Les 5 meilleurs livres sur l'histoire de la Serbie

Les 5 meilleurs livres sur l’histoire de la Serbie

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur l’histoire de la Serbie.


1. Géopolitique de la Serbie (Alexis Troude)

Géopolitique de la Serbie (Alexis Troude)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Les guerres yougoslaves ne sont pas terminées. Plus de dix ans après les accords de Dayton les questions de réfugiés, de frontières nationales, d’oppositions identitaires restent posées. Sur cet échiquier balkanique explosif, la Serbie, grande perdante de l’explosion de la Yougoslavie et entourée de voisins au seuil de l’Union européenne, cherche sa place.

Preuves historiques à l’appui, Alexis Troude démontre que la Serbie a été victime plus que le bourreau dans les guerres de décomposition de la Yougoslavie ; agressée par les géopolitiques allemande, américaine et islamique, elle a cherché à se défendre et c’est ce qui l’a entraîné sur la pente de la radicalisation extrême.

Menacé de minorisation, le peuple serbe va devoir affronter de nombreux défis. La transition économique vers l’économie de marché, les relations avec le Monténégro indépendant, le statut du Kosovo-Métochie, la perspective de l’Union européenne… Si l’Europe continue de nier les intérêts du peuple serbe, celui-ci pourrait bien se retourner vers la Russie ou l’Orient extrême.

À propos de l’auteur

Alexis Troude, Professeur d’Histoire Géographie, a travaillé à l’IEP de Paris sur le processus d’intégration nationale des musulmans de l’espace yougoslave et à l’Institut National des Langues Orientales sur la question nationale serbe.

Il a notamment collaboré aux ouvrages Guerres dans les Balkans (Ellipses, 2002) et Les sociétés, la guerre et la paix (Ellipses, 2003). Expert international à la deuxième conférence internationale sur le  » Génocide dans l’Etat oustachi (1941-1945) « , il a publié le premier guide touristique, en français, sur La Serbie et le Monténégro (Petit Futé, 2005).


2. Mihailovic (1893-1946) (Jean-Christophe Buisson)

Mihailovic (1893-1946) (Jean-Christophe Buisson)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le destin saisissant d’un général serbe, âme de la résistance à Hitler, fusillé en 1946 par les communistes yougoslaves pour s’être opposé à Tito, après avoir été abandonné par Churchill.

Dès l’invasion de la Yougoslavie par les nazis, Draza Mihailovic constitue, en mai 1941, le premier mouvement de guérilla antiallemande en Europe occupée. En quelques mois, ils sont des dizaines de milliers de  » tchetniks  » à rejoindre dans le maquis le  » de Gaulle serbe « , nommé par le roi Pierre II, ministre de la Guerre du gouvernement yougoslave, exilé à Londres.

Après l’entrée en guerre des Partisans de Tito en juillet 1941, les troupes de Mihailovic doivent combattre sur deux fronts. D’abord considéré comme le héros du monde libre par les Alliés, le  » chouan de Serbie  » est trahi au terme de tractations entre Churchill et Staline. Il tiendra tête plus d’un an au nouveau régime communiste instauré à Belgrade.

À propos de l’auteur

Jean-Christophe Buisson est rédacteur en chef culture du Figaro Magazine et grand spécialiste des Balkans. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Le Roman de Belgrade (Le Rocher) et Il s’appelait Vlassov (Lattès).


3. La Serbie du prince Milos à Milosevic (Yves Tomic)

La Serbie du prince Milos à Milosevic (Yves Tomic)

Disponible sur Amazon

Le précieux livre d’Yves Tomic comble une lacune importante. Il s’agit d’un véritable manuel d’histoire de la Serbie contemporaine, organisé de manière simple et rationnelle en cinq chapitres : la construction nationale au XIXe siècle, la formation de l’idéologie nationale au XIXe siècle, l’intégration nationale des Serbes dans la Yougoslavie, la question nationale dans la Yougoslavie communiste, la Serbie de Milosevic à la transition démocratique ou, comme l’écrit l’auteur, « du ressentiment à la guerre ».

Alors que beaucoup d’approximations et de raccourcis douteux ont été proférés sur l’histoire yougoslave ces dernières années, la Serbie fait toujours figure de « parent pauvre », moins souvent encore étudiée et plus mal connue que les autres républiques.

Yves Tomic rend accessibles les débats essentiels sur la formation de l’idéologie nationale, en remettant ces débats dans leur contexte historique. Il insiste particulièrement, et à fort juste titre, sur les problèmes spécifiques liés à la dispersion géographique du peuplement serbe dans les Balkans, en identifiant deux « noyaux » anciens de peuplement, l’un correspondant à peu près à l’actuelle république de Serbie, l’autre à des territoires plus occidentaux situés aujourd’hui en Croatie et en Bosnie.

Cette complexité de la territorialisation du peuplement serbe explique sans aucun doute bien des spécificités des idéologies nationales et de l’histoire de la Serbie. Aujourd’hui encore, quelles sont d’ailleurs les frontières de la Serbie, toujours associée au Monténégro, virtuellement amputée du Kosovo, flanquée à l’ouest de la Republika Srpska ? De quel État la ville de Belgrade est-elle la capitale ? Ces questions toujours irrésolues sont de nature à entraver la poursuite des réformes entreprises depuis 2000.

À propos de l’auteur

Yves Tomic est un historien français d’origine serbe, né à Novi Sad en 1968.


4. Histoire de Belgrade (Jean-Christophe Buisson)

Histoire de Belgrade (Jean-Christophe Buisson)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

L’histoire tumultueuse de la capitale de la Serbie, racontée par l’un de ses meilleurs connaisseurs français et loin de l’image véhiculée par les médias lors de la guerre des Balkans. Tour à tour celte, romaine, byzantine, hongroise, ottomane, autrichienne et yougoslave, Belgrade s’est toujours trouvée au carrefour de plusieurs cultures, civilisations, religions et empires.

Son emplacement géographique de rêve, au confluent du Danube et de la Save, lui valut un destin de cauchemar : la  » ville blanche  » fut détruite à de nombreuses reprises, occupée durant plusieurs siècles par les turcs, maintenue dans un gant de fer pendant cinquante ans par les tyrans communistes Tito et Milošević. Elle est à ce jour la dernière grande ville européenne à avoir été bombardée (en 1999, par l’Otan).

C’est son histoire, pleine de bruit et de fureur, parfois tragique, souvent héroïque, qui est racontée ici. Un voyage fascinant dans le temps qui se présente aussi comme une chronique singulière de la longue amitié franco-serbe du Moyen Age à nos jours.

À propos de l’auteur

Jean-Christophe Buisson est rédacteur en chef « culture » du Figaro magazine. Grand reporter pendant plusieurs années, il a couvert l’Europe slave et les Balkans où il continue de se rendre régulièrement.

Il est déjà l’auteur, chez Perrin, de Mihailovic : héros trahi par les alliés (tempus, 2011) et publie actuellement le très attendu Assassinés.


5. Dos au monde – Portraits de Serbie (Asne Seirstad)

Dos au monde - Portraits de Serbie (Asne Seirstad)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Dans Le Libraire de Kaboul, qui a connu un grand succès international et reçu de nombreux prix, Asne Seierstad nous faisait partager la vie quotidienne d’une famille afghane après la défaite des talibans et révélait un pays aux mille facettes, ruiné mais plein d’espérance. Cette fois, c’est en Serbie qu’Asne Seierstad nous emmène.

Avec la même sensibilité et le même respect, elle a rencontré ses habitants avant, pendant et après la guerre. Ils nous confient leurs joies, leurs peines et leurs espoirs dans ce pays martyr, dévasté hier, aujourd’hui tombé dans l’oubli.

Parmi eux, il y a Boiana, journaliste héroïque au moment des conflits, devenue une grande star de télévision. Il y a aussi Danijela, qui attend le retour de son mari, criminel de guerre, emprisonné à Nuremberg, sans oublier les réfugiés du Kosovo qui rêvent de retrouver leur pays.

Asne Seierstad nous livre un témoignage bouleversant, aussi précieux que celui de Svetlana Alexievitch dans La Supplication.

À propos de l’auteur

Asne Seierstad correspondante de guerre, a couvert les conflits en Irak (2003), en Afghanistan (2001) et au Kosovo pour les médias scandinaves. Elle a reçu une série de prix nationaux et internationaux récompensant ses travaux de journaliste et ouvrages littéraires.

error: Contenu protégé