Les 5 meilleurs livres sur l'histoire de l'Alsace

Les 5 meilleurs livres sur l’histoire de l’Alsace

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur l’histoire de l’Alsace.


1. Histoire de l’Alsace (Philippe Meyer)

Histoire de l’Alsace Philippe Meyer

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Du Haut Moyen Âge à aujourd’hui, Philippe Meyer tisse l’histoire de l’Alsace – cœur battant de l’Europe – comme une toile entre les différents pays limitrophes.

Successivement sous influence latine, germanique, franque, prussiennes, allemande, française, l’Alsace est, à sa manière, la somme des peuples qui ont fait l’Europe Continentale.

Retracer ses quinze siècles d’histoire, c’est montrer comment la volonté de vivre ensemble des hommes a surmonté, au prix de sacrifices renouvelés, les querelles frontalières, les haines religieuses, les rivalités successorales et les guerres fratricides.

Unique et unificateur, dense et et optimiste, clair et pédago, cet ouvrage érudit, nourri de 1000 références, est tout bonnement appelé à faire date.

À propos de l’auteur

Philippe Meyer, correspondant de l’Académie des sciences, a publié chez Perrin L’Or du Rhinhistoire d’un fleuveBaltiques, histoire d’une mer d’ambreHistoire de l’Alsace et Une histoire de Berlin.


2. L’Alsace au Moyen Âge – Chroniques insolites et véridiques d’un millénaire fascinant (Guy Trendel)

L’Alsace au Moyen Age – Chroniques insolites et véridiques d’un millénaire fascinant Guy Trendel

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le Moyen Âge, en Alsace comme ailleurs, fut longtemps considéré comme une période d’obscurantisme. Guy Trendel lui rend justice en retraçant les principales étapes, entre Vosges et Rhin, d’un millénaire complexe et fascinant.

Depuis l’effondrement de l’Empire romain, au Ve siècle, jusqu’à la terrible révolte des Paysans, à la fin du XVe siècle, il nous livre, en une trentaine de chroniques savoureuses, un bouquet d’images de l’Alsace médiévale : l’arrivée des Alamans sur les rives du Rhin et de l’Ill ; la vie dans les palais mérovingiens ; la naissance et la disparition du duché d’Alsace ; les Serments de Strasbourg ; les églises et commanderies qui couvrent la région ; les grandes figures locales ou de passage ; l’émancipation des villes d’Alsace ; le temps des Raubritter et celui des grands troubles politiques.

Guy Trendel retrace aussi la «petite histoire», au plus près de la vie quotidienne des gens : métiers et fêtes, mais aussi épidémies et «colères du Ciel», les troubadours, les mystiques et les lettrés, l’invention de l’imprimerie, la naissance de l’humanisme. Une passionnante plongée dans les métamorphoses de l’histoire alsacienne, au carrefour des cultures européennes.

À propos de l’auteur

Guy Trendel est un excellent connaisseur de l’Alsace. Ancien responsable de la rédaction régionale du Nouvel Alsacien et ancien conservateur de la Bibliothèque du Crédit Mutuel, il a publié de nombreux ouvrages sur l’histoire et le patrimoine de l’Alsace.

Son dernier livre paru à La Nuée Bleue, Racontez-moi Strasbourg, à partir de ses chroniques dans Les Dernières Nouvelles d’Alsace, a été un très grand succès public.


3. La conquête de l’Alsace – Le triomphe de Louis XIV, diplomate et guerrier (Jean-Pierre Kintz)

La Conquête de l’Alsace – Le triomphe de Louis XIV diplomate et guerrier Jean Pierre Kintz

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La conquête de l’Alsace au XVIIe siècle, qui porta la France sur le Rhin et au carrefour des voies européennes, fut une entreprise méthodique et de longue haleine. La diplomatie et la guerre se conjuguèrent pour rattacher au royaume, morceau par morceau, des territoires du Saint Empire et des villes libres fort disparates.

L’ambition de Richelieu, prolongée par les habiles manœuvres de Mazarin, fut couronnée par la hardiesse de deux génies militaires : Vauban et Turenne. La capitulation de Strasbourg en 1681 permit à Louis XIV de donner forme et unité à une nouvelle province, l’Alsace.

Après une longue période de guerres dévastatrices, cette terre de culture germanique et à majorité protestante commença sa lente intégration dans un royaume attentif à ne pas trop brusquer les intérêts locaux et les mentalités spécifiques. La conquête des esprits prit le relais, alors que s’ouvrait un siècle inédit de paix et de prospérité.

À propos de l’auteur

Jean-Pierre Kintz est professeur émérite d’histoire moderne à l’Université de Strasbourg, spécialiste de l’Alsace aux XVIe et XVIIe siècles.


4. Alsace-Lorraine – Histoire d’un « pays perdu » – De 1870 à nos jours (François Roth)

Alsace Lorraine – Histoire d’un “pays perdu” de 1870 à nos jours François Roth

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Si l’expression sommeille encore dans les esprits et demeure présente dans les rues et places de nombreuses villes, l’Alsace-Lorraine est, depuis longtemps, un pays disparu. Son nom fait même l’objet d’un refus tant des Mosellans que des Alsaciens. Malgré tout, ces deux mots sont restés ancrés dans la mémoire des Français.

Cet ouvrage sans équivalent revisite l’histoire de l' »Alsace-Lorraine » – Elsass-Lothringen – expression apparue au cours de la guerre de 1870 et officialisée par le traité de Francfort en 1871.

Il revient sur la persistance de cette dénomination et interroge les rapports entre l’espace germanique et l’espace roman puis français ; les efforts de l’Empire allemand pour intégrer sa nouvelle conquête et l’héritage maintenu jusqu’à aujourd’hui.

À propos de l’auteur

François Roth (1936-2016) est l’auteur de nombreux ouvrages de référence dont La Guerre de 70, grand classique maintes fois réimprimé, La Lorraine annexée (2007) et Six mois qui incendièrent le monde, juillet-décembre 1914 (Tallandier, 2014).


5. La libération de l’Alsace – Septembre 1944 – mars 1945 (Eugène Riedweg)

La Libération de l’Alsace – Septembre 1944 – mars 1945 Eugène Riedweg

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

En juillet 1940, l’Allemagne annexe l’Alsace. Septembre 1944 : elle est la dernière partie du pays qu’il faut libérer. Pour Eisenhower, elle n’est qu’un champ de manœuvre pour conquérir l’Allemagne. Pour Hitler, c’est le Reich, elle doit être défendue à tout prix. Pour De Gaulle, c’est la région la plus chère au cœur de la nation.

La libération de la plus grande partie de la France s’est effectuée en trois mois, celle de l’Alsace en demande le double. De septembre 1944 à mars 1945, les Alliés accumulent les difficultés : manque de logistique, mauvaises conditions climatiques, stratégie du large front défaillante… Et la Wehrmacht, pourtant inférieure en hommes et matériels, multiplie les attaques et les contre-attaques.

Quand Eisenhower décide le retrait du 6e groupe d’armées américain, au moment de l’opération Nordwind, l’intervention énergique du général de Gaulle évite la catastrophe. Après six mois de combats acharnés, le bilan est lourd : 6 000 morts, 22 000 blessés et 3 000 disparus ou prisonniers.

Mais la victoire conjointe de la 1re armée française et de la VIIe armée US efface enfin la défaite de 1940. C’est la fin de la dictature nazie, la France peut tenir son rang à la table des vainqueurs.

À propos de l’auteur

Eugène Riedweg est docteur en histoire. Il a notamment publié Les Malgré-Nous : histoire de l’incorporation de force des Alsaciens-Mosellans dans l’armée allemande (1995).

error: Contenu protégé