Les 5 meilleurs livres de Lord Byron

Les 5 meilleurs livres de Lord Byron

George Gordon Byron, 6ᵉ baron Byron, généralement appelé Lord Byron, est un poète britannique, né le 22 janvier 1788 à Londres et mort le 19 avril 1824 à Missolonghi, en Grèce, alors sous domination ottomane. Il est l’un des plus illustres poètes de l’histoire littéraire de langue anglaise.


1. Poèmes

Poèmes (Lord Byron)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Remonterais-je le fleuve de mes années,
Vers la source de nos rires et de nos pleurs,
Je ne suivrais encore le torrent des heures
Entre ses rives effondrées de fleurs fanées,
Mais voudrais qu’il aille ainsi qu’à présent – glisser
Au nombre des flots innommés.


2. Don Juan

Don Juan (Lord Byron)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

C’est dans son  » Don Juan  » que Byron a mis le meilleur de lui-même.

Bien décidé à tourner en dérision les grands modèles littéraires (Homère, Horace, Le Tasse), il y tord aussi le cou aux clichés romantiques (qu’il contribua pourtant à imposer sur la scène européenne), pour renouer avec l’esprit subversif de son cher XVIIIe siècle. Il y impose son goût, contre vents et marées, et surtout contre la pudibonderie de ses contemporains. À rebours du mythe, il fait de son fringant héros un pantin au grand cœur, séduit par les femmes plus qu’il ne les conquiert, et multipliant les faux-pas.

Lire  » Don Juan « , c’est découvrir le vrai Byron, réconcilié avec lui-même, passé maître dans l’art de ne pas se prendre au sérieux, mais refusant de transiger avec l’essentiel : la liberté. Liberté de ton et d’allure d’un poème très largement improvisé, constamment ironique, et que seule la mort de son créateur pouvait interrompre, sur une dernière pirouette…


3. Le vampire

Le vampire (Lord Byron)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

On lui attribue la paternité du vampirisme dans la littérature suite à sa nouvelle Le Vampire (The Vampyre). Son personnage de Lord Ruthven est considéré comme le premier vampire (tel que nous le connaissons aujourd’hui) dans une œuvre de fiction.


4. Manfred

Manfred (Lord Byron)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

« Nul ne m’a mystifié, beaucoup sont tombés devant moi.
Mais en vain. Le bien, le mal, la vie,
Les jeux du pouvoir, les passions,
Tout ce que j’ai pu découvrir chez d’autres
A glissé sur moi telle la pluie sur le sable,
Depuis l’heure innommable. »

Inspiré du Faust de Goethe, ce drame en vers de 1817 campe un homme vivant seul, un homme maudit, retiré au cœur des Alpes. Il a pour nom Manfred. Ce que Manfred désire le plus au monde, c’est oublier.

Perclus de remords pour avoir tué par son étreinte celle qu’il aimait, il invoque les dieux, essaie en vain de se jeter dans le vide. Or, Astarté, la bien-aimée perdue, lui apparaît enfin. Elle lui annonce qu’il va mourir le lendemain. Des démons viennent le moment venu pour s’emparer de lui. Mais Manfred résiste à leur pouvoir. C’est une fois les démons disparus qu’il meurt.

Personnage romantique par excellence, Manfred incarne l’âme passionnée et rebelle, opposée à la figure de paix, sublimée par la mort, d’Astarté. Mais Lord Byron montre avec la virtuosité du poète comment ces thèmes peuvent se confondre. Toute la puissance du genre dramatique se lit dans ces vers universels dont Robert Schumann et Tchaïkovsky se sont inspirés, et qui garde toute leur force et leur grandeur.

Un texte poétique, à méditer, à réciter et à chanter.


5. Caïn

Caïn (Lord Byron)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Caïn, publié en 1821, n’est pas une tragédie au sens classique du terme mais un  » mystère  » métaphysique aux tonalités baudelairiennes, où dominent les thèmes de la révolte, de la faute et de la culpabilité.

Cette pièce noire, tourmentée, qui fit scandale lors de sa parution, fut encensée par Goethe et Shelley et, un siècle plus tard, par Tomasi di Lampedusa.

error: Contenu protégé