Les 5 meilleurs livres sur l'histoire du Sénégal

Les 5 meilleurs livres sur l’histoire du Sénégal

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur l’histoire du Sénégal.


1. Histoire de l’Eglise catholique au Sénégal – Du milieu du XVe siècle à l’aube du troisième millénaire (Joseph Roger de Benoist)

Histoire de l'Eglise catholique au Sénégal - Du milieu du XVe siècle à l'aube du troisième millénaire (Joseph Roger de Benoist)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La petite graine de christianisme semée en 1444 dans l’île de Gorée ne se développa pratiquement pas pendant les siècles suivants, étouffée qu’elle était par la traite négrière et les pratiques commerciales souvent peu honnêtes ; il y eut seulement dans les comptoirs commerciaux, Saint-Louis, Gorée et quelques agglomérations luso-africaines, quelques communautés chrétiennes, dont l’existence a justifié la création d’une préfecture apostolique à Saint-Louis du Sénégal en 1779.

Entre 1819 et 1848, arrivèrent au Sénégal les quatre congrégations qui vont y enraciner l’Église : les Religieuses de Saint-Joseph de Cluny, les Frères de l’Instruction chrétienne de Ploërmel, les Pères de la Congrégation du Saint-Esprit et du Saint-Cœur de Marie, les Religieuses de l’Immaculée Conception de Castres. le premier évêque de Sénégambie, Mgr Aloys Kobés (1848-1872), donna à cerce Église ses racines locales avec les premiers prêtres et frères autochtones, les premières religieuses africaines.

Pendant plus d’un demi-siècle le manque de personnel et de ressources freina le développement de cette Eglise. Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, Mgr Lefebvre posa les fondations de l’Eglise d’aujourd’hui en faisant appel à de nouveaux ouvriers apostoliques, en créant de nombreuses paroisses et un réseau d’établissements scolaires et en favorisant l’apostolat des laïcs.

Premier archevêque et premier cardinal sénégalais, Mgr Hyacinthe Thiandoum, en trente-huit ans d’épiscopat (1962-2000), vit le vieux tronc dakarois donner naissance à six nouveaux diocèses, tous dirigés aujourd’hui par des évêques sénégalais

À propos de l’auteur

Joseph Roger de Benoist a été ordonné prêtre en 1950 dans la Société des Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs). Diplômé de l’École supérieure de journalisme de Lille, il a été rédacteur, puis directeur de l’hebdomadaire catholique dakarois Afrique Nouvelle.

Après une vingtaine d’années d’activités missionnaires du Mali, au Bénin, au Burkina Faso, et en France, il est entré comme chercheur à l’institut fondamental d’Afrique Noire (IFAN) de Dahu. Il a obtenu en 1986 le doctorat d’État d’histoire africaine et a pris sa retraite en 1993


2. Sociétés musulmanes et pouvoir colonial français au Sénégal et en Mauritanie 1880-1920 (David Robinson)

Sociétés musulmanes et pouvoir colonial français au Sénégal et en Mauritanie 1880-1920 (David Robinson)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Cet ouvrage porte un regard critique sur les liens entre pouvoir colonial et sujets musulmans. Entre 1880 et 1920, les ordres musulmans soufis devinrent les piliers des régimes coloniaux et des économies du Sénégal et de la Mauritanie.

Cette étude analyse comment les chefs de ces ordres négocièrent leurs relations avec le pouvoir colonial de l’Afrique occidentale française afin de préserver leur autonomie dans le domaine religieux, social et économique, tout en abandonnant la sphère politique à leurs maîtres non musulmans.

Cette donnée a représenté une évolution frappante, car les habitants de la région avaient le profond sentiment d’appartenir au Dar al-Islam, le  » monde de l’Islam « , au sein duquel les musulmans se gouvernaient eux-mêmes. En s’appuyant sur les archives ainsi que sur les sources orales et arabes,

David Robinson décrit le rôle important que jouèrent les commerçants musulmans et la communauté mulâtre de Saint-Louis du Sénégal. Il examine l’impact des institutions électorales mises en place par la Troisième République et l’effort fait par la France pour acquérir une réputation de  » puissance musulmane « , celle d’un empire européen capable de gouverner des sujets musulmans.

En dressant le tableau des ressemblances et des différences entre les trajectoires suivies par les principaux groupes de la région dans leurs réponses à la présence coloniale, David Robinson donne des clés permettant de comprendre aussi bien les relations entre savoir et pouvoir que les concepts de société civile et de pouvoir hégémonique, ainsi que la transférabilité du capital symbolique, économique et social.

À propos de l’auteur

David Robinson est professeur d’histoire et d’études africaines à la Michigan State Universiiy (Etats-Unis). Il a écrit de nombreuses études sur l’Afrique francophone et sur l’Afrique occidentale musulmane.


3. Les signares, femmes d’influence au Sénégal – Saint-Louis et Gorée, XVIIIe-XIXe siècle (Guillaume Vial)

Les signares, femmes d'influence au Sénégal - Saint-Louis et Gorée, XVIIIe-XIXe siècle (Guillaume Vial)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Est-il défendable l’honneur des signares, femmes d’influence, noires et métisses, mariées à la mode du pays à des Européens de passage, maîtresses d’esclaves, s’adonnant à tous les commerces, y compris les plus condamnables ou les moins avouables moralement ?

Estimées et admirées, pour leur entregent et leur réputation de beauté, par certains voyageurs et responsables de haut rang des comptoirs de Saint-Louis et de Gorée, au point de faire souche, les signares ont été dénigrées puis sont tombées dans l’oubli à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, avant de connaître un siècle plus tard une spectaculaire résurrection.

Il n’est que temps de réaliser une étude critique de cette identité métisse, pour rendre compte de la vigueur de ces actrices de l’histoire, femmes entreprenantes et influentes, femmes de leur temps et de leur espace, à la charnière des mondes européen et africain, loin de toute condamnation morale.

À propos de l’auteur

Guillaume Vial, professeur d’histoire-géographie de lycée à Troyes, est membre du bureau et du comité de lecture de la Société française d’histoire des outre-mers.

Ses recherches sur l’histoire de l’Afrique occidentale l’ont amené à développer notamment une inclination pour la culture lusophone et luso-africaine.


4. Sénégal (Christian Saglio)

Sénégal (Christian Saglio)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Dans les années quatre-vingt, Christian Saglio publie un livre magistral sur le Sénégal, best-seller, ouvrage de référence.

Vingt-cinq ans plus tard, de retour au Sénégal comme directeur de l’Institut français, il nous fait de nouveau part de ses sentiments sur ce pays dont il parle la langue, avec lequel il entretient des rapports complices et passionnés. Un pays où rien n’a changé et où tout est différent.

En réunissant le texte originel et le nouveau, écrit en 2004, ce livre parle sans complaisance d’une Afrique au présent, vécue à hauteur d’homme. un style flamboyant souligne la liberté de ton, celle d’un ami qui mêle avec bonheur humour et tendresse.

À propos de l’auteur

Christian Saglio, économiste, sociologue, est directeur de l’Institut culturel et linguistique de Dakar. Les photographies en noir et blanc de Catherine et Bernard Desjeux, amis de longue date, entrent en résonance avec ce texte essentiel


5. Dictionnaire insolite du Sénégal (Christophe Parayre)

Dictionnaire insolite du Sénégal (Christophe Parayre)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le Sénégal fait partie de ces pays que l’on pense, à tort, connaître, même sans jamais y être allé. Probablement en raison d’une histoire commune avec la France de plus de trois cent cinquante ans. Et pourtant cette terre ouverte vers le grand large, véritable porte de l’Afrique, saura surprendre.

Lorsque l’on arrive, la jeunesse et l’énergie frappent immédiatement, en particulier à Dakar, la vibrionnante capitale. Mais un voyage au pays de la teranga ne peut se résumer aux plages et à la visite de l’île de Gorée. Au-delà des images figées de carte postale, il faut prendre le temps, accepter l’imprévu, se laisser emporter par le rythme frénétique du mbalax.

À propos de l’auteur

Diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ), Christophe Parayre a débuté en 1992 comme correspondant de l’Agence France-Presse (AFP) à Abidjan. Depuis cette date, il n’a jamais vraiment quitté le continent.

Il a été correspondant dans les Grands Lacs, basé à Kigali et Goma. Chef de la rédaction du bureau de Nairobi, il a ensuite dirigé le bureau régional de l’AFP à Dakar pendant quatre ans. Rédacteur en chef adjoint pour la France à l’AFP, il retourne régulièrement en Afrique, où il a vécu et travaillé douze ans.

error: Contenu protégé