Les 5 meilleurs livres de mythologie japonaise

Les 5 meilleurs livres de mythologie japonaise

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres de mythologie japonaise.


1. Dictionnaire des Yôkai (Shigeru Mizuki)

Dictionnaire des Yôkai (Shigeru Mizuki)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le Japon est une terre de légendes et de folklores qui, au travers des siècles, a développé une culture du fantastique à nulle autre pareille. Des représentations de yôkai visibles sur des estampes datant de l’époque Edo montrent bien à quel point cette culture des esprits, fantômes, monstres, démons, divinités mineures etc. – autant de figures différentes du yôkai – est présente dans la culture japonaise.

Ouvrage de référence abondamment commenté et illustré, ce dictionnaire des monstres japonais ne propose pas moins de 500 yôkai ! Une véritable encyclopédie dans son genre. Les amoureux de contes et légendes nippons seront ainsi ravis de découvrir Akanamé, qui lèche la crasse dans les salles de bains désertes, Dorotabô, qui surgit de la boue des rizières, Iso Onna, créature marine qui recouvre les pêcheurs endormis de ses longs cheveux ou encore Kuroté, yôkai taquin qui caresse les fesses de ceux qui vont aux toilettes…

Nous laisserons le mot de la fin à Shigeru Mizuki lui-même, qui nous dit : « Ce Dictionnaire des monstres japonais n’est pas exempt de défauts mais il pourra, je l’espère, être d’une certaine utilité à tous ceux qui s’intéressent aux esprits et aux yôkai ». Le talent n’interdit pas l’humilité…

À propos de l’auteur

Né en 1922 dans le département de Tottori au Japon, Shigeru Mizuki s’installe à Tokyo en 1957 et devient auteur de manga pour des librairies de prêt.

Lauréat du prix Kodansha du manga pour enfants en 1965 pour Terebi Kun, publié dans le supplément Shônen Magazine. Il connaît le succès l’année suivante, en 1966, avec la parution de Kitaro le repoussant toujours dans Shônen Magazine, (paru chez Cornélius). Il poursuit son œuvre depuis lors, considéré comme le maître du gekiga (manga destiné aux adultes abordant des thématiques graves et parfois violentes).

Enfin en 2007, il reçoit le prix du meilleur album du Festival International de Bande Dessinée d’Angoulême pour son ouvrage NonNonBâ (Cornélius). Il est auteur de nombreux autres opus, et notamment de Histoire du Japon de Shôwa (8 volumes, Kodansha), Dictionnaire de l’au-delà (Kodansha), Né yôkai (Kodansha), et Conversations illustrées avec des yôkai (2 volumes, Iwanami Shinchô).


2. Le Japon : croyances et rites (Jean Herbert)

Le Japon : croyances et rites (Jean Herbert)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Au Japon, les dieux et les déesses de la mythologie sont toujours là. Leurs sanctuaires sont remplis de visiteurs fervents. Un peu partout, des monuments, les torii, indiquent leur présence.

Dans les textes sacrés, les ancêtres du monde sont les kamis, « ceux qui sont placés en haut », à commencer par le premier couple divin, Izanagi et Izanami, qui donna naissance à l’archipel formant le Japon, mais aussi au vent, aux arbres, à la montagne…

Nous n’avons pas, nous Occidentaux, dans nos manières de penser, de quoi saisir aisément cet ensemble de croyances et de rites qui possède de multiples visages, ignore les dogmes et honore des dieux puisés dans le réel ou dans l énergie des éléments. Il existe certaines ressemblances avec la religion des Celtes. Mais le mieux est de tenter de vivre cette relation à l’univers au sein de sanctuaires toujours érigés en des lieux aux grandes puissances telluriques.

Ces croyances et rites se retrouvent dans deux courants : le shintoïsme « la voie des dieux » et le bouddhisme. Du VIe siècle à la fin du XIXe siècle, ils se mêlèrent de plus en plus étroitement, chacun étant considéré comme convenant mieux pour certaines cérémonies. Les prêtres de l’un allant jusqu’à jouer un rôle dans les temples de l’autre.

Les aspects du shintoïsme sont liés à la sacralisation de la nature, aux mythes fondateurs de la civilisation japonaise, aux relations avec les âmes défuntes. Après sa disparition à la fin de la seconde guerre mondiale, les Japonais ne connaissaient que quelques éléments de leur cosmogonie mais, depuis une trentaine d’années, un retour aux traditions s’opère lentement.

À propos de l’auteur

Orientaliste français, interprète et traducteur, spécialiste de l’Inde, Jean Herbert (1897-1980) est l’auteur d’ouvrages consacrés à l’hindouisme et à l’Asie. En 1946, il a fondé la collection « Spiritualités vivantes » aux éditions Albin Michel et, en 1970, la collection « Mystiques et Religions » chez Dervy.


3. Kojiki – Chronique des faits anciens (Pierre Vinclair, Yukako Matsui)

Kojiki - Chronique des faits anciens (Pierre Vinclair, Yukako Matsui)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le récit de création qu’est le Kojiki est bien une « poésie première », à plusieurs titres mais surtout au sens où elle est porteuse d’une origine sacrée, d’un sens du sacré originaire dont toute la poésie (japonaise, mais en vérité universelle) procède et au retour de quoi elle aspire secrètement, quand bien même le vernis de la civilisation semblera parfois la détourner de ce frai dans la frayeur qui lui est constitutif.

Comme le saumon remonte frayer dans le ruisseau, il est bon et nécessaire qu’un poète contemporain, par l’intermédiaire d’une telle traduction, ou reprise, fasse revenir la poésie d’aujourd’hui à ses sources sauvages et sacrées. C’est rien de moins qu’à un tel renouvellement que Pierre Vinclair s’est attelé en traduisant le Kojiki.

À propos de l’auteur

Pierre Vinclair est né en 1982. À travers des genres et des formes variés, du poème au roman en passant par la méditation philosophique ou l’essai littéraire, Pierre Vinclair écrit des livres exigeants, notamment caractérisés par leur réflexivité mâtinée d’ironie.

Face à la Commune de Paris comme aux avatars orientaux du capitalisme (Chine et Japon) son écriture, à la fois sensible et théorique, guide son lecteur dans l’inconnu. Chaque livre est alors une occasion de penser, en rythme et sans filet. En 2010, il a été lauréat de la Villa Kujoyama, et en 2014, il a obtenu le prix Heredia de l’Académie française.


4. Shintô – Sagesse et pratique (Motohisa Yamakage)

Shintô - Sagesse et pratique (Motohisa Yamakage)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le Shintô est la religion ancestrale des Japonais, un ensemble de rites, de croyances, de mythes, de pratiques de purification et de lieux sacrés, qui sont autant de liens entre le monde des humains et celui des kamis, les divinités omniprésentes de la nature. Le Shintô est au cœur de la mentalité et de la spiritualité japonaises, et il est à la fois l’un des fondements de l’originalité et de la culture du Japon tout en ayant un caractère universel, notamment dans son rapport de la nature.

Cet ouvrage nous présente par touches successives puisque le Shintô est très divers, et n’a ni dogme, ni institution ce qui en constitue son essence, son rapport au monde et aux kami, et sa pratique dans sa dimension personnelle. Il nous fait ressentir le mystère de son monde spirituel et nous initie, pour la première fois, aux techniques corporelles et rituelles qui ont été transmises depuis d’innombrables générations.

À propos de l’auteur

Motohisa Yamakage, né en 1925, est le 79e grand maître du Yamakage Shintô. Il a joué un rôle majeur dans la diffusion de l’ancien Shintô, et le renouveau de ses valeurs et de ses pratiques, tant au Japon qu’en Occident (il fût l’un des maîtres de Jean Herbert). Il est l’auteur de très nombreux ouvrages en japonais.


5. Yôkai – Fantastique art japonais (Brigitte Koyama-Richard)

Yôkai - Fantastique art japonais (Brigitte Koyama-Richard)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Bons et mauvais esprits, diables, monstres et revenants en tous genres n’ont cessé de hanter l’imagination des hommes à travers le temps et les cultures. Le Japon, après s’être inspiré de la Chine, de l’Inde puis, plus tardivement, de l’Occident, est parvenu à créer un monde fantastique où le surnaturel, l’étrange, le merveilleux, le mythique ne font qu’un.

Ce monde fantastique, peuplé de croyances ancestrales et animistes, n’a jamais été aussi présent qu’aujourd’hui dans l’archipel. Manga et dessins animés, créateurs de jeux vidéo et de figurines ne sont pas les seuls à captiver le public avec des œuvres sur ce sujet. Les expositions sur les yôkai, oni et yûrei n’ont jamais été aussi nombreuses dans l’archipel et des artistes japonais contemporains de renom n’hésitent pas à puiser leur inspiration aux sources de la culture ancestrale et traditionnelle de leur pays.

Cet ouvrage entraînera le lecteur dans le monde fantastique et merveilleux de l’art japonais à travers les rouleaux enluminés, les paravents, les estampes, puis les œuvres picturales contemporaines.

À propos de l’auteur

Brigitte Koyama-Richard est professeur à l’université Musashi de Tôkyô, où elle enseigne la littérature comparée et l’histoire de l’art. Elle a publié de nombreux ouvrages sur le Japon dont Mille Ans de Manga (2007), L’Animation japonaise du rouleau peint aux Pokémon (2010), Les Estampes japonaises (2014), Jeux d’estampes (2015) et Beautés japonaises (2016).

error: Contenu protégé