Les 5 meilleurs livres sur l'histoire du Mexique

Les 5 meilleurs livres sur l’histoire du Mexique

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur l’histoire du Mexique


1. Le Passé indigène – Histoire pré-coloniale du Mexique (Alfredo López Austin, Leonardo López Luján, Philippe Cujo, Alain Boureau, Michel Desgranges)

Le Passé indigène - Histoire pré-coloniale du Mexique (Alfredo López Austin, Leonardo López Luján, Philippe Cujo, Alain Boureau, Michel Desgranges)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Ouvrage de réflexion, de critique et d’orientation, Le Passé indigène fait le point sur l’héritage culturel et socio-économique des sociétés « méso-américaines ».

Les férus d’archéologie et d’histoire de l’art ne seront pas déçus : le livre offre un panorama complet des grands sites du Mexique et d’Amérique centrale, de l’architecture et de la sculpture de leurs temples et de leurs jeux de pelote, sans cependant jamais négliger les origines ethniques de leur fondation et de leur évolution – y compris de leur anéantissement – et leurs fonctionnalités comme centres de diffusion commerciale et d’opérations militaires de conquête.

Les études de la céramique, facteur commun à toutes les civilisations étudiées, et de la linguistique propre aux populations concernées, servent de repères dans cette histoire complexe.

Doté d’un ample bibliographie, ce livre se veut aussi défenseur de la culture indigène, au sens large du terme, de la moitié médiane et méridionale nord-américaine, des origines jusqu’aux mouvements actuels de résistance.

À propos de l’auteur

Alfredo López Austin est chercheur au Centre de Recherches anthropologiques de l’Université nationale autonome du Mexique. Spécialiste des religions mésoaméricaines et engagé dans les luttes de revendication culturelle au Mexique, il est notamment intervenu dans les négociations ouvertes après le soulèvement zapatiste au Chiapas.

Leonardo López Luján, archéologue et historien, est l’un des chercheurs les plus reconnus sur l’histoire précolombienne.

Philippe Cujo a été nommé conseiller régional de coopération pour l’Amérique andine, à Bogota, Colombie. Dans le cadre des programmes centraméricains qu’il a dirigés, il a apporté son soutien aux projets d’archéologie, d’histoire et de sociologie au Guatemala, Costa Rica, Belize, Honduras et Nicaragua.

Alain Boureau est directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, spécialiste d’histoire de la scolastique médiévale. Parmi ses ouvrages récents : La Raison scolastique, (3 vol. 2006-2008), En somme… Pour un usage analytique de la scolastique médiévale (2011) et une édition critique et bilingue des Questions disputées de Richard de Mediavilla (six volumes parus, aux Belles-Lettres, depuis 2011).

Michel Desgranges a été romancier (publié chez Grasset et au Rocher) et éditeur. Désormais, il lit, collectionne les films, s’intéresse aux garde-temps et observe les mœurs contemporaines, dont Une femme d’État présente un premier tableau.


2. La conquête du Mexique (Hugh Thomas)

La conquête du Mexique (Hugh Thomas)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La Conquête du Mexique décrit la confrontation de deux empires et celle de deux hommes : un demi-dieu, l’empereur de Tenochtitlan, Montezuma, et un capitaine calculateur et audacieux, le chrétien espagnol Hernán Cortés. Une confrontation qui a posé d’innombrables questions morales et politiques, et dont nous ressentons encore les effets cinq siècles plus tard.

En 1519, quelque cinq cents conquistadors débarquent sur les rives du Nouveau Monde. Leur chef, Cortés, désobéissant aux instructions espagnoles, qui lui enjoignaient la seule reconnaissance du territoire, ordonne le désarmement de tous leurs bateaux et les entraîne dans la conquête du pays, ville après ville, jusqu’à la capitale, Tenochtitlan.

Gigantesque cité lacustre située sur le lac Texcoco, elle est un chef-d’œuvre d’urbanisme, l’une des deux ou trois plus grandes métropoles du monde de ce temps-là. Les Espagnols sont reçus comme des dieux par Montezuma.

Par le plus terrible des quiproquos historiques, une société hautement civilisée – mais qui pratiquait une religion barbare – a ainsi vu des êtres divins là où il n’y avait que des envahisseurs mus par une insatiable cupidité – mais aussi par le désir de propager le christianisme –, qui les conduira à l’enlèvement de l’empereur aztèque puis à la destruction totale de la cité de Tenochtitlan.

Hugh Thomas a exploré les 6 000 pages manuscrites des comptes rendus d’enquêtes menées sur les principaux conquistadors. La présente édition française est encore enrichie, par rapport à l’édition originale anglaise (1993) et à l’édition espagnole (1994 ; elle-même augmentée), d’une centaine d’ajouts. Elle s’impose comme l’œuvre de référence sur l’un des épisodes les plus fascinants et tragiques de l’histoire du monde.

À propos de l’auteur

Hugh Thomas (né en 1931) est sans conteste l’historien ayant la plus large perspective – géographique et historique – sur les deux rives de l’Atlantique, de 1500 à notre époque.

Rappelons qu’il a rédigé une considérable Histoire de Cuba (1970), un Who’s Who of the Conquistadors (2000), outre sa fameuse Histoire de la Guerre d’Espagne (1961) et La Traite des Noirs (1997) publiées chez  » Bouquins « .

Il travaille actuellement au troisième tome de sa trilogie sur l’empire espagnol, dont le premier tome est intitulé Rivers of Gold (2003) et le deuxième, qui vient de paraître, The Golden Age : The Spanish Empire of Charles V (2011).


3. La guerre du Mexique (Alain Gouttman)

La guerre du Mexique (Alain Gouttman)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

L’histoire d’une guerre méconnue (1862-1867) qui a accéléré le décès du Second Empire et pèse encore dans la difficile relation franco-mexicaine.

Janvier 1862, Napoléon III décide de l’envoi d’un corps expéditionnaire au Mexique et déclenche une guerre qui durera jusqu’en 1867. L’empereur souhaite installer Maximilien de Habsbourg à la tête d’une monarchie latine et catholique afin de contrebalancer l’influence croissante des Etats-Unis.

Pourtant, face aux erreurs répétées de Maximilien, au coût exorbitant de cette guerre sanglante et à l’irréalisme de ses objectifs, Napoléon III, la mort dans l’âme, est finalement contraint de retirer ses troupes. Reste alors le souvenir d’un immense gâchis, ponctué par l’exécution de Maximilien et la mémoire du glorieux combat de la Légion étrangère à Camerone.

À propos de l’auteur

Spécialiste du Second Empire, Alain Gouttman s’intéressait plus particulièrement aux campagnes militaires de Napoléon III, dont il était l’un de nos meilleurs connaisseurs. Il est l’auteur, chez Perrin, de La Guerre de Crimée, livre couronné par le Grand Prix de la Fondation Napoléon, et de La Guerre du Mexique.


4. Le Mexique des insoumis – La grande révolution de 1910 (Alexandre Fernandez)

Le Mexique des insoumis - La grande révolution de 1910 (Alexandre Fernandez)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Des cavaliers, des sombreros, des cartouchières, la mort partout – celle que l’on donne et celle que l’on reçoit… Toute une imagerie forgée par le cinéma et les arts populaires. Pittoresque et romantique, la Révolution mexicaine reste cependant largement méconnue : on en ignore généralement les causes, le déroulement et les implications sociales.

Or cette séquence qui dura plus de dix ans, de 1910 à 1920, compte parmi les plus importantes de l’histoire contemporaine de l’Amérique latine ; ses répercussions se font encore sentir dans la tragédie que connaît actuellement le pays, où règne un chaos politique sans précédent.

Un récit à la fois alerte et minutieux, où l’on retrouvera aussi bien Zapata et Pancho Villa que les milliers d’insurgés anonymes qui ont été les forces vives de ce grand mouvement populaire.

À propos de l’auteur

Spécialiste reconnu de l’histoire des mondes ibériques aux XIXe et XXe siècles, Alexandre Fernandez est professeur d’histoire contemporaine à l’Université Michel de Montaigne-Bordeaux, et directeur adjoint du Centre d’études des mondes moderne et contemporain.


5. La guerre des cartels : 30 ans de trafic de drogue au Mexique (Thierry Noël)

La guerre des cartels : 30 ans de trafic de drogue au Mexique (Thierry Noël)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Chaque mois, plus de 2 500 personnes sont assassinées au Mexique. Des villes sont transformées en champs de bataille, que des bandes ennemies parsèment de signaux macabres adressés à leurs adversaires : corps décapités, démembrés, pendus sous des ponts… On n’en finit plus de découvrir des charniers où les cadavres de civils sont laissés à l’abandon.

La violence semble avoir atteint dans l’ensemble du pays un paroxysme que même la mobilisation de l’armée peine à empêcher. Tandis que partout les trafiquants, les narcos, affichent leurs richesses, armes à la crosse dorée à l’or fin à la main, que des chansons populaires sont composées à leur gloire et que les plus célèbres d’entre eux, tels Joaquín Guzmán Loera, dit El Chapo, ont acquis une réputation légendaire.

Comment en est-on arrivé là ? Pour la première fois, un historien français remonte aux racines du mal, depuis la fin des années 1970 et le déferlement de la cocaïne colombienne jusqu’à la constitution de cartels organisés en véritables multinationales de la drogue, infiltrant tous les rouages de l’État.

En leur sein, les narcos se battent sans merci pour imposer leur autorité. Faisant du pays le théâtre d’une guerre civile qui ne dit pas son nom et totalise à ce jour plusieurs centaines de milliers de victimes.

À propos de l’auteur

Docteur en histoire, Thierry Noël est l’auteur aux éditions Vendémiaire de La Dernière Guérilla du Che (2014) et Pablo Escobar, trafiquant de cocaïne (2015).

error: Contenu protégé