Les 5 meilleurs livres sur la Martinique

Les 5 meilleurs livres sur l’histoire de la Martinique

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur l’histoire de la Martinique.


1. Histoire de la Martinique – Tome 1 – Des Arawaks à 1848 (Armand Nicolas)

Histoire de la Martinique - Tome 1 - Des Arawaks à 1848 (Armand Nicolas)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Sur fond de rivalité entre les puissances maritimes européennes, la Martinique devient, à partir de 1635, pour les colonisateurs français une mine d’or (sucre, commerce triangulaire) et une importante base stratégique. Durant 2 siècles ils imposent leur domination avec le système esclavagiste alimenté par la traite des Noirs arrachés à l’Afrique.

Mais les luttes incessantes des esclaves et des hommes de couleur libres associée à l’action des abolitionnistes français vont ébranler l’esclavage et déboucher sur la liberté de 1848 conquise par l’insurrection des Noirs (22 Mai).

À propos de l’auteur

L’auteur, Armand Nicolas, professeur d’histoire, a été dans la génération d’après-guerre, un des premiers historiens martiniquais à se pencher sur l’histoire de son pays. Il a publié  » La Révolution antiesclavagiste du 22 mai 1848 « ,  » L’insurrection du Sud en septembre 1870 « ,  » Le combat d’André Aliker  » et divers articles historiques.


2. Histoire de la Martinique, 1848-1939 – Tome 2 (Armand Nicolas)

Histoire de la Martinique, 1848-1939 - Tome 2 (Armand Nicolas)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Après 1848, l’exploitation coloniale change de forme. Elle est marquée par l’émergence d’un capitalisme de type colonial qui se heurte aux résistances d’un nouveau prolétariat écrasé de misère et soumis à une féroce répression (insurrection du Sud). La société martiniquaise se débat encore dans les séquelles de l’esclavagisme (liquidation des conquêtes démocratiques, travail forcé, immigration massive, etc.).

Dans ce cadre où s’affrontent la grande bourgeoisie blanche et la nouvelle bourgeoisie de couleur désireuse de conquérir le pouvoir politique local, la Martinique acquiert peu à peu un statut administratif qui la rapproche de celui de la France.

À propos de l’auteur

L’auteur, Armand Nicolas, professeur d’histoire, a été dans la génération d’après-guerre, un des premiers historiens martiniquais à se pencher sur l’histoire de son pays. Il a publié  » La Révolution antiesclavagiste du 22 mai 1848 « ,  » L’insurrection du Sud en septembre 1870 « ,  » Le combat d’André Aliker  » et divers articles historiques.


3. Histoire de la Martinique, 1939-1971 – Tome 3 (Nicolas Armand)

Histoire de la Martinique, 1939-1971 - Tome 3 (Nicolas Armand)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Ce tome 3 aborde « L’histoire du temps présent ». La guerre: c’est Vichy et la dictature de l’Amiral Robert, le soulèvement et le ralliement à la France Libre en 1943 sous l’œil vigilant des Etats-Unis. Puis la conquête de la départementalisation avec la loi du 9 mars 1946.

Mais les gouvernements français refusent d’accorder l’égalité des droits. Le malaise martiniquais se traduit par les émeutes des jeunes de décembre 1959. Ce sera alors l’affrontement « Assimilation – Autonomie », dans une Martinique qui connaît de profondes mutations économiques, sociales et culturelles

À propos de l’auteur

L’auteur, Armand Nicolas, professeur d’histoire, a été dans la génération d’après-guerre, un des premiers historiens martiniquais à se pencher sur l’histoire de son pays. Il a publié  » La Révolution antiesclavagiste du 22 mai 1848 « ,  » L’insurrection du Sud en septembre 1870 « ,  » Le combat d’André Aliker  » et divers articles historiques.


4. L’insurrection de Martinique 1870-1871 (Gilbert Pago)

L'insurrection de Martinique 1870-1871 (Gilbert Pago)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Une Commune de Paris en terre coloniale ? Martinique 1870, l’esclavage est aboli depuis 1848. Mais dans l’île, l’ordre colonial règne. Alors que l’empire napoléonien s’effondre, les nostalgiques de l’Ancien Régime hissent le drapeau blanc royal.

Une insurrection paysanne d’hommes libres, en principe citoyens égaux en devoirs et en droits, éclate. Aussitôt, les anciens maîtres lancent la « chasse aux Nègres ». Ce sera le temps des milices et des exécutions sommaires, des cours martiales, des fusillades et des déportations.

Communards parisiens et pétroleuses, insurgés, « femmes incendiaires » de Martinique et rebelles kabyles se côtoieront dans les bagnes de Guyane et de Nouvelle-Calédonie.

Gilbert Pago restitue dans cet ouvrage les relations sociales, raciales, coloniales dans un territoire qui émerge à peine du système esclavagiste. Ce livre, où se croisent Noirs, Blancs et Mulâtres, paysans et propriétaires terriens, insurgés et milices, lève le voile sur un pan de l’histoire de la France coloniale au moment de la transition entre la fin du premier empire colonial français et la nouvelle expansion impérialiste de la fin du 19e siècle.

À propos de l’auteur

Gilbert Pago est directeur de l’IUFM de Martinique. Spécialiste d’histoire de la Caraïbe et des Antilles françaises, il a publié « Les Femmes et la liquidation du système esclavagiste à la Martinique » (Ibis rouge, 1998) et « 1848: Chronique de l’abolition de l’esclavage » (Desnel, 2006). Il a collaboré à « La France des années 68 » (Syllepse, 2008).


5. Histoire de la Martinique (Georges Haurigot)

Histoire de la Martinique (Georges Haurigot)

Disponible sur Amazon

La Martinique est l’une des plus considérables îles des petites Antilles encore nommées «îles du vent». La population est constituée, outre les blancs, de trois types originaux : les Africains, les Indiens et les Chinois. Les habitants primitifs de l’île, qu’on qualifiait d’anthropomorphes, ont complètement disparu à cause des violences et de toutes les conquêtes qui ont détruit ces hommes au teint cuivré.

Les quatre groupes que nous avons indiqués, en se mariant entre elles ou en se croisant, donnent les résultats suivants : Les blancs, entre eux, donnent ceux qu’on appelait les créoles. Les Africains, entre eux, produisent ceux que, après deux ou trois générations, on appelait nègres des colonies.

Le croisement de la race blanche avec la race indienne donne naissance au métis; avec la race noire, au mulâtre. Celui-ci, à son tour, toujours avec le blanc, engendre les quarterons ; si c’est avec le « nègre » qu’il se croise, il produira le câpre. Enfin, le « nègre », en s’alliant avec les derniers descendants des Caraïbes, produit le griffe…

Ce livre présente l’histoire de la Martinique ; de sa découverte, de sa colonisation jusqu’à l’émancipation des noirs.

À propos de l’auteur

Aucune information disponible.

error: Contenu protégé