Les 5 meilleurs mangas de boxe

Les 5 meilleurs mangas de boxe

 

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs mangas de boxe.


1. Ippo – La rage de vaincre – Tome 1 (George Morikawa)

Ippo - La rage de vaincre - Tome 1 (George Morikawa)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Le jeune Ippo Makunouchi vit seul avec sa mère et l’aide tous les soirs après l’école sur le bateau de pêche légué par son père à sa mort. De ce fait le jeune garçon n’a que peu d’amis et de plus subit fréquemment les brimades de loubards.

C’est justement à la suite d’une nouvelle altercation qu’il fait la connaissance de Takamura un boxeur, qui vient à son aide. Impressionné l’aisance et l’adresse de Takamura, qui n’a pas hésitez à secouer le garçon, Ippo décide de se reprendre et de ne plus se laisser faire. Une deuxième naissance pour le lycéen qui se met en tête de tout faire pour parvenir à participer à des matchs professionnels, mais avant d’y arriver le chemin risque d’être long même si le jeune homme montre certaines aptitudes exceptionnelles pour ce sport…

A la lecture de ce premier tome, le lecteur est de suite mit dans l’ambiance et se fond immédiatement dans le récit. Si dans un premier temps le jeune Ippo est loin d’être un personnage fascinant, peureux, sans amis ni but, en à peine quelques pages on change rapidement d’avis. En effet celui-ci change radicalement d’attitude suite à sa rencontre avec Takamura. Plus sur de lui et extrêmement motivé après avoir vu un combat de Mike Tyson, il va se mettre à fond dans cette discipline, à la plus grande surprise des membres du club de boxe qui remarquent en un instant le potentiel du jeune homme.

Mais ce premier volume Ippo, n’est pas que le récit de l’apprentissage et de l’évolution d’un boxeur c’est aussi, une histoire où l’humour est très présent, notamment au travers de l’attitude que prend Takamura envers Ippo.

Un manga aux qualités indéniables qui mérite largement sa présence dans votre bibliothèque.

À propos de l’auteur

George Morikawa, de son vrai nom Jōji Morikawa, est un mangaka japonais né le 17 janvier 1966. Son œuvre principale se nomme Ippo, qu’il continue toujours de dessiner au rythme d’un tome tous les 2 ou 3 mois.


2. One Pound Gospel – Tome 1 (Rumiko Takahashi)

One Pound Gospel - Tome 1 (Rumiko Takahashi)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Jeune boxeur au talent prometteur, Kosaku Hatanaka quitte l’école à l’âge de 17 ans devant l’insistance de son entraîneur, le coach Mukaida, et se consacre dès lors à sa carrière afin de devenir professionnel.

Trois ans plus tard, les choses ne pourraient pas être pires. Kosaku s’adonne à son péché mignon, la gloutonnerie, ingurgitant toute la nourriture qu’il voit. Ces écarts lui valent d’avoir son coach sur le dos, le régime d’un boxeur professionnel s’avérant très strict afin de conserver sa place dans sa catégorie.

Face à la perspective de perdre à nouveau contre un meilleur boxeur, Kosaku rencontre par hasard une jeune novice, Sœur Angela. Cette dernière prend pitié du jeune homme et l’encourage à se consacrer pleinement à ses entraînements et à la boxe. Kosaku, quant à lui, tombe instantanément sous le charme de la jeune Sœur et le lui fait rapidement savoir, n’éprouvant aucun problème à ce que celle-ci ait juré de se vouer à Dieu, et donc de n’entretenir aucune relation avec un homme.

Pire, Kosaku se méprend sur les sentiments réels de la nonne, prenant l’intérêt de celle-ci à son égard pour une attraction mutuelle, et l’embrasse. Angela le gifle, ce qui a un effet désastreux sur le jeune homme qui replonge aussitôt dans la spirale infernale de la gloutonnerie, au grand désarroi de Mukaida.

Pourtant, Angela se décide à lui rendre visite et l’encourage à s’entraîner plus fort que jamais. Avec son soutien, il espère pouvoir vaincre ses élans de gloutonnerie et même gagner l’amour de la jeune nonne en remportant ses combats sur le ring.

Mais, une nonne qui a voué sa vie à Dieu peut-elle vraiment rompre ce vœu et trouver l’amour dans un infortuné boxeur ? Kosaku peut-il vraiment se montrer digne et gagner l’amour de sa bien-aimée ?

À propos de l’auteur

Rumiko Takahashi, née le 10 octobre 1957 à Niigata au Japon, est une dessinatrice de manga. Ses mangas furent d’abord connus à l’étranger par leurs adaptations en animés diffusés dans le Club Dorothée à partir de 1988.


3. Riku-do – Tome 1 (Toshimitsu Matsubara)

Riku-do - Tome 1 (Toshimitsu Matsubara)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Pour se venger des coups qu’il a reçus, Riku boxe le corps de son père qui vient de se pendre. Il veut vivre avec sa mère, mais il découvre avec horreur qu’elle est dépendante d’un dealer brutal et sadique. Empli de rage face à toutes ces tragédies, Riku demande à un ancien boxeur devenu yakuza de lui apprendre à se battre pour défendre ceux qu’il aime. L’ex-champion refuse mais l’envoie chez son ancien entraîneur de boxe. Le jeune garçon trouvera-t-il sa voie dans ce sport âpre et violent ?

Plus qu’un coup de cœur, un récit coup de poing ! Dès les premières pages, les scènes choc se succèdent. Confronté à un destin tragique, Riku va devoir se servir de ses poings comme d’une arme pour protéger ceux qu’il aime. Un dark seinen pour les amateurs d’histoires sombres, mais aussi pleines d’espoir. Une véritable perle !

À propos de l’auteur

Toshimitsu Matsubara est un auteur de manga travaillant sur la série “Riku-do” consacré à la boxe.


4. Ashita no Joe – Tome 1 (Tetsuya Chiba)

Ashita no Joe - Tome 1 (Tetsuya Chiba)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Voici qu’arrive dans la collection vintage de Glenat un des mangas les plus référencés dans les ouvrages du monde entier parlant de bande dessinée en général et de manga en particulier.

Ce « Joe de demain » est un axe important dans la carrière de Tetsuya Chiba. Le dessinateur qui a commencé sa carrière très tôt dans des magazines pour filles va voir sa notoriété grandir avec les mangas sportifs. Il faut dire que son graphisme dynamique et l’abondance de sonorisation des scènes de combats en font le dessinateur phare du genre.

L’histoire est assez connue et je ne vais pas spolier votre plaisir de lecture.

Joe Yabuki est un adolescent frondeur et bagarreur qui vit misérablement en vagabondant sans but. Il est remarqué par Danpei Tange, un ancien boxeur devenu alcoolique qui lui trouve un talent certain pour le noble art et promet à un Joe septique une ascension vertigineuse vers les plus hautes compétitions en un rien de temps. Dès lors, Chiba va nous narrer le parcours parsemé de rencontres cruciales qui vont changer son existence jusqu’au combat du plus haut niveau qui lui offrirait la consécration.

Les premières choses qu’on remarque à la lecture de ce premier tome d’Ashita no joe, c’est un graphisme très clair et d’une grande profondeur de champ ainsi que la grande diversité des physionomies. D’abord, la profondeur de champ, c’est un terme de cinéma qui est lié à l’illusion de la troisième dimension. Elle est très présente ici dans des décors parfaitement rendus par des perspectives profondes et une disposition d’éléments sur plusieurs plans. Là où la plupart des dessinateurs ont du mal à faire ressortir le dessin de la platitude de la page, Chiba se montre tout à fait maître de l’espace qu’il crée et cadre de manière peu académique.

La diversité des personnages et leur physionomie, ensuite. Loin d’habiller tous ses personnages sur le même modèle, il croque ici tout une population qui bien que pauvre et marginale n’en reste pas moi très humaine. Pour un œil averti, les caricatures rappellent les Pieds-Nickelés de Forton ou les premiers travaux de Franquin sur Spirou. On sent un réel plaisir à inventer des faciès patibulaires ou des bonnes bouilles de garnements. C’est toute une tranche sociale démunie d’ouvriers journaliers, de mendiants aux chaussures trouées et de va-nu-pieds combinards qui forme la figuration très vivante des premières scènes.

Les bagarres donnent l’impression de vraies corrections par l’extrême ponctuation de chaque coup en onomatopées. Chiba n’a pas recours à la pleine visualisation arrêtée des impacts comme le fait Morikawa dans la série Ippo, mais plutôt à l’image dynamique du poing dans le visage ou de l’adversaire déporté par le coup. Le personnage de Joe Yabuki n’est pas monolithique et infaillible non plus. Il ne faut pas attendre bien longtemps avant de le voir perdre un combat. L’ascension du jeune boxeur va être très difficile et semée d’embûches, de douleur, de doutes et même de dépression.

Vous l’aurez compris par ces deux allusions, Ashita no joe prend un chemin fort différent de celui de la série ippo. On est dans un drama, une comédie dramatique pleine de suspense. Si c’est bien un manga sur la boxe, ce n’est pas que ça. Il a une raison sociale aussi. Si Joe a des aspects de parasites et profite un temps de la naïveté de Danpei Tange, il n’en est pas moins généreux et devient rapidement un héros sympathique par son mépris des autorités (et son immaturité), captant avec lui dans ses mauvais coups les enfants du quartier qu’il distrait de leur misère. La maison de redressement sera une étape et le lieu de ses premiers exploits.

Il en devient au fil des chapitres et de ses victoires l’idole de toute une couche sociale défavorisée prenant sa revanche sur le destin. Les différentes rencontres voient évoluer Joe, mais Chiba n’en oublie pas de faire vivre et rendre authentique les personnages secondaires. Au fil de l’histoire vont surgir tous les obstacles que l’on peut imaginer vers le chemin du professionnalisme, milieu sportif pas foncièrement honnête. La victoire et même la survie sont remises en doute à chaque combat.

C’est un monument de la bd mondiale qui vous arrachera des rires et des larmes comme il l’a fait pour les fans japonais dans les années 70. Lecture totalement indispensable, cela va sans dire…

À propos de l’auteur

Tetsuya Chiba est un auteur de bande dessinée japonaise né le 11 janvier 1939 à Tsukiji dans la préfecture de Tokyo, au Japon. C’est le frère aîné de Akio Chiba. Il est principalement connu pour être l’auteur du manga Ashita no Joe.


5. Katsu ! – Tome 1 (Mitsuru Adachi)

Katsu ! - Tome 1 (Mitsuru Adachi)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

” Je dois trouver un moyen d’approcher cette fille ! ” déclare un copain d’école de Katsuki Satoyama, Katsu pour les intimes. Pour arriver à leurs fins, ils s’inscrivent dans un club de boxe. Seulement, ils ignorent encore que Katsuki Mizutani, la jeune fille en question, déteste la boxe. Et pour cause, son père est un ancien champion !

C’est ainsi que débute cette histoire passionnante qui nous fera découvrir au fil des pages le destin de nos deux… Katsuki.

À propos de l’auteur

Mitsuru Adachi est un mangaka japonais né le 9 février 1951 à Isesaki dans la préfecture de Gunma, au Japon.

error: Contenu protégé