Les 5 meilleurs livres sur l'histoire de Singapour

Les 5 meilleurs livres sur l’histoire de Singapour

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur l’histoire de Singapour.


1. Les mémoires de Lee Kuan Yew – Histoire de Singapour (Lee Kuan Yew)

Les mémoires de Lee Kuan Yew - Histoire de Singapour (Lee Kuan Yew)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

L’Histoire de Singapour est le premier volume des mémoires de Monsieur Lee Kuan Yew, l’homme qui a ancré Singapour sur la carte du monde. Il raconte les luttes – contre le colonialisme, le communisme et le communautarisme – qui ont mené à l’indépendance de cet état insulaire. Il dresse également le portrait de ceux qui ont fait l’histoire avec lui et raconte ses différentes expériences ainsi que ses relations avec les hommes de pouvoir qui ont contribué à affiner ses idées et sa politique.

Le second volume, Du tiers-monde à la prospérité, raconte le combat de Lee Kuan Yew pour hisser Singapour au neuvième rang mondial du PIB par habitant dans les années 1990. En 1965, à la proclamation de l’indépendance, peu nombreux étaient ceux qui croyaient en la survie de ce petit pays. Or, l’ancien comptoir britannique est devenu, à l’aube du vingt-et-unième siècle, une métropole prospère, possédant la meilleure compagnie aérienne au monde, l’aéroport le plus performant et le port commercial le plus fréquenté.

La lecture de ces deux volumes est essentielle à quiconque s’intéresse à la création d’une nation, à l’histoire et aux enjeux politiques et socio-économiques de l’Asie du Sud-Est.

À propos de l’auteur

Lee Kuan Yew est un homme d’État singapourien, premier Premier ministre de la République de Singapour de 1959 à 1990. Cofondateur et premier secrétaire général du Parti d’action populaire, il supervise la séparation de Singapour de la Malaisie en 1965 et les transformations qui en découlent.


2. Singapour (Gérard Marie Henry)

Singapour (Gérard Marie Henry)

Disponible sur Amazon

La République de Singapour a fêté son 50e anniversaire le 9 août 2015. En 1965, les problèmes de ce nouvel Etat asiatique moins étendu que la ville de New York semblaient quasiment insurmontables : pas de ressources naturelles, une base industrielle pratiquement inexistante, un très faible niveau d’éducation, un chômage élevé, des tensions sociales aggravées par des affrontements ethniques et par le retrait prématuré des forces britanniques alors que le micro-état était entouré de pays malveillants ou carrément hostiles.

A l’heure actuelle, la République de Singapour figure dans les toutes premières places de nombreux classements internationaux qui portent sur la compétitivité globale, l’attractivité du territoire, le PIB par tête, l’espérance de vie, la facilité à faire des affaires, la qualification de la main-d’œuvre, le taux d’emploi, l’absence de corruption, la confiance de ses citoyens dans les institutions.

L’ouvrage présente les stratégies politiques, économiques et sociales remarquables qui ont permis de telles réussites. Ce modèle « démocratique-asiatique » semble d’ailleurs fortement inspirer les actuels dirigeants communistes chinois.

Les questions plus embarrassantes des libertés individuelles et des droits de l’homme sont également évoquées, ainsi que les problèmes que pose l’évolution démographique à long terme.

À propos de l’auteur

Gérard Marie Henry, docteur en sciences économiques et agrégé des sciences sociales, a travaillé à la Banque mondiale. Il dirige actuellement l’organisme de formation NO FEAR et il intervient comme enseignant-chercheur à Neoma Business School.


3. Singapour : l’Odyssée du Merlion (Alain Labat)

Singapour : l'Odyssée du Merlion (Alain Labat)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Cet ouvrage décrit l’histoire de Singapour de manière chronologique en restituant le contexte de chaque époque.

Considérée longtemps par les Occidentaux comme l’incarnation de l’exotisme entre Inde et Chine, concentrant de nombreux clichés touristiques, Singapour demeure un pays mal connu et peu compris de ces derniers. Pourtant cette cité-Etat multiethnique, souveraine depuis 1965, caracole aujourd’hui en tête des classements internationaux regardant richesse, gouvernance et éducation.

Ancrée au cœur de la mondialisation, cette « île intelligente » est en quête perpétuelle d’excellence et d’innovation, en pointe dans l’expérimentation de l’économie de la connaissance, des transitions urbaine et climatique. La ville du Lion n’en est pas moins confrontée à des défis nouveaux, conditionnant sa pérennité… Et qui ne sont point totalement étrangers aux nôtres.

Singapour, l’Odyssée du Merlion (du nom de la statue à tête de lion et corps de poisson, emblème de Singapour) est le premier récit en français de cette saga asiatique, qui ambitionne de fournir au lecteur étranger les clés indispensables à la compréhension de celle qui se nomme parfois, non sans quelques raisons, « l’île tropicale la plus surprenante du monde ».

À propos de l’auteur

Professeur agrégé de chinois, Alain Labat a été chargé de mission d’inspection pédagogique dans plusieurs académies, et l’un des acteurs des relations éducatives entre la France et Singapour, pays qu’il fréquente régulièrement depuis plus de quarante ans.


4. Singapour – La cité-Etat ambitieuse (Rodolphe de Koninck)

Singapour - La cité-Etat ambitieuse (Rodolphe de Koninck)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La cité-Etat de Singapour cherche, depuis son indépendance en 1965, à paraître comme le modèle des Etats asiatiques modernes. Prospérité fondée sur l’élitisme, réseaux mondiaux, démocratie autoritaire contrôlée par des dirigeants honnêtes et déterminés, rares dans la région, tout ceci a séduit multinationales, banques et organismes internationaux.

Une gestion attentive et rigoureuse, dont nul ne se plaint, permet à presque tous de vivre bien. L’harmonie sociale se paie par les contrôles tatillons d’un Etat très centralisé, tuteur de l’opinion publique. Ce petit territoire de 700 km² et de 4,5 millions d’habitants, à la jonction de l’Orient et de l’Occident, prétend user de sa réussite pour montrer la voie au reste de l’Asie.

À propos de l’auteur

Rodolphe De Koninck, titulaire depuis 2002 de la Chaire de recherche du Canada en études asiatiques à l’Université de Montréal, membre de la Société royale du Canada, a été professeur titulaire au département de géographie de l’Université Laval à Québec, de 1970 à 2002. Il détient un PhD de l’université de Singapour (1970).


5. Singapour, 1959-1987 – Genèse d’un nouveau pays industriel (Jean-Louis Margolin)

Singapour, 1959-1987 - Genèse d'un nouveau pays industriel (Jean-Louis Margolin)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Singapour est aujourd’hui au cœur des controverses internationales sur l’avenir du Tiers-Monde. Selon les défenseurs du libéralisme, c’est un modèle, peut-être le modèle. La cité-Etat démontrerait à la fois la supériorité de la voie du capitalisme de marché pour sortir du sous-développement, et la possibilité de battre un communisme puissant, avec des méthodes moins brutales, mais plus efficaces que celles employées au Vietnam.

Voire… Si le PNB par habitant équivaut aujourd’hui à celui de l’Italie, c’est qu’un Etat puissant et efficace a en permanence planifié, stimulé, encadré, financé le marché. Si le Cuba asiatique redouté en 1959 est devenu une Suisse en mer de Chine, le prix à payer est lourd en termes d’ordre moral, de muselage des dissidences et de surexploitation des travailleurs de l’« entreprise Singapour ». Empire de l’économique, le « petit dragon » est aussi une tyrannie du consensus : Orwell s’y serait mieux retrouvé qu’Adam Smith ou Tocqueville…

La réalité reste là, incontournable : l’emporium colonial misérable d’il y a trente ans est aujourd’hui un pays industriel avancé. Alors s’impose la nécessité d’une approche historique, originale aussi, car synthétique et dialectique : l’économie n’est pas à côté de l’histoire politique, mais au cœur de celle-ci – et réciproquement.

On comprendra ainsi par quels cheminements un gouvernement de gauche nationaliste s’est résolu à un mariage de raison – ô combien réussi – avec les sociétés multinationales, liquidant au passage ses références socialisantes.

Un certain provincialisme hexagonal a jusqu’ici entravé l’arrivée en France des informations et des débats sur le « cas » Singapour. Cet ouvrage a pour objet de commencer à combler cette lacune.

À propos de l’auteur

Jean-Louis Margolin, né en 1952 est un historien français, maître de conférences en histoire contemporaine, spécialiste de Singapour.

error: Contenu protégé