Les 5 meilleurs livres sur l'histoire de la Vendée

Les 5 meilleurs livres sur l’histoire de la Vendée

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur l’histoire de la Vendée.


1. La grande histoire des guerres de Vendée (Patrick Buisson)

La grande histoire des guerres de Vendée (Patrick Buisson)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Qui mieux que l’auteur de La Cause du peuple et directeur de la chaîne Histoire pouvait mettre en mots et en images la guerre emblématique de la Contre-Révolution ?

Patrick Buisson a réalisé de bout en bout ce superbe album qui comprend quelque 150 illustrations, dont de nombreuses méconnues ou inédites : tableaux, gravures, drapeaux, vitraux, emblèmes, armes et objets éclairent un texte original et enlevé qui fait une large place à des mémoires et témoignages contemporains.

À propos de l’auteur

Patrick Buisson, historien, essayiste et politologue, dirige la chaîne Histoire. Il a publié le best-seller La Cause du peuple. Il est également l’auteur de 1940-1945, années érotiques et d’une dizaine de films historiques.


2. Histoire de la Vendée (Michel Perraudeau)

Histoire de la Vendée (Michel Perraudeau)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Cette Histoire de la Vendée et des pays bas-poitevins s’adresse à tous les lecteurs désireux de mieux connaître le passé du département et des régions historiquement proches. Chacun peut progresser dans les deux millénaires d’histoire, de façon chronologique ou en fonction de ses centres d’intérêt. L’iconographie qui balise les chapitres peut également servir de guide.

À l’époque antique, César désigne sous le nom de Pictons les habitants de la région allant de l’Atlantique à la Vienne. Certains seront rebelles aux armées romaines. Au Moyen Âge, le territoire devient comté de Poitou ; la dynastie des Guillaume règne alors entre Loire et Pyrénées. Éléonore, comtesse de Poitou, devient reine de France puis reine d’Angleterre. Son fils Richard Cœur de Lion, très attaché au Talmondais, suit ses traces.

La Renaissance et la Réforme ont fortement marqué la terre de l’actuel département. Au milieu du XVIIe siècle, une ordonnance royale crée le Bas-Poitou avec Fontenay-le-Comte pour capitale. La Révolution institue la Vendée administrative. En 1793, un soulèvement sans précédent enflamme une grande partie de l’ancien Poitou ; la population du territoire insurgé est massacrée.

Les réformes administratives se succèdent : en 1804, Napoléon dessaisit le chef-lieu traditionnel Fontenay-le-Comte au profit de La Roche-sur-Yon ; en 1956, la Vendée est détachée du Poitou pour être intégrée à la nouvelle région administrative des Pays de la Loire.

L’histoire de la Vendée n’est pas aussi simple qu’elle le semble au premier abord, elle se révèle buissonnante et complexe, contradictoire et nuancée, mouvante et articulée. C’est dans cette riche tension que le département s’est construit au fil des siècles.

À propos de l’auteur

Michel Perraudeau est né à Avrillé, en Vendée. Docteur en sciences de l’éducation, il fut maître de conférences à l’université de Nantes, enseignant les sciences cognitives à l’IUFM des Pays de la Loire, dont il fut directeur-adjoint.

Il est l’auteur d’une vingtaine de livres dont Vendée 93, Vendée plébéienne (2010). Dans différents articles, il plaide en faveur du retour de la Vendée au sein de la région Poitou-Charentes. Il travaille à la rédaction d’une nouvelle histoire du Bas-Poitou.


3. La guerre de Vendée – L’amnésie de l’histoire de France (Philippe Prisson)

La guerre de Vendée - L'amnésie de l'histoire de France (Philippe Prisson)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La Guerre de Vendée, qualifiée par Napoléon, de Guerre de Géant, représente l’un des épisodes les plus tragiques de l’Histoire de France et demeure également peu connue des Français. Cette partie de notre histoire, comme vous allez pouvoir le découvrir, a été occultée par l’histoire officielle, et est absente des manuels scolaires.

Parfois dénommée Vendée militaire, la Guerre de Vendée se déroula au sud de la Loire, sur un territoire de dix mille kilomètres carré qui dépasse largement les limites du département de la Vendée.

En 1789, la Révolution est bien perçue et porteuse d’espoir pour une population paupérisée où la foi catholique est très ancrée, mais la Constitution Civile du Clergé et la conscription vont être les éléments déclencheurs, en 1793, d’une insurrection qui se poursuivra dans une guerre civile, et se terminera par une entreprise systématique d’extermination en masse de la Vendée, décidée et votée par la Convention.

Dans cette anthologie enrichie de cartes et d’illustrations qui décrivent cette période homérique de l’histoire de France, vous découvrirez :

  • « Les mémoires de la marquise de la Rochejacquelein », l’ouvrage le plus célèbre qui décrit l’épopée de l’armée vendéenne ;
  • « Les généraux vendéens » de Jacques Crétineau-Joly », qui raconte pour les sept principaux leurs aventures et leur destin commun;
  • « Du système de dépopulation » de Gracchus Babeuf », qui dénonce le plan mis en place pour détruire la Vendée.

Vous souhaitez comprendre ce qui s’est réellement passé, cette anthologie vous permettra de le découvrir.

À propos de l’auteur

Aucune information disponible.


4. La Vendée et les Vendéens (Claude Petitfrère)

La Vendée et les Vendéens (Claude Petitfrère)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Comprendre la Vendée, c’est admettre une complexité de motivations et de déceptions spécifiques au bocage, à la mesure des espérances mises en 1789 dans la réunion des États généraux.

Les paysans, majoritaires, paient finalement plus d’impôts que sous l’Ancien Régime, et, locataires de leur terre ou journaliers, ne peuvent acquérir de biens nationaux. Les artisans, fils de paysans, sont pris en tenailles entre la hausse catastrophique des prix alimentaires, la chute des commandes et la désorganisation de l’économie au début de la Révolution.

Dans un pays d’habitat dispersé et d’individualisme agraire, la communauté rurale, c’est la paroisse, c’est le prêtre qui a le monopole de l’instruction. Or voilà que la ville s’en mêle, avec la Constitution civile du clergé. Car le grand ennemi devient très vite le bourgeois, lui aussi roturier, mais désormais acquéreur des terres, âpre au rendement, occupant de toutes les places et de tous les nouveaux pouvoirs : garde national, juge, percepteur, maire, administrateur du district.

Quitte à mourir les armes à la main, mieux vaut que ce soit pour son petit «pays» que pour la Nation qui n’a pas tenu ses promesses. C’est alors que les intérêts et les conflits sociaux trouvent à se draper dans la défense de la foi et du roi, dès lors que l’aristocratie propose l’encadrement militaire. Ainsi alla la Vendée.

À propos de l’auteur

Claude Petitfrère est agrégé d’histoire et docteur d’Etat. Après avoir enseigné à l’université Toulouse-Le Mirail, il est aujourd’hui professeur honoraire à l’université de Tours où il a également été enseignant.

Il a d’abord consacré ses recherches, dirigées par Jacques Godechot, à la Révolution, puis il a orienté son travail vers l’étude de la société, des comportements et des mentalités à l’époque moderne avant de se diriger vers l’histoire urbaine. Il a consacré en 1977 sa thèse aux Blancs et Bleus d’Anjou (1789-1793).


5. Vendée, 1793-1794 (Jacques Villemain)

Vendée, 1793-1794 (Jacques Villemain)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Si les faits qui se sont produits en Vendée en 1793-1794 avaient lieu aujourd’hui, comment seraient-ils qualifiés au regard du droit pénal international : crimes de guerre ? crimes contre l’humanité ? crime de génocide ? et qui sont ceux dont la responsabilité pénale devrait être mise en cause ?

Telles sont les questions auxquelles ce livre essaie de répondre. Une polémique est née aux alentours de la célébration du bicentenaire de la Révolution française à propos d’un  » génocide franco-français  » qui aurait été commis en Vendée.

Ce n’est cependant que dans le courant de la décennie suivante que les crises de l’ex-Yougoslavie et du Rwanda et les violences qu’elles ont engendrées ont donné lieu à l’institution de tribunaux pénaux internationaux spécialisés en 1993 et 1994, puis d’une Cour pénale internationale en 1998 qui ont précisé les concepts de crime contre l’humanité et de crime de génocide et actualisé la jurisprudence sur les crimes de guerre.  » Génocide  » est le nom d’un crime.

C’est donc par une analyse juridique au regard des normes du Droit précisées par les tragiques expériences du XXe siècle que doivent être complétées, voire révisées, les analyses historiennes sur cette controverse.

À propos de l’auteur

Diplomate et juriste, Jacques Villemain a travaillé pendant plusieurs années sur les questions de justice et de droit pénal international et sur la guerre de Vendée.

error: Contenu protégé