Les 5 meilleurs livres sur la bataille de Koursk

Les 5 meilleurs livres sur la bataille de Koursk

 

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur la bataille de Koursk.


1. Koursk 1943 (Roman Töppel)

Koursk 1943 (Roman Töppel)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Impliquant plusieurs millions de soldats allemands et soviétiques, plus de dix mille tanks et canons automoteurs, ainsi que des milliers d’avions, la bataille de Koursk fut l’une des plus grandes joutes de la Seconde Guerre mondiale.

Rarement autant d’hommes, autant de matériels ont été engagés, et détruits, en si peu de jours et dans un tel espace. Koursk offre ainsi un échantillon concentré de la virulence du conflit germano-soviétique.

Pourtant, et bien que cet affrontement entre la Wehrmacht et l’Armée rouge soit considéré comme l’un des chocs décisifs du second conflit mondial, un certain nombre de fausses informations et de légendes circulent.

Pour y remédier, Roman Töppel a repris l’ensemble de la documentation et bousculé les problématiques classiques – en partant notamment de l’idée que les Mémoires des participants étaient faux, jusqu’à preuve du contraire – afin d’offrir un récit démystifié des combats de l’été 1943.

L’auteur explique par exemple que le père de la bataille ne fut pas celui que l’on croit, que Koursk fut un duel tout aussi bien aérien que terrestre ou qu’Hitler n’arrêta pas l’opération pour la raison longtemps avancée…

Pour la première fois, le lecteur a ainsi l’occasion de voir s’assembler la gigantesque bataille de la plaine de Prokhorovka en un puzzle logique, multidimensionnel et maîtrisable.

À propos de l’auteur

Docteur en histoire, Roman Töppel est né à Bautzen, en Allemagne. De 1996 à 2001, il étudie l’histoire et la science politique à l’Université de Dresde, avant de soutenir une thèse sur la bataille de Koursk.

En raison de sa contribution substantielle à l’étude des guerres napoléoniennes et de la Seconde Guerre mondiale, il a été choisi pour travailler à l’édition critique de Mein Kampf, d’Adolf Hitler, du prestigieux Institut für Zeitgeschichte de Munich (Institut d’histoire contemporaine).

Il devient l’un des quatre éditeurs de cette édition internationalement primée. Depuis 2015, ses principaux domaines de recherche sont l’histoire de la Waffen-SS et l’idéologie nazie.


2. Koursk – Staline défie Hitler – 5 juillet-23 août 1943 (Nicolas Pontic)

Koursk - Staline défie Hitler - 5 juillet-23 août 1943 (Nicolas Pontic)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Le 5 juillet 1943, les 780 000 soldats et 2 800 chars de la Wehrmacht attaquent les 2 millions d’hommes et 5 000 chars de l’Armée rouge retranchés dans le saillant de Koursk. Durant douze jours, une bataille de tous les superlatifs fait rage.

Depuis lors, le mythe de l’invincibilité allemande est bel et bien mort. Après la bataille de Moscou qui marque l’arrêt de l’offensive allemande en 1941, et le siège de Stalingrad en 1942, première défaite de la Wehrmacht, la bataille de Koursk est le troisième tournant de la guerre germano-soviétique. Hitler, pressé de toutes parts, doit emporter une victoire afin de montrer au monde, et surtout à ses alliés, que la Wehrmacht n’est pas vaincue.

Les Allemands ont pour eux l’expérience, l’entraînement, des officiers compétents ainsi qu une organisation flexible et adaptée à la guerre moderne. Staline veut prouver que l’Armée rouge peut inverser la marche des événements et, lors de cette troisième campagne d’été, arracher l’initiative aux Allemands.

Sa stratégie consiste à attendre l’attaque allemande, puis à la contenir, la disloquer, avant de passer à une contre-offensive générale. Si les Soviétiques subissent les plus grandes pertes durant la bataille, ils font preuve d’une habileté stratégique et opérationnelle qui signera la fin de l’initiative des armées allemandes sur le front de l’Est.

Après Koursk, qui deviendra dans l’imaginaire collectif la plus grande bataille de chars de l’histoire, la question n’est plus de savoir si la Wehrmacht pourra être vaincue, mais quand elle le sera.

À propos de l’auteur

Spécialiste en histoire militaire, Nicolas Pontic est le directeur de la publication du magazine 2e Guerre mondiale et le rédacteur en chef adjoint de Champs de bataille.


3. Koursk – Les quarante jours qui ont ruiné la Wehrmacht (5 juillet-20 août 1943) (Jean Lopez)

Koursk - Les quarante jours qui ont ruiné la Wehrmacht (5 juillet-20 août 1943) (Jean Lopez)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Le 5 juillet 1943, autour de la ville de Koursk, Hitler déchaîne la plus importante bataille de matériel de la Seconde guerre mondiale.

Durant 12 jours, près de 3 millions d’hommes, 8 000 chars et 5 000 avions vont s’affronter dans une mêlée dantesque. Appuyé sur les derniers travaux américains, allemands et russes, cet ouvrage décape la vision de la bataille de Koursk, en démonte les mythes et les légendes.

Non, l’opération Citadelle n’était pas une mauvaise idée, et Hitler n’a pas compromis les chances allemandes. Oui, la Wehrmacht est passée à deux doigts de la victoire. Non, les Panzers n’ont pas été laminés : ce sont les T-34 qui ont reçu une terrible correction. Non encore, l’espionnage n’explique pas le succès de l’Armée rouge.

Oui, enfin, cette bataille est une des plus importantes du conflit, à condition de la considérer en même temps que les contre-offensives soviétiques d’Orel et de Kharkov.

Ce livre souligne les progrès opérationnels des Soviétiques, leur supériorité dans la planification stratégique, leur maîtrise de la maskirovka, cet art de tromper l’ennemi sur ses buts véritables. Il met notamment en lumière le rôle joué par la bataille du Mious, demeurée quasi inconnue en Occident.

À propos de l’auteur

Jean Lopez, ancien officier de la Marine marchande, ancien rédacteur en chef d’un magazine de vulgarisation scientifique (“ça m’intéresse”), de “Science et vie Junior”, est spécialiste du conflit germano-soviétique. Il est aujourd’hui rédacteur en chef de la revue de vulgarisation d’histoire militaire “Guerres et Histoire”.

Depuis trente ans, il recense, traduit et compare l’essentiel des recherches menées aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Allemagne sur le conflit germano-soviétique.


4. Le IIIe Panzer Korps à Koursk (Didier Lodieu)

Le IIIe Panzer Korps à Koursk (Didier Lodieu)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Ce livre est la première étude portant sur une partie du front aussi restreinte, 10 kilomètres, sur les 200 de la bataille de Koursk. Cette description permet de suivre au jour le jour, voire heure par heure, la progression de chacune des unités du III. PanzerKorps engagées dans ce qui est encore considéré comme la plus grande bataille de chars de l’Histoire.

Le récit des combats, fondé sur les journaux de marche des unités du III. PanzerKorps, est émaillé d’anecdotes et de souvenirs. Ces témoignages ont été recueillis auprès des vétérans et des survivants allemands des 6., 7. Et 19. Panzerdivisionen.

Après plus de dix ans de recherches, l’auteur peut présenter le rôle exact souvent méconnu – des divisions d’infanterie hippomobile du corps, l’odyssée de la s.Pz.abt. 503 du futur Generalmajor von Rosen au travers de ce terrible laminoir que fut la bataille de Koursk.

De même, Didier Lodieu dans les archives photographiques allemandes a retrouvé toutes les pellicules des deux reporters de guerre présents durant les combats. Ainsi, les ateliers de réparation de la 6. Pz.Div., ou les rares moments de repos des équipages ont été saisis sur le vif et font l’objet de nombreux hors-textes.

À propos de l’auteur

Didier Lodieu est auteur d’ouvrages traitant de la Seconde Guerre mondiale.


5. Joukov (Jean Lopez, Lasha Otkhmezuri)

Joukov (Jean Lopez, Lasha Otkhmezuri)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

De la défense de Moscou, en décembre 1941, aux victoires de Stalingrad et de Koursk, puis à la prise de Berlin, le maréchal Gueorgui Joukov est partout.

Tout commence quand le jeune soldat se retrouve ballotté entre la Première Guerre mondiale et la révolution de 1917, avant d’échapper par miracle aux grandes purges et de prendre, au milieu du désastre de 1941, quelques-unes des décisions qui vont tout sauver.

Néanmoins, les auteurs ne dissimulent rien de ses graves échecs, de ses manques, comme de l’utilisation du terrible appareil répressif stalinien entre 1941 et 1945.

Construit à partir de documents inédits issus des archives soviétiques, ce grand livre brosse enfin un portrait complet, aussi bien militaire et politique que familial, d’une figure majeure de la Seconde Guerre mondiale et de l’Union soviétique.

La biographie de référence du maréchal Gueorgui Joukov, l’homme qui a battu les armées du IIIe Reich et l’un des plus brillants capitaines du XXe siècle.

À propos de l’auteur

Jean Lopez, directeur de la rédaction de Guerres et Histoire, s’est signalé par une série d’ouvrages revisitant le front germano-soviétique dont, avec Lasha Otkhmezuri, une biographie de Joukov unanimement saluée.

Il a en outre codirigé, avec Olivier Wieviorka, Les Mythes de la Seconde Guerre mondiale (2 volumes) et, avec Nicolas Aubin, Vincent Bernard et Nicolas Guillerat, l’Infographie de la Seconde Guerre mondiale.

Lasha Otkhmezuri, ancien diplomate, est conseiller de la rédaction de la revue Guerres & Histoire. Il parle parfaitement russe, géorgien, anglais et français.

error: Contenu protégé