5 livres pour comprendre le communisme

Les 5 meilleurs livres pour comprendre le communisme

Cet article vous présente une sélection de 5 livres pour comprendre le communisme.


1. Histoire mondiale du communisme – Tome 1 – Les bourreaux (Thierry Wolton)

Histoire mondiale du communisme tome 1 les bourreaux Thierry Wolton

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Voici le premier récit complet de la plus grande aventure politique du XXè siècle : celle qui a porté les plus folles espérances et qui a conduit à la plus terrible catastrophe humaine de tous les temps, par sa durée et son ampleur.

Le communisme n’a pas seulement régné sur une trentaine de pays et régi la vie de plus d’un tiers de l’humanité, il a également occupé la plupart des esprits pendant des décennies, aux quatre coins du monde. Nulle autre idéologie, nul autre système politique n’ont connu dans l’histoire une si foudroyante expansion.

Comment expliquer ce succès, à quoi correspond-t-il, de quelle manière le communisme a-t-il triomphé, pourquoi a-t-il partout échoué, pour quelles raisons tant de vie humaines ont-elles été sacrifiées en son nom ? Seule une histoire mondiale de cette épopée permet de répondre à ces questions, de comprendre à la fois ce siècle communiste et l’héritage qu’il nous a laissé.

D’octobre 1917 à la Révolution culturelle chinoise, de la collectivisation des campagnes à l’industrialisation menée à marche forcée, de la pénurie généralisée à la culture bâillonnée, de l’enfermement des peuples aux camps de concentration, tous les aspects de la réalité communiste, de son vécu sont ici racontés, analysés, mis en perspective.

À propos de l’auteur

Thierry Wolton, essayiste, a écrit une vingtaine d’ouvrages, consacrés pour la majeure partie à divers aspects du communisme. Il est notamment l’auteur, chez Grasset, d’une Histoire mondiale du communisme en trois volumes pour laquelle il a reçu le Prix Jan Michalski (2017) et le Prix Aujourd’hui (2018).


2. Histoire mondiale du communisme – Tome 2 – Les victimes (Thierry Wolton)

Histoire mondiale du communisme tome 2 les victimes Thierry Wolton

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La tragédie humaine à laquelle est associée l’histoire du communisme est-elle la conséquence de circonstances malheureuses ou d’une politique délibérée ? Ce débat, récurrent depuis l’apparition du premier régime communiste en Russie, ne peut être tranché que si l’on prend en considération la dimension mondiale du système.

Quelles que soient la géographie, l’histoire, la culture des pays où le communisme a triomphé, les mêmes méthodes ont abouti aux mêmes résultats. Ce ne sont pas les circonstances qui ont scellé le sort des peuples concernés, mais l’application d’une politique identique, quelles que soient les particularités nationales.

Rien ne ressemble davantage à une victime russe qu’une victime chinoise, cubaine, coréenne ou roumaine… La guerre civile permanente que les régimes communistes ont menée contre leur population, pour imposer leur dogme, explique l’hécatombe sans précédent qui en a résulté. C’est en toute conscience que des dizaines de millions d’êtres humains ont été enfermés, torturés, déportés, affamés. C’est en toute conscience que des centaines de millions d’autres êtres humains ont été surveillés, exploités, endoctrinés, asservis.

L’histoire mondiale du communisme, vue du côté des victimes, montre à quel point les utopistes parvenus au pouvoir n’ont pas davantage cherché à en finir avec les inégalités qu’à construire la société idéale promise : c’est à l’humanité de l’homme qu’ils s’en sont pris.

À propos de l’auteur

Thierry Wolton, essayiste, a écrit une vingtaine d’ouvrages, consacrés pour la majeure partie à divers aspects du communisme. Il est notamment l’auteur, chez Grasset, d’une Histoire mondiale du communisme en trois volumes pour laquelle il a reçu le Prix Jan Michalski (2017) et le Prix Aujourd’hui (2018).


3. Une histoire mondiale du communisme – Tome 3 – Les complices (Thierry Wolton)

Une histoire mondiale du communisme tome 3 les complices Thierry Wolton

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Après Les Bourreaux (tome 1, le communisme d’en haut, du côté du pouvoir) et Les Victimes (tome 2, le communisme d’en bas, du côté de la société), Thierry Wolton achève sa monumentale trilogie « Une histoire mondiale du communisme » par ce dernier volume : Les Complices (le communisme dans les têtes).

L’auteur s’attache, dans ce volet de son essai d’investigation historique, à tous ceux qui ont permis au communisme de prospérer avec un tel succès dans l’espace et avec une telle longévité dans le temps.

Les dizaines de PC dans le monde avec leurs millions d’adhérents ; l’aveuglement idéologique de la quasi-totalité des intellectuels de l’époque ; la complaisance de la plupart des responsables politiques occidentaux à l’égard des régimes marxistes-léninistes ; l’aide apportée par les capitalistes cupides aux économies socialistes : autant de visages et de formes de complicité.

A l’heure du bilan, maintenant qu’il est établi que l’espoir s’est mué en tragédie, les responsabilités apparaissent multiples et planétaires, ce qui rend ce passé si douloureux et la volonté de l’oublier impérieuse. Regarder ces vérités en face, sans honte mais sans concession, est pourtant une nécessité si l’on veut comprendre notre époque, héritage direct de ce siècle communiste achevé.

Fidèle à sa méthode, Thierry Wolton brosse ici un grand récit ponctué de témoignages, d’anecdotes, d’analyses qui viennent compléter sa réflexion. Il montre aussi combien cette aventure humaine a façonné le visage de notre nouveau siècle, faisant de cette Histoire mondiale du communisme un livre au présent.

À propos de l’auteur

Thierry Wolton, essayiste, a écrit une vingtaine d’ouvrages, consacrés pour la majeure partie à divers aspects du communisme. Il est notamment l’auteur, chez Grasset, d’une Histoire mondiale du communisme en trois volumes pour laquelle il a reçu le Prix Jan Michalski (2017) et le Prix Aujourd’hui (2018).


4. Le communisme : 1917-2017 (Bernard Antony)

Le Communisme 1917 2017 Bernard Antony

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Ce livre est un martyrologue et l’on devine aisément ce qu’il a dû en coûter à Bernard Antony de l’écrire. Mais sa publication est d’abord la conséquence d’un étrange silence de notre nomenklatura. Pratiquement personne n’a jugé utile d’évoquer ce funèbre centenaire de 1917. Ces plus de cent millions de victimes n’ont, pour ainsi dire, pas existé. Elles n’existent pas, en tout cas, dans le débat public français.

La caste dirigeante de notre malheureux pays n’a, en réalité, pas rompu en profondeur avec le totalitarisme marxiste-léniniste. Or, parmi les deux grands totalitarismes du XXe siècle, il serait pour le moins baroque de prétendre que le national-socialisme est le plus actuel : c’est bien le communisme et non le nazisme qui tient, toujours, sous son joug un bon cinquième des habitants de notre planète.

Et puis, si l’on s’insurge à raison contre les atrocités national-socialistes, pourquoi donc « oublier » commodément que c’est la Tchéka stalinienne qui apprit à ses sœurs cadettes de la SS et de la Gestapo comment imposer la terreur de masse ? Tout se passe comme si, pour les gens qui prétendent nous gouverner, il y avait des assassinats et des génocides compréhensibles et justifiables. Il est vrai que, derrière ce « deux poids, deux mesures », on trouve l’une des plus belles réussites de la propagande marxiste-léniniste. Cette dernière est parvenue à imposer l’idée qu’être anti-communiste, c’était être fasciste. C’est évidemment faux.

Mais on ne résiste pas à la propagande sans connaître précisément son ennemi. C’est pourquoi cet ouvrage est important. Et c’est pourquoi il faut absolument, non pas seulement le lire, mais aussi le faire lire. C’est une arme, pour la guerre idéologique que nous avons, aujourd’hui encore, à mener contre les totalitarismes actuels – et, hélas, le communisme en est un.

À propos de l’auteur

Bernard Antony, également connu sous son nom de plume Romain Marien, est un journaliste, essayiste et homme politique français,


5. Le livre noir du communisme (Collectif)

Le Livre noir du communisme Collectif

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Pourquoi les hommes mettent-ils en place des régimes qui les détruisent ? À l’origine de la révolution bolchevique de 1917, il y eut en effet une utopie et un idéal de justice et d’égalité… Alors comment ce rêve de liberté et de fraternité a-t-il pu engendrer l’un des pires systèmes totalitaires et le règne de la terreur ? Comment une idéologie a-t-elle inspiré une machine à briser, à intimider, à asservir, et entraîné des génocides de masse ?

Un siècle ou presque aura été nécessaire pour admettre l’étendue des crimes communistes et dresser le bilan de la tyrannie de Lénine et Staline, reproduite ensuite par Mao, Ho Chi Minh ou encore Castro. Le rejet de ce système par la plupart des peuples concernés, l’ouverture des archives, le témoignage des survivants ont permis à une équipe d’historiens d’établir cet inventaire de la persécution, de la déportation, de la famine organisée et du massacre d’État.

À propos de l’auteur

Directeur de recherches au CNRS, Stéphane Courtois dirige la revue Communisme et a dirigé l’édition du Dictionnaire du communisme. Agrégé d’histoire, directeur de recherche au CNRS-Institut de l’Histoire du temps présent, Nicolas Werth, spécialiste de l’URSS, est notamment l’auteur d’une Histoire de l’Union soviétique. Ancien membre-fondateur des Cahiers Georges Sorel (devenus Mil neuf cent) Jean-Louis Panné est l’auteur d’une biographie de Boris Souvarine dont il fut le secrétaire.

Décédé en 2004, Karol Bartosek fut chargé de recherche au CNRS, directeur de la revue La Nouvelle Alternative, et l’auteur des Aveux des archives, Prague-Paris-Prague. Spécialiste de l’Asie, lauréat du Prix Augustin Thierry, agrégé d’histoire, Jean-Louis Margolin est maître de conférence à l’université d’Aix-Marseille. Directeur du département d’histoire contemporaine à l’Académie polonaise des Sciences, Andrzej Paczkowski est membre de l’Institut de la mémoire nationale.

Avec la collaboration de Rémi Kauffer, Pierre Rigoulot, Pascal Fontaine, Yves Santamaria, et Sylvain Bouloque.

error: Contenu protégé