Les 5 meilleurs livres sur l'histoire de la Libye

Les 5 meilleurs livres sur l’histoire de la Libye

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur l’histoire de la Libye.


1. La Libye antique (Claude Sintes)

La Libye antique (Claude Sintes)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Jusqu’à la fin du XIXᵉ siècle, les quelques rares voyageurs occidentaux venus en Libye pouvaient y contempler des ruines mystérieuses émergeant des sables du désert.

En 1911, alors que le pays est devenu colonie italienne, les archéologues transalpins reconstituent les grandes métropoles antiques de Cyrène, Ptolémaïs, Leptis Magna, Sabratha…, remontant pierre par pierre les monuments les plus emblématiques. Ces travaux pionniers, poursuivis par les Libyens après l’indépendance du pays, en 1951, ont permis de mieux connaître l’histoire de cette terre d’Afrique, entre Sahara et Méditerranée.

Au VIIᵉ siècle avant J.-C., les Grecs implantent en Cyrénaïque, non loin de l’Égypte, une colonie puissante, bientôt célèbre pour ses athlètes, ses chevaux et la beauté des ses temples. Mille kilomètres à l’ouest, en Tripolitaine, des comptoirs commerciaux, fondés par Carthage, voient leur physionomie radicalement transformée à l’époque romaine. Ainsi, au IIIᵉ siècle, l’empereur Septime Sévère fait de Leptis Magna, sa ville natale, une Rome des sables.

Claude Sintes retrace la redécouverte d’un patrimoine archéologique largement méconnu et éclaire l’importance de la Libye dans la civilisation gréco-romaine.

À propos de l’auteur

Claude Sintes est un archéologue et conservateur de musée français, né le 10 juin 1953 à Fort-de-l’Eau, en Algérie.


2. La Libye, des Ottomans à Da’ech : 1835-2016 (André Martel)

La Libye, des Ottomans à Da'ech : 1835-2016 (André Martel)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Cette réédition, actualisée et augmentée, de l’essai publié en 1991, s’explique par le changement de problématique induit par la liquidation en 2011 du régime du colonel Qadhafi.

L’ouvrage illustre les conséquences de la fin de la Guerre froide pour la Libye, puis s’attache à comprendre pourquoi le Printemps arabe s’est singularisé dans ce pays.

Une interrogation traversée par l’irruption de Da’ech, qui a tenté d’exploiter la faillite de l’Etat central pour s’implanter au Maghreb et y créer une base d’expansion, sinon de repli.

À propos de l’auteur

Professeur à Tunis de 1954 à 1959 et 1962 à 1967, André Martel a parcouru le Maghreb de Goulimine à Bir Hakeim et de Tunis à Ghât.

Il a présidé l’Université Paul Valéry/Montpellier III avant de terminer sa carrière à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, associant l’étude des relations internationales à celle des forces armées, symbole et instrument de la fonction régalienne de défense.


3. Kadhafi (Vincent Hugeux)

Kadhafi (Vincent Hugeux)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Enterré en catimini voilà six ans, après une infamante mise à mort, Muammar Kadhafi emporte alors dans sa sépulture une multitude de secrets. À commencer par celui de sa longévité. À quel élixir ce Bédouin d’humble extraction doit-il d’avoir tenu – d’une main de fer –, quatre décennies durant, la barre du rafiot libyen ? Son implacable césarisme n’explique pas tout.

L’impétueux colonel aura certes fondé son emprise sur une indéniable aura et sur sa science des alchimies tribales. Mais le pieux fils de berger, sans conteste l’un des personnages les plus déroutants et controversés du siècle écoulé, nous lègue cet autre mystère : les ressorts d’une dérive que reflète, au fil du temps, la métamorphose de son visage.

Quel contraste entre les traits anguleux du jeune putschiste idéaliste, son regard ardent, et le faciès bouffi aux yeux éteints du Guide déboussolé par les bourrasques d’un Printemps fatal…

Pour cerner la psyché de celui qui se rêva héraut de l’unité arabe, fondateur d’une  » théorie universelle  » islamo-socialiste puis  » roi des rois d’Afrique « , il faut décrypter ses actes, ses discours, ses écrits, ses lubies, ses fantasmes, ses calculs ou ses innombrables volte-face. Et les passer au tamis des témoignages, souvent inédits, de celles et ceux qui ont connu, adoré ou exécré ce francophile contrarié, tour à tour  » ami « , cauchemar puis cible de Nicolas Sarkozy.

De sa naissance énigmatique à son trépas dantesque, voici le récit d’une méharée brûlante et brutale. Le portrait du formidable acteur d’un formidable échec. Une biographie magistrale et qui fera date, portée de bout en bout par une plume d’exception.

À propos de l’auteur

Grand reporter au sein du service Monde de L’Express, Vincent Hugeux est l’un des meilleurs connaisseurs de l’Afrique d’aujourd’hui. Un continent dont il dépeint d’un ton percutant, volontiers caustique, les élans et les tourments, tant au fil de ses reportages que dans ses essais comme Les Sorciers blancs (2007) ou L’Afrique en face (2010).


4. La Libye (Pierre Pinta)

La Libye (Pierre Pinta)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Depuis plus de trente ans, la Libye est associée à la personnalité haute en couleur de son dirigeant, le colonel Muammar Kadhafi, apparu sur la scène politique en 1969, à l’occasion du renversement d’Idriss, premier et dernier souverain de la Libye indépendante depuis 1950.

Kadhafi s’est fait connaître autant par ses prises de positions tranchées – sur l’islam, sur le panarabisme, puis le panafricanisme, sur le tiers-mondisme… – que par ses revirements parfois spectaculaires. Cet  » opportunisme  » a permis à la Grande Jamahiriyya arabe, libyenne, socialiste et populaire, nom officiel de la Libye actuelle, de traverser l’histoire contemporaine sans gros dégâts.

Toutefois l’histoire de la Libye ne commence ni en 1969 ni même en 1950. Elle fait partie de celle des peuples de l’Antiquité qui se sont épanouis autour de la mer Méditerranée. En effet, la première  » civilisation libyenne  » est née dans le Fezzan, il y a environ 10 000 ans. Les Berbères y ont développé une civilisation raffinée et prospère, qui avait déjà aménagé les principales oasis du Sahara. Un vaste mouvement migratoire devait les mener en Egypte où ils fondèrent la XXIIe dynastie.

Plus tard se succédèrent sur le littoral libyen les Phéniciens, les Grecs et les Romains qui y ont tous laissé des traces encore visibles. Avec l’islamisation de l’Afrique du Nord au VIIe siècle, la vieille civilisation antique est balayée et remplacée par une société où s’imposent la culture bédouine et la religion.

Après avoir farouchement résisté, les Berbères ont fini par incarner un islam puritain et intransigeant. Arabes et Berbères ont alors façonné une société originale où s’opposent deux forces principales, la citadine et la bédouine. Des siècles de domination ottomane puis italienne, ainsi que l’intrusion de la modernité, ne l’ont pas fondamentalement transformée.

Ainsi, en s’appuyant sur l’islam et le désert, la confrérie de la Sanûsiyya est parvenue à créer une identité libyenne, dont les Karamânli, au XVIIIe siècle, avaient jeté les bases. Une  » vision  » que Kadhafi a reprise à son compte. Aujourd’hui, après des années d’embargo, les sanctions sur la Libye ont été levées.

Ce pays, peu peuplé et dont le sous-sol renfermerait au moins 5 % des réserves mondiales d’hydrocarbures, attire les immigrants subsahariens et les capitaux étrangers, ainsi que les touristes, qui partent à la découverte d’un patrimoine naturel et culturel exceptionnel et méconnu.

À propos de l’auteur

Pierre Pinta est chargé de cours de géopolitique, journaliste et conférencier, spécialiste de la Méditerranée, du Proche et du Moyen-Orient. Il a écrit de nombreux articles et plusieurs ouvrages, dont deux guides touristiques et culturels (Ed. Olizane), l’un sur le Liban et l’autre sur la Libye.


5. Palmyre (Maurice Sartre, Annie Sartre)

Palmyre (Maurice Sartre, Annie Sartre)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Palmyre, la  » perle du désert « , inscrite au patrimoine mondial de l’Humanité en 1980, subit depuis des années des destructions irréparables largement relayées par les médias. Mais beaucoup d’articles et d’ouvrages écrits à la va vite ont contribué à répandre des erreurs innombrables sur une ville objet de tous les fantasmes.

Cité de l’Empire romain, Palmyre n’a été ni une  » principauté  » ni un État tampon entre Rome et les Perses, pas plus que Zénobie n’en a été la reine. Ville de caravaniers, ouverte aux influences de l’Est et de l’Ouest, elle n’en est pas moins caractéristique de la Syrie gréco-romaine, avec ses rues à colonnades, son théâtre, ses thermes, ses maisons à péristyle.

D’où tirait-elle sa richesse ? D’où venaient ses habitants ? Quels étaient ses dieux ? Qui furent réellement Odainath et Zénobie ? Pourquoi ce site prestigieux a-t-il suscité autant d’intérêt et de haine ? Quelle a été son importance aux yeux des Syriens, hier et aujourd’hui, et quel est son avenir ?

En vingt-neuf chapitres rédigés d’une plume alerte, en mettant à la portée de tous les découvertes les plus récentes, Annie et Maurice Sartre font le tri entre réalités et légendes sur Palmyre et l’histoire de la Syrie.

À propos de l’auteur

Annie et Maurice Sartre, professeurs émérites d’histoire ancienne respectivement aux universités d’Artois et de Tours, auteurs de nombreuses publications sur l’histoire de la Syrie gréco-romaine et notamment Palmyre (dont Palmyre. La cité des caravanes, Gallimard, rééd. 2016, et Zénobie, de Palmyre à Rome, Perrin, 2014), achèvent actuellement les volumes des Inscriptions grecques et latines de la Syrie pour le sud du pays.

error: Contenu protégé