Les 5 meilleurs livres de Lydie Salvayre

Les 5 meilleurs livres de Lydie Salvayre

Lydie Salvayre, née Lydie Arjona le 5 septembre 1948 à Autainville, est une écrivaine de langue française. Elle est lauréate du prix Goncourt 2014.


1. Pas pleurer

Pas pleurer (Lydie Salvayre)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Deux voix entrelacées. Celle, révoltée, de Georges Bernanos, témoin direct de la guerre civile espagnole, qui dénonce la terreur exercée par les nationalistes avec la bénédiction de l’Église catholique contre les « mauvais pauvres ». Son pamphlet, Les Grands cimetières sous la lune, fera bientôt scandale.

Celle, roborative, de Montse, mère de la narratrice et « mauvaise pauvre », qui, soixante-dix ans après les événements, a tout gommé de sa mémoire, hormis les jours radieux de l’insurrection libertaire par laquelle s’ouvrit la guerre de 36 dans certaines régions d’Espagne, des jours que l’adolescente qu’elle était vécut dans la candeur et l’allégresse dans son village de Haute Catalogne.

Deux paroles, deux visions qui résonnent étrangement avec notre présent, comme enchantées par l’art romanesque de Lydie Salvayre, entre violence et légèreté, entre brutalité et finesse, portées par une prose tantôt impeccable, tantôt joyeusement malmenée.


2. La compagnie des spectres

La compagnie des spectres (Lydie Salvayre)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

À l’huissier qui vient saisir ses meubles, un jour de 1997, dans l’appartement qu’elle occupe avec sa fille à Créteil, une femme hurle : « c’est Darnand qui t’envoie ». Rien ne peut lui faire entendre raison. Pour elle, le monde s’est arrêté en 1943 le jour où son frère, alors âgé de dix-huit ans, a été torturé à mort par deux jeunes apprentis miliciens. Depuis, elle vit dans la compagnie des fantômes de l’Occupation, de ceux qu’elle appelle Darnand et le « maréchal Putain ».

L’irruption de l’huissier la renvoie à ses peurs, ses haines, sa folie. Et un étrange huis clos s’instaure entre l’officier ministériel qui ne dit rien mais accomplit sa tâche, la fille qui tente vainement de calmer sa mère et la mère qui vitupère de plus belle. « Nul n’est puissant, dit maman, s’il n’empêche la parole de l’autre par quelque moyen que ce soit. »

Plus qu’une méditation sur le passé, ce texte d’une violence théâtrale, saisissant dès la première ligne, est une réflexion sur les rapports entre le pouvoir et le langage, sur la folie et la liberté.


3. Tout homme est une nuit

Tout homme est une nuit (Lydie Salvayre)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Des hommes retournent sur d’autres la brutalité d’un ordre dont ils souffrent. Ils s’inventent à peu de frais de commodes ennemis. Certaines frayeurs en eux les agissent.

Des questions vieilles comme le monde mais d’une brûlante actualité, auxquelles Lydie Salvayre donne ici forme littéraire.Un roman, donc, et d’une causticité jubilatoire, où vont se faire face, d’une part : un solitaire, un lettré, un pas-tout-à-fait-pareil, un pas-tout-à-fait-conforme, un homme malade qui a choisi de se retirer dans un lieu de beauté, et de l’autre : les habitants d’un paisible village que l’arrivée de ce nouveau, de cet intrus, bouscule et profondément déconcerte.


4. Sept femmes

7 femmes (Lydie Salvayre)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Sept femmes. Sept allumées pour qui l’écriture n’est pas un supplément d’existence mais l’existence même. Sept œuvres dont la force et la beauté ont marqué Lydie Salvayre et décidé pour beaucoup de sa vie. Sept parcours, douloureux pour la plupart, dont elle suit les élans, les angoisses, les trébuchements et les fragiles victoires.


5. Hymne

Hymne (Lydie Salvayre)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Parce qu’il avait du sang noir et du sang cherokee mélangé de sang blanc, parce qu’il était donc toute l’Amérique, parce que la guerre au Vietnam soulevait en lui un violent mouvement de refus que toute une jeunesse partageait, parce que sa guitare était sa lady électrique, sa passion, sa maison, sa faim, sa force et qu’il en jouait avec génie, Jimi Hendrix fit de cette interprétation un événement.

Revenant sur ce moment inoubliable, Lydie Salvayre tire les fils de la biographie pour réécrire la légende de Jimi, sa beauté, sa démesure, mais aussi sa part sombre, ses failles et la brutalité du système dont il était captif et qui finirait un jour par le briser.

error: Contenu protégé