Les 5 meilleurs livres de Richard Brautigan

Les 5 meilleurs livres de Richard Brautigan

Richard Brautigan est un écrivain et poète américain. Issu d’un milieu social défavorisé de la côté Ouest, Brautigan trouve sa raison d’être dans l’écriture et rejoint le mouvement littéraire de San Francisco en 1956.


1. Un privé à Babylone

Un privé à Babylone (Richard Brautigan)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Faut bien le reconnaître, ce livre m’a énervé. Moi aussi, j’ai fait des polars: j’ai encore la série complète sur mon étagère ; je les donne presque tous pour avoir pondu les aventures du type qui se retrouve un matin dans un cimetière de San Francisco avec quatre Noirs pleins de rasoirs autour de lui, une mère grondeuse qui l’accuse d’avoir tué son père à l’âge de quatre ans avec une balle en caoutchouc, qui possède en prime un cadavre dans le réfrigérateur et, dans la tête, suspendus, tous les jardins de Babylone, là même où Smith Smith, le plus grand joueur de base-ball de tous les temps, se bagarre contre les ombres-robots et les cristaux à mercure. Big Brautigan.


2. La pêche à la truite en Amérique suivi de Sucre de pastèque

La pêche à la truite en Amérique suivi de Sucre de pastèque (Richard Brautigan)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Dans l’univers de Richard Brautigan, on croise des tigres excellents en arithmétique, des truites chaleureuses et toujours de bon conseil, tandis que les carottes et les rutabagas ont leurs statues en place publique…

Si la cocasserie de celui qui traversa la littérature américaine tel un météore est sans limites le plus fabuleux ici est cette écriture, un véritable monument de douceur qui, sous une enveloppe sauvage et naïve, ne déroule rien qu’une profonde métaphysique de la tendresse humaine.


3. Mémoires sauvés du vent

Mémoires sauvés du vent (Richard Brautigan)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Mémoires sauvés du vent, poussières d’Amérique : c’est le petit poème qui ponctue la remontée dans le temps du narrateur de ce livre. Il a douze, treize ans à l’époque, il porte des tennis « fondues » à ses pieds et pêche de charmantes truites au bord d’un étang, fréquenté par des gens bizarres…

Et l’on découvre petit à petit, au fil d’un texte dont le lyrisme est aussi délicat que minimal, la puissance tragique d’un souvenir, grain par grain, comme une « poussière d’Amérique » que balaie en douceur Richard Brautigan.


4. La vengeance de la pelouse : Nouvelles, 1962-1970

La vengeance de la pelouse : Nouvelles, 1962-1970 (Richard Brautigan)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Aucun autre livre de Brautigan n’est aussi chargé du lyrisme des souvenirs d’enfance, ni aussi marqué de cette sereine fraîcheur, exempte de toute complaisance, dont il est toujours tant loué. Si, en un autre temps, Brautigan rêvait de finir sur le mot mayonnaise, c’est un accompagnement aigre-doux qu’il paraît nous servir ici.

Car ces soixante-deux courts textes, qu’on hésite à appeler nouvelles, sont autant de petites victoires sur les ruses du sort et du temps, et sur soi-même, une succession d’instants privilégiés où l’étrange impassibilité du conteur réalise l’alliance tranquille du malheur et de la blague, jusqu’à ce que telle révélation finale, en forme d’envoi, dissipe l’apparente légèreté du rien, une manière de réconciliation, enfin, avec ses propres amertumes, avec une société américaine en échec, avec l’absurde et le dérisoire de tout l’univers.


5. Tokyo-Montana Express

Tokyo-Montana Express (Richard Brautigan)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

On trouve de tout à bord du Tokyo-Montana express, des restaurants où toutes les serveuses sont choisies par le patron et se ressemblent comme des sosies et d’autres où personne ne vient, un taxi plein de carpes, des chiens errants, la plus petite tempête de neige jamais recensée (à deux flocons) et le plus grand filme érotique du monde (…).

Cela tient du haïku et du croquis sur un bout de nappe, du vide-poches et de l’autoportrait de l’artiste en puzzle. Un long bouquet -superbement traduit- de ces feux d’artifice que Baudelaire appelait des « fusées ». Brautigan y est passé maître, il y a là au moins une douzaine de chefs-d’œuvre instantanés.

error: Contenu protégé