Les 5 meilleurs livres sur l'histoire de la Mauritanie

Les 5 meilleurs livres sur l’histoire de la Mauritanie

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur l’histoire de la Mauritanie.


1. La Mauritanie (Muriel Devey)

La Mauritanie (Muriel Devey)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Pour beaucoup, la Mauritanie évoque le désert, les chameaux et le thé maure sous les tentes des nomades. Les historiens et les archéologues se souviennent des gloires passées de Chinguetti et de Oualata, ou du dramatique naufrage du radeau de la Méduse. Les amoureux du désert se rappellent les récits d’Odette de Puigaudeau, de Saint-Exupéry et de Théodore Monod, trois familiers du pays.

Le désert forme les trois quarts de la Mauritanie. Pendant des siècles, il a été traversé par des grands courants commerciaux qui ont fait de cette région une terre de brassage, un point de jonction entre l’Afrique du Nord, arabe et blanche, et l’Afrique de l’Ouest, noire, entre Sahara et Sahel, expliquant la diversité des groupes ethniques.

Les traditions d’échange ont forgé chez les Maures et les Soninké une âme de commerçant, et le nomadisme des Maures et les Peuls, éleveurs pour la plupart, a laissé une empreinte profonde sur les modes de vie.

Échappent à l’immense espace aride à l’ouest, les rives de l’Atlantique où vivent les Imraghen, population de pêcheurs ; au sud, la région du fleuve Sénégal, à vocation agricole marquée, et les nombreuses oasis, véritables trouées de verdure où depuis des siècles l’homme vit et s’abrite du soleil à l’ombre des palmiers dattiers.

Pourtant, malgré la rigueur des conditions géographiques et climatiques, la Mauritanie dispose de nombreux atouts économiques : une mer poissonneuse, des ressources minières tels le pétrole, l’or, le fer, le diamant, un cheptel important et un potentiel agricole non négligeable. Elle a également une population dynamique, fière de ses traditions, et prête à accueillir un tourisme respectueux.

À propos de l’auteur

Muriel Devey est journaliste et consultante. Elle collabore notamment au groupe Jeune Afrique. C’est le troisième ouvrage qu’elle publie aux éditions Karthala (après La Guinée et Le Sénégal).

Elle a également écrit une biographie de l’écrivain et philosophe malien, Amadou Hampâté Bâ, et un roman, 42, rue des Bougainvilliers, aux éditions Mailletard.


2. Mauritanie du Sud – Conquêtes et administration coloniales françaises 1890-1945 (Ibrahima Abou Sall)

Mauritanie du Sud - Conquêtes et administration coloniales françaises 1890-1945 (Ibrahima Abou Sall)

Disponible sur Amazon

L’historiographie coloniale de la Mauritanie, suivie en cela par certains chercheurs, fait peu de cas des populations de la vallée du Sud. De leur point de vue, l’histoire de la Mauritanie est celle du  » pays des Blancs  » (Trâb el Bîdân), tandis que le Sud serait à rattacher à l’histoire du Sénégal et du Mali.

Le tournant de l’histoire coloniale de ces pays est pris au moment où la France décide de conquérir les territoires compris entre le Sénégal et l’Algérie pour construire sa  » Mauritanie occidentale « . Cet empire nord-ouest-africain ne devait concerner que des populations maures et touarègues, malgré la présence marginale de Noirs sur la rive droite du fleuve Sénégal.

Pourtant, les écrits coloniaux et les témoins de l’époque disent autre chose. II y eut deux types de conquêtes organisés dans des espaces et des contextes politiques différents. L’espace culturel africain noir donna naissance aux colonies du Sénégal et du Soudan français, et l’espace arabo-berbère au Trâh el Bîdân.

Ces deux groupes distincts (Vallée du Sénégal, 1855-1891 et Trâh el Bîdân, 1902-1919) furent raccordés en 1904 pour former la Mauritanie actuelle. Leurs différences alimenteront pendant des décennies un débat sur le maintien ou non de l’unité de cette colonie, ressentie comme artificielle. alors que le Sénégal réclamait la rétrocession de la rive droite du fleuve.

Les territoires du Sud présentent donc une double spécificité, tant par le mode de leur conquête que par la gestion politique qui leur fut appliquée. Leurs aristocraties traditionnelles (sooninke, haalpulaar et waalo-waalo) ont également inventé des stratégies originales pour s’adapter au nouveau contexte colonial.

C’est à la mise en évidence et à l’étude de toutes ces différences que le présent ouvrage est consacré.

À propos de l’auteur

Ibrahima Abou Sall est né à Haayre Mbaara dans la province du Law, au Fuuta Tooro. Il a enseigné aux départements d’Histoire à l’Ecole normale supérieure (1980-1983) et à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’université de Nouakchott (1983-1986).

Sa collaboration avec des équipes de recherche en histoire et en anthropologie (le Centre d’études africaines à l’EHESS, le Laboratoire d’anthropologie au collège de Grance, l’Institut d’études africaines d’Aix-en-Provence, le département d’histoire et d’études africaines à la Michigan state university) lui a permis de publier une dizaine d’articules qui traitent des relations entre les confréries musulmanes et l’administration coloniale, de l’esclavage en Mauritanie, de la question identitaire des Dulbe dans la construction de l’Etat-nation en Afrique.


3. La Mauritanie – Entre l’esclavage et le racisme (Mohamed Yahya Ould Ciré)

La Mauritanie - Entre l'esclavage et le racisme (Mohamed Yahya Ould Ciré)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Ce livre révèle et dénonce une tradition d’esclavage et de racisme en Mauritanie, à seulement quelques heures d’avion de l’Europe, perpétuée et perpétrée, au nom de l’Islam, à l’encontre des Haratine.

Il constitue un document culturel, éthique et politique qui porte toutes les qualités de l’enquête historique minutieuse et du procès à charge intenté aux survivances bien vivaces d’un système féodal.

À propos de l’auteur

Mohamed Yahya Ould Ciré est Docteur en sciences politiques de l’université Paris II. Son sujet de thèse est « l’abolition de l’esclavage en Mauritanie et les difficultés de son application ». Cette thèse a été publiée en 2008 par l’ANRT (Atelier National de Reproduction des Thèses), institution publique française.

Après vingt-quatre années de diplomatie, ancien consul général de Mauritanie en Guinée-Bissau, il est contraint à l’exil politique du fait de son opposition aux pratiques esclavagistes dans sa circonscription consulaire.

En 2001, il crée AHME (Association des Haratine de Mauritanie en Europe) dont il défend la cause, en animant par ailleurs Le Cri du Haratine, son organe éditorial.


4. La Mauritanie contre vents et marées (Moktar Ould Daddah)

La Mauritanie contre vents et marées (Moktar Ould Daddah)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Au pouvoir pendant vingt ans, Moktar Ould Daddah, premier Président élu de la République Islamique de Mauritanie, a pratiqué la palabre, les longues réunions, les tournées de prise de contact, tous exercices interminables et épuisants, mais il a également rédigé ses instructions de sa main, écrit ses discours, dicté des notes – les archives en portent témoignage, ses collaborateurs aussi.

Formé aux sciences juridiques dans une France hésitant à décoloniser, l’œuvre fondatrice de ce fils du désert est exemplaire en elle-même. Moktar Ould Daddah a su construire un État-nation en dépit d’un environnement international dangereux et du manque d’expérience qu’il partageait avec ses premiers coéquipiers.

Cette exemplarité a fini par être reconnue dans l’ensemble du Tiers monde, et même au-delà, en Chine, en France, aux États-Unis, en Europe : l’unité africaine et la solidarité arabo-africaine et musulmane, doivent beaucoup à cet homme d’État.

Ses mémoires ont le souffle de l’œuvre politique. Elles rendent compte d’une expérience unique, celle d’un homme dont le pouvoir fut créatif, parce qu’il combinait modernité, tradition, foi musulmane et, à mesure des années, une connaissance approfondie des grands du monde, des drames et des injustices de l’époque contemporaine.

À propos de l’auteur

Moktar Ould Daddah est né en décembre 1924 à Boutilimit (sud-ouest de la Mauritanie). Avocat de formation, il dirigea le premier gouvernement issu de la loi-cadre.

Élu président de la République Islamique de Mauritanie en août 1961, il, fut réélu trois fois dans cette fonction ; un putsch militaire en juillet 1978 le renversa. Après plus de vingt-trois ans d’exil, il vit désormais dans son pays natal


5. Modèles culturels et enjeux politiques en Mauritanie (Sy Alassane Adama)

Modèles culturels et enjeux politiques en Mauritanie (Sy Alassane Adama)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

En Mauritanie, les beïdanes s’entendent au sujet de l’arabité comme idéologie de ralliement et de pureté. Leur objectif : être maître absolu et ainsi éliminer la population noire. Les négro-mauritaniens valent-ils mieux ? Le gouvernement doit, dans ses choix, tenir compte du « sang » et entretenir par là-même une bulle de protection féodale inviolable.

Cet ouvrage examine les modèles culturels et politiques qui sclérosent aujourd’hui la Mauritanie et l’enferment sur elle-même.

À propos de l’auteur

Sy Alassane Adama est né en 1965 à Thialgou (Boghé) au Sud de la Mauritanie. Titulaire d’un DEA de philosophie et d’une licence de lettres modernes (spécialité FLE), il a effectué ses études supérieures à l’université de Nouakchott et ses études doctorales à l’université de Cocody à Abidjan (Côte d’Ivoire).

Depuis, il est professeur de philosophie à l’université de Nouakchott, et de FLE au C.R.E.L. (Centre de Renforcement et d’Etude de Langues Vivantes).

error: Contenu protégé