Les 5 meilleurs livres sur les harkis

Les 5 meilleurs livres sur les harkis

 

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur les harkis.


1. Mon père, ce harki (Dalila Kerchouche)

Mon père, ce harki (Dalila Kerchouche)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Dalila découvre, adolescente, que son père était un harki : un traître, un vendu. Interrogé, le père se mure dans le silence. Quarante ans après la déclaration d’indépendance de l’Algérie, Dalila se lance sur les traces de ses parents, arrivés en France en 1962.

Plus qu’un drame intime, ce récit est un témoignage cru et vivant de l’une des pages les plus sombres et occultées de notre histoire.

À propos de l’auteur

Née en 1973 dans un camp de harkis, dernière d’une grande fratrie, Dalila Kerchouche est journaliste à L’Express.


2. Des harkis envoyés à la mort – Le sort des prisonniers de l’Algérie indépendante (1962-1969) (Fatima Besnaci-Lancou)

Des harkis envoyés à la mort - Le sort des prisonniers de l'Algérie indépendante (1962-1969) (Fatima Besnaci-Lancou)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Que sont devenus les harkis restés en Algérie au lendemain des accords d’Évian du 18 mars 1962 accordant au peuple algérien le droit à l’autodétermination ? Quelles furent les conditions de détention des dizaines de milliers de ces supplétifs abandonnés par la France et prisonniers du nouveau régime ? Combien moururent ?

Cet ouvrage éclaire une sinistre page de l’histoire. En s’appuyant sur la consultation d’archives inédites de la mission qu’effectua le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans l’Algérie indépendante entre février et septembre 1963 et sur les témoignages des rescapés de cette tragédie, Fatima Besnaci-Lancou révèle les conditions dans lesquelles de nombreux harkis furent emprisonnés, torturés, massacrés au mépris des accords d’Évian et des conventions internationales.

Affectés sans aucune protection au déminage des lignes de défense Challe à la frontière marocaine et Morice à la frontière tunisienne, des milliers d’entre eux périrent en effectuant ces travaux forcés. La France, bien qu’informée de ces faits, demeura indifférente.

Seuls deux intellectuels, Maurice Allais et Pierre Vidal-Naquet, et un journaliste, Jean Lacouture, exprimèrent leur indignation. Le gouvernement français consentit à accueillir des harkis libérés ou évadés entre 1963 et 1969. Ces anciens prisonniers durent se battre pour obtenir la nationalité française qu’ils avaient perdue.

Ce livre apporte un élément essentiel à la connaissance des suites immédiates de la guerre d’Algérie. Il montre la reproduction de la violence par le nouveau régime sur les lieux mêmes où elle fut infligée par la puissance coloniale.

Ballottés par l’histoire, les harkis prisonniers du gouvernement algérien furent doublement vaincus : proscrits dans leur pays, indésirables en France, ils ont été victimes d’un crime d’États perpétré par l’Algérie et la France.

À propos de l’auteur

Fatima Besnaci-Lancou est historienne. Auteure de nombreux ouvrages sur la condition des harkis publiés aux Éditions de l’Atelier dont Fille de Harkis (2003) et Les Harkis dans la colonisation et ses suites (2008), elle a codirigé un numéro de la revue Les Temps modernes consacré à cette question, paru en décembre 2011.


3. Harkis : soldats abandonnés (Pierre Schoendoerffer)

Harkis : soldats abandonnés (Pierre Schoendoerffer)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

« Je voudrais vous rendre hommage, à vous, harkis, mais ce livre le fait mieux que moi. C’est vous qui parlez, avec une pudeur, une gravité, une distinction. On vous a abandonnés, trahis, nous, la France, notre France.

Vous le dites avec des mots simples. Vous restez fidèles à la France. Vous, les survivants, vous gardez l¹espérance, et cela atténue la tache noire sur le drapeau tricolore. On doit vous dire merci. » Pierre Schoendoerffer.

50 ans après la guerre d’Algérie, Harkis, soldats abandonnés présente le témoignage inédit de six harkis et de quatre « hommes d’honneur » qui reviennent sur un passé qui a mêlé leur histoire personnelle à la grande histoire

À propos de l’auteur

Pierre Schoendoerffer est un romancier, réalisateur, scénariste et documentariste français, né le 5 mai 1928 à Chamalières et mort le 14 mars 2012 à Clamart. Lauréat de l’Académie française, récompensé par un Oscar, il était membre de l’Académie des beaux-arts depuis 1988.


4. Fille de harki (Fatima Besnaci-Lancou)

Fille de harki (Fatima Besnaci-Lancou)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

La guerre emporte aussi les enfants… Mais cette guerre-là, dans l’Algérie de l’été 1962, a été très peu écrite.

Fatima Besnaci a huit ans lorsque sa famille échappe de peu aux massacres dont sont victimes plus de 100 000 Algériens à qui le nouveau pouvoir reproche d’avoir été du côté de la France. Elle embarque, un soir de novembre 1962, avec ses parents et ses quatre petites sœurs dans une cale de bateau pour un voyage sans retour de l’autre côté de la Méditerranée.

A l’arrivée, un camp militaire entouré de barbelés, Rivesaltes, attend les réfugiés. Fatima passe toute son adolescence et une partie de sa jeunesse dans des camps réservés aux familles de harkis, à l’écart des villages français du sud de la France. L’Algérie leur a refusé une place à l’Indépendance, la France ne les a pas accueillis avec dignité.

Ce témoignage, d’une grande sobriété, est rare car, comme la majorité des enfants de harkis, l’auteur a longtemps recouvert ce passé douloureux d’une chape de silence. Pour la première fois, une femme raconte la violence que fut la guerre d’Algérie pour les femmes et les enfants de harkis. La douceur qui imprègne ce témoignage en fait la force.

À propos de l’auteur

Fatima Besnaci-Lancou est directrice d’une maison d’édition médicale.


5. La tragédie des harkis (Daniel Costelle, Isabelle Clarke)

La tragédie des harkis (Daniel Costelle, Isabelle Clarke)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Le texte intégral du documentaire événement de la rentrée sur France 3. Une histoire de la guerre d’Algérie claire et sans détours, avec des témoignages exceptionnels et l’éclairage des spécialistes sur une histoire encore à vif.

50 ans après, la bataille des mémoires sur la guerre d’Algérie continue de faire rage alors que les premiers témoins directs commencent à disparaître. La “question des harkis”, ces combattants algériens aux côtés de la France, n’est toujours pas réglée. Traîtres ou héros de la Nation ? Engagés ou enrôlés ? Français à part entière ou Français entièrement à part ? Ces questions soulèvent encore de vives polémiques et controverses.

Daniel Costelle et Isabelle Clarke présentent ici le fruit de leur longue et minutieuse enquête d’historien et de documentariste, au cœur des archives et au plus près des témoins. Ils donnent la parole à ces anciens combattants harkis, qui racontent sans tabous leur parcours, et complètent ces témoignages avec les interviews exceptionnelles de deux historiens de la guerre d’Algérie : Benjamin Stora et Jean-Pierre Gaildraud.

Le livre reprend et complète le documentaire diffusé sur France 3 :

  • La première partie de l’ouvrage reprend le texte du film et présente une histoire chronologique de la guerre d’Algérie, de manière claire et pédagogique, sans occulter les questions douloureuses qui font encore débat : la torture, l’OAS, la mobilisation contingent dans les “opérations de pacification”, les revirements politiques, …
  • La deuxième partie de l’ouvrage réunit les témoignages inédits de 12 anciens combattants harkis. On retrouve l’intégralité des entretiens de Kafi Messaoud, Serge Carel, Hacine Bouares, Mezrad Labandji et d’autres témoins dont les interviews n’ont pas pu être intégrées dans le film. A travers le récit de leur vie, de leur parcours et de leurs blessures, se dessine le drame humain de destins individuels bouleversés, toujours dans l’attente d’une reconnaissance pour entrer apaisés dans l’histoire.

Un livre bouleversant et nécessaire, au cœur du débat.

À propos de l’auteur

L’historien Daniel Costelle et la réalisatrice Isabelle Clarke ont une longue carrière de documentaristes d’exception derrière eux, couronnée en 2009 avec l’immense succès de la série Apocalypse.

 
error: Contenu protégé