Les 5 meilleurs livres sur l'histoire d'Haïti

Les 5 meilleurs livres sur l’histoire d’Haïti

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur l’histoire d’Haïti.


1. Histoire d’Haïti (Catherine-Eve Roupert)

Histoire d'Haïti (Catherine-Eve Roupert)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

L’histoire d’Haïti, si elle n’était pas si poignante, serait un véritable roman d’aventures ! Située au large de Cuba, l’île porte le nom Ayiti inspiré de son premier peuplement, les Améridiens Taïnos, avant l’arrivée des Conquistadors.

Son entrée dans l’Histoire est fracassante : les hommes de Colomb éboulis par l’or dont elle regorge à l’état naturel pillent la région sans vergogne. Est-ce de cette époque que datent ce goût immodéré pour la richesse qui ne cessera plus de miner ses dirigeants ?

Après les flibustiers et les corsaires, les colons français s’y installent : la voluptueuse Saint-Domingue sera trois siècles durant le plus riche colonie du royaume de France. Ses élites se métissent et le siècle des Lumières nourrit les rêves de liberté des esclaves haïtiens.

Emmenés par Toussaint-Louverture puis Jean-Jacques Dessalines, ils se soulevèrent à la faveur de la Révolution française, jettent à la mer les armées de Bonaparte et obtiennent en 1804 l’indépendance de l’île. La première république noire du monde est née. Sulfureuse Haïti…

L’île va payer au prix fort sa liberté, et son apprentissage de la démocratie passe par la pire instabilité politique. Alors que les puissances étrangères tirent les ficelles à l’instar des Etats-Unis, de sanglantes dictatures terrassent régulièrement le pays : les Duvalier, Papa et Baby Doc puis les juntes militaires, soutenus par les cruelles milices des tontons macoutes. Même le père Jean-Bertrand Aristide devenu président se transforme en tyran, comme contaminé par cette violence endémique.

L’île, exsangue après le terrible séisme, puis l’épidémie de choléra, trouvera-t-elle encore la force de se relever ? En exil, elle résiste à l’instar de ces Haïtiens qui n’oublient pas leur mère patrie et portent haut ses couleurs : René Depstre (prix Renaudot 1988), Frankétienne (pressenti pour le prix Nobel), Dany Laferrière (prix Médicis 2009) ou encore Jean-Michel Basquiat, peintre mondialement connu.

À propos de l’auteur

Catherine-Eve Roupert a vécu longtemps à Port au Prince qui lui a d’abord inspiré Le Dossier Haïti, un pays en péril, ouvrage alors préfacé par l’académicien Léopold Sédar Senghor. Le livre qui était épuisé a été entièrement refondu et réactualisé pour cette édition.


2. La révolution des esclaves : Haïti (1763-1803) (Bernard Gainot)

La révolution des esclaves : Haïti (1763-1803) (Bernard Gainot)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Au XVIIIe siècle, Saint-Domingue est le fleuron de l’empire colonial français. Dans cette société composite, les inégalités sont criantes. Attachés au maintien du système esclavagiste, les planteurs blancs souhaitent une plus grande autonomie de la colonie.

Les « libres de couleur », fils d’esclaves affranchis, interdits d’égalité politique, investissent quant à eux les fonctions militaires, devenues une voie privilégiée d’ascension sociale. Les esclaves, enfin, sont prêts à la rébellion. Avec les bouleversements de 1789, ces intérêts contradictoires entrent dans une phase de conflit ouvert, inaugurant plus d’une décennie de terribles violences.

Viols, pillages, massacres, incendies participent, de part et d’autre, d’une stratégie réfléchie dont la finalité est l’anéantissement total du camp adverse. Ce chaos perdurera jusqu’à l’accession de l’île à l’indépendance, en 1804.

Sur le long terme, ces affrontements paroxystiques et cette décomposition de la société ont laissé des séquelles dans le paysage politique et l’identité haïtienne, jusqu’à aujourd’hui.

À propos de l’auteur

Bernard Gainot est professeur agrégé d’histoire-géographie, maître de conférences honoraire à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a notamment publié L’Empire colonial français de Richelieu à Napoléon, 1630-1810 (2015) et Les Officiers de couleur dans les armées de la République et de l’Empire, 1792-1815 (2007).


3. Haïti de l’indépendance à la dépendance (Frantz Douyon)

Haïti de l'indépendance à la dépendance (Frantz Douyon)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

A quelques mois du deux centième anniversaire de l’Indépendance d’Haïti, une question lancinante hante l’esprit de tous les Haïtiens devant le délabrement généralisé du pays : comment en est-on arrivé là ? Comment cette terre, connue pour ses richesses, a-t-elle pu devenir un lieu menacé de désertification accélérée et caractérisé par un sous-développement accusé ?

C’est à cette question essentielle que l’auteur tente de répondre, en présentant une analyse du sous-développement haïtien mettant en perspective l’interaction des facteurs mentaux et culturels avec les choix économiques.

À propos de l’auteur

Aucune information disponible.


4. Haïti et les États-Unis – 1915-1934 – Histoire d’une occupation (Francois Blancpain)

Haïti et les États-Unis - 1915-1934 - Histoire d'une occupation (Francois Blancpain)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

112 ans après avoir proclamé son Indépendance, conquise sur l’armée du beau-frère de Napoléon, la République d’Haïti fut soudain occupée par l’armée des Etats-Unis, en juillet 1915. L’occupation dura 19 ans.

Comment en est-on arrivé là ? Que venaient faire les Américains racistes dans un pays pauvre et peuplé de descendants d’esclaves africains ? Comment furent-ils accueillis ? Quelles furent les conséquences pour le pays ?

L’auteur tente de répondre à ces questions en versant au dossier quantité de documents, jusqu’ici inédits, provenant des archives personnelles d’un des principaux personnages politiques de l’époque, du côté haïtien. Il s’agit du président Louis Borno dont la carrière politique, commencée dès les prémices de l’occupation, s’étendit sur presque toute sa durée. L’ouvrage apporte nombre d’informations nouvelles sur cet événement de l’histoire d’Haïti et propose une explication des causes de son échec.

L’histoire, on le dit, ne recommence pas. Cependant, on ne peut qu’être frappé par le fait que, 60 ans après la fin de cette occupation, le pays fut de nouveau l’hôte de troupes américaines, camouflées cette fois-ci sous le drapeau de l’ONU. On en trouvera souvent l’origine des causes dans cet ouvrage qui, sur bien des points, reste, hélas, d’actualité.

À propos de l’auteur

François Blancpain, né en 1933, est un historien, spécialiste de Haïti. La thématique majeure de son travail est « les difficultés de la rencontre entre une civilisation archaïque et les modernités des puissances occidentales ».


5. La nouvelle dictature d’Haïti – Coup d’état, séisme et occupation onusienne (Justin Podur)

La nouvelle dictature d'Haïti - Coup d'Etat, séisme et occupation onusienne (Justin Podur)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

En 1804, Haiti est devenue la première république noire indépendante au monde à être née d’une révolution d’esclaves. Deux cents ans plus tard, miné par le colonialisme et la violence, le pays a été placé sous occupation militaire des forces des Nations unies dans ce qui prend la forme d’une toute nouvelle dictature : celle de la communauté internationale.

La nouvelle dictature d’Haïti retrace l’histoire récente du pays antillais, du coup d’État de 2004 contre le président Aristide jusqu’au tremblement de terre dévastateur de 2010, qui a révélé la scandaleuse histoire d’abus et d’indifférences des forces internationales.

Justin Podur dévoile la sombre réalité de la prétendue bienveillante occupation internationale, arguant que le déni de souveraineté est la cause fondamentale des problèmes d’Haïti. Lorsque le président Jean-Bertrand Aristide est chassé du pouvoir et poussé à l’exil en février 2004, le récit qui s’impose rapidement est celui d’un dictateur sanguinaire, terrorisant une population qui a fini par se soulever pour le renverser, avec le concours de certaines puissances étrangères.

Un récit qui fut endossé non seulement par les dirigeants occidentaux et leurs relais médiatiques, mais également par bon nombre d’organisations progressistes. Or, comme le démontre avec brio Justin Podur, les faits font état d’une toute autre version : celle de la déstabilisation et du renversement du gouvernement Aristide, de l’enlèvement du président et de la répression brutale dont a été victime le mouvement populaire qui l’avait porté au pouvoir.

Justin Podur adresse ici un coup de semonce à la communauté des ONG internationales tout en leur lançant un défi de développer de véritables politiques de développement progressistes qui reconnaissent la souveraineté d’Haïti. Ce livre est une lecture incontournable pour quiconque cherche à comprendre la réalité haïtienne et se sent concernée par les questions de justice sociale du Sud.

À propos de l’auteur

Justin Podur est professeur associé en études environnementales de l’Université York à Toronto. Il écrit régulièrement sur les conflits politiques et les mouvements sociaux et a produit des reportages dans plusieurs pays, dont la République démocratique du Congo, le Pakistan, Haïti et Israël/Palestine.

error: Contenu protégé