Les 5 meilleurs livres de Naguib Mahfouz

Les 5 meilleurs livres de Naguib Mahfouz

Najib Mahfouz, né le 11 décembre 1911 et mort le 30 août 2006, est un écrivain égyptien contemporain de langue arabe et un intellectuel réputé d’Égypte, ayant reçu le prix Nobel de littérature en 1988.


1. Impasse des deux palais

Impasse des deux palais (Naguib Mahfouz)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La rue d’al-Nahhasin n’était pas une rue calme… La harangue des camelots, le marchandage des clients, les invocations des illuminés de passage, les plaisanteries des chalands s’y fondaient en un concert de voix pointues… Les questions les plus privées en pénétraient les moindres recoins, s’élevaient jusqu’à ses minarets…

Pourtant, une clameur soudaine s’éleva, d’abord lointaine, comme le mugissement des vagues, elle commença à s’enfler, s’amplifier, jusqu’à ressembler à la plainte sibilante du vent… Elle semblait étrange, insolite, même dans cette rue criante…


2. Les fils de la médina

Les fils de la médina (Naguib Mahfouz)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Sur les ruines des somptueux palais fatimides a poussé la Gamaliyya, un quartier populaire du vieux Caire. De ce petit monde truculent, qui oscille au fil des rumeurs de la ville ou voltige sur les fumées somnolentes du haschisch, s’élève parfois la voix du poète populaire disant l’évasion, proférant l’illusion, tandis que se succèdent des protagonistes qui mobilisent les ferveurs du peuple et suggèrent les trois révélations.

Toujours interdit par la censure égyptienne, qui l’identifia comme une scandaleuse transposition de l’histoire sainte dans la chronique familière des hommes, ce fastueux roman-parabole est l’un des plus merveilleux de Naguib Mahfouz


3. Le palais du désir

Le palais du désir (Naguib Mahfouz)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Était-il en train de lui arriver ce qui arrivait aux autres pères en cette drôle d’époque ? Il entendait des choses abracadabrantes sur la « jeunesse d’aujourd’hui » : des élèves de collège prenaient l’habitude de fumer, d’autres bafouaient la dignité de leurs maîtres, d’autres encore se rebellaient contre leurs pères ! Oh ! bien sûr, son prestige à lui restait intact, mais… quel bilan tirer de cette longue vie de rigueur et de fermeté ? D’un côté Yasine qui sombrait dans la déchéance et de l’autre Kamal qui discutait, contestait et essayait de lui filer entre les mains !…

Nous retrouvons ici les personnages inoubliables de l’Impasse des deux palais. Yasine et Kamal ont grandi. Autour d’Abd el-Gawwad, le monde vacille. Peu à peu la société égyptienne traditionnelle cède le pas devant les mœurs et les valeurs modernes. Comme le Nil, le roman de Mahfouz suit son cours, imposant, monumental, fascinant… Naguib Mahfouz est le premier écrivain de langue arabe à avoir relu, en 1988, le prix Nobel de Littérature.


4. Le jardin du passé

Le jardin du passé (Naguib Mahfouz)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

D’un autre point de vue, l’amour lui paraissait une «dictature», chose que la vie égyptienne lui avait appris à haïr, et du plus profond du cœur ! Dans la maison de «sa tante» Galila, il offrait son corps à Atiyya, puis le reprenait aussitôt, comme si rien ne s’était passé. Quant à cette jeune fille rangée dans sa pudeur, elle ne se contenterait de rien de moins que de son corps et de son âme en même temps… et pour l’éternité ! Dès lors, il ne lui resterait plus qu’une ligne à poursuivre: la lutte pour la subsistance en vue d’assurer la survie de la famille et des enfants !

Troisième et dernier volet de la grande fresque romanesque qui relate les transformations de l’Égypte basculant dans la modernité, après Impasse des deux palais et Le Palais du désir, Le Jardin du passé amplifie l’histoire de la famille d’Abd el-Gawwad. Une nouvelle génération, désormais, incarne les contradictions et les blessures du pays: ce sont les petits-enfants d’Abd el-Gawwad, Ahmed, le communiste, et Abd el-Monem, le frère musulman. Conflits entre les idéologies, opposition entre les valeurs traditionnelles et celles de la société nouvelle…

Un immense roman pour approcher l’Égypte d’aujourd’hui. Naguib Mahfouz est le premier écrivain de langue arabe à avoir reçu, en 1988, le prix Nobel de littérature.


5. La belle du Caire

La belle du Caire (Naguib Mahfouz)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

En 1930, la société cairote soumise aux hiérarchies séculaires réprouve la liaison que Qasim bey Fahmi, riche aristocrate, entretient avec Ihsane, jeune roturière. Craignant le scandale, le bey cherche à acheter un mari complaisant pour sa belle. Etudiant pauvre à la nouvelle Université du Caire, Mahgoub Abd alDayim envie la jeunesse bourgeoise qu’il côtoie sur les bancs de la faculté.

Ce contrat de marie lui offre l’occasion d’échapper à sa condition. Il accepte sans scrupule le marché. Mais pareil projet a ses failles. Un parfum de déchéance enveloppe bientôt le ménage à trois. Fascinante peinture de la corruption, incarnée par des personnages inoubliables tels AlIkhshidi, l’homme de main du bey,

La Belle du Caire est aussi un roman incisif sur l’amour, le désir et la jalousie.

error: Contenu protégé