Les 5 meilleurs livres de Philippe Labro

Les 5 meilleurs livres de Philippe Labro

Philippe Labro, né à Montauban le 27 août 1936, est un journaliste, écrivain, réalisateur, homme de médias et auteur de chansons français.


1. L’étudiant étranger

L’Etudiant étranger Philippe Labro

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Invité par une prestigieuse université de Virginie, un jeune Français découvre émerveillé la vie dorée des college boys, leurs équipes sportives, leur campus dans une vallée paradisiaque. C’est le temps d’une Amérique sage, celle d’avant l’explosion des mœurs et le fracas des années soixante.

Très vite, le jeune homme comprend qu’il reste un  » étudiant étranger « . Il va franchir des lignes, transgresser des tabous, sans même s’en rendre compte : d’abord en faisant l’amour avec une jeune institutrice noire, April.

Ensuite en tombant amoureux d’une héritière de Boston, Elisabeth, personnage fantasque et corrosif… Sur un ton limpide de sincérité, ce récit de formation ressuscite, avec humour et nostalgie, les jours fragiles de l’adolescence, quand  » tout était la première fois « .


2. Des cornichons au chocolat

Des cornichons au chocolat Philippe Labro

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Publié en 1983 sous le pseudonyme de Stéphanie, Des cornichons au chocolat est devenu un livre culte. Toute une génération s’est reconnue dans le journal de cette adolescente de treize ans : sa solitude et sa révolte, son regard dérangeant sur les adultes, l’école, le travail, et son goût discutable pour les sandwichs aux cornichons et au chocolat.

En réalité, le véritable auteur de ce livre n’est autre que le romancier Philippe Labro. A l’époque, par pudeur et par authenticité, il avait préféré se dissimuler sous la fausse identité de cette lycéenne inconnue – ce « je » féminin, pour laisser croire qu’il s’agissait d’un véritable document.

Vingt-quatre ans plus tard, Philippe Labro a décidé de reconnaître ce « roman caché » d’autant qu’il constitue le premier volet d’une trilogie féminine poursuivie avec Manuella et enfin avec Franz et Clara.

Les lecteurs et lectrices reconnaîtront en effet, dans Des cornichons au chocolat, la patte du célèbre romancier qui a su s’identifier à l’adolescence. On n’oublie pas facilement Stéphanie – un ton inimitable.


3. Le petit garçon

Le petit garçon Philippe Labro

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La Villa, à l’écart d’une petite ville du sud-ouest de la France, ressemble, avec son immense jardin, à un paradis où rien ne peut arriver. C’est bien ce qu’avait voulu le père, un homme juste et sage. Voyant approcher la guerre, il avait quitté Paris pour mettre sa jeune femme et leurs sept enfants à l’abri.

Mais quand déferlent les années quarante, le malheur atteint les univers les plus protégés. Bientôt, la Villa se peuplera d’étranges jardiniers et cuisinières. Ce sont des hommes, des femmes, des enfants traqués, en danger de mort. Puis les Allemands vont arriver et violer le sanctuaire.

La paix revenue, le père sacrifie repos et confort ; il arrache ses enfants à leur paradis afin de mieux assurer leur avenir.

Cette histoire est vue par un enfant. Il traverse des tragédies et rencontre des solitudes, il connaît l’enchantement de la découverte de la vie, la nature. Jamais le petit garçon n’oubliera l’imposante figure de ce père au passé mystérieux; cette mère qui semble une grande sœur; Dora la juive allemande qui feint d’être muette ; Sam, le jeune prof aux manières insolites; et les jambes gainées de soie de la jolie Madame Blèze…

Sur le même ton limpide de sincérité, l’auteur de L’étudiant étranger nous livre un portrait de la province, une vision de la famille, le tableau nostalgique d’une enfance.


4. Tomber sept fois, se relever huit

Tomber sept fois se relever huit Philippe Labro

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

 » C’est arrivé en douce, subrepticement, sournoisement, sans prévenir, une vraie saloperie, une lente et insidieuse pénétration.
Je suis l’esclave d’une chose indéfinissable qui est entrain de me détruire et je lui obéis sans aucune résistance…… »

La dépression nerveuse: ça peut tomber sur nimporte qui, même sur un homme au sommet de la réussite.
Philippe Labro revient de l’enfer. Il le dit. Il dit surtout qu’on peut en sortir, que tout le monde peut remonter la pente.


5. Quinze ans

Quinze ans Philippe Labro

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le « petit garçon » a grandi. Lycéen à Paris, il a quinze ans. C’est l’âge de la solitude, des rêves, de l’attente. Un inconnu, Alexandre, entre alors dans sa vie. Le charme slave, la grâce, l’élégance font de lui un être à part. Le narrateur réussit à devenir son ami intime et gagne le droit d’aller prendre le thé avec lui au sortir du lycée, chez la vieille et curieuse « Madame Ku ». Alexandre a une sueur. Et peut-être le merveilleux jeune homme n’est-il qu’une pâle copie de cette Anna, beauté fantasque et secrète, dont l’innocent narrateur va tomber totalement amoureux…

Cette histoire tendre et cruelle se passe au début des années cinquante. Elle est à la fois le roman d’un premier amour, et la chronique exacte d’une époque où les jeunes n’avaient pas de droits, pas de moyens, où la guerre froide allait aboutir à la guerre de Corée – quand le verbe aimer avait tout son sens, quand l’air de cithare du Troisième homme résonnait dans un univers sans télé, sans pilule, sans vitesse…

On se prend à envier ces adolescents dont les tumultes sentimentaux se déroulent entre le square Lamartine et la place du Trocadéro, qu’ils traversent parfois pour aller au Palais de Chaillot, écouter, sans comprendre la chance qui leur est donnée, le grand, l’unique Wilhelm Kempff. Humour, nostalgie, émotion et violence des premières expériences, on retrouve, dans ces dialogues, scènes et portraits, le ton de sincérité de l’auteur de L’étudiant étranger.

error: Contenu protégé