Les 5 meilleurs livres sur l'histoire du 36 quai des Orfèvres

Les 5 meilleurs livres sur l’histoire du 36 quai des Orfèvres

 

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur l’histoire du 36 quai des Orfèvres.


1. Histoire du 36 quai des orfèvres (Claude Cancès)

Histoire du 36 quai des orfèvres (Claude Cancès)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

En plus d’un siècle d’histoires, le 36 quai des Orfèvres a souvent ouvert ses portes aux voyous, avant de les refermer sur eux, menottes aux poignets…

En trente-cinq ans de carrière, Claude Cancès, ancien directeur de la PJ, est devenu familier d’un des plus mythiques bâtiments de Paris, dévoilant ses mémoires, perçant ses secrets.

Des premières affaires des brigades à la naissance de la PJ et de la police scientifique, il fait revivre le crime parisien : la bande à Bonnot, Ben Barka, enlevé au cœur de la capitale, l’histoire du  » bon  » docteur Petiot, ou encore, plus près de nous, l’assassinat de Jean de Broglie et l’affaire des Irlandais de Vincennes.

Une plongée dans l’univers du mal, où la Grande Histoire croise les affaires les plus sordides. Un hommage passionné et passionnant.

À propos de l’auteur

Claude Cancès est un ancien directeur de la Police Judiciaire de Paris, fonction qu’il a exercée de 1993 à 1995. Après avoir occupé le poste de conseiller pour la sécurité du groupe Bolloré jusqu’en 2002, il a pris sa retraite et s’adonne désormais à ses passions : la randonnée, la musique et l’écriture.

Après un premier ouvrage intitulé Histoire du 36 quai des Orfèvres (Jacob-Duvernet, 2010), il a publié en 2012 Les Seigneurs de la Crim’ chez le même éditeur.


2. L’ancien patron du 36 quai des Orfèvres raconte la brigade mondaine (Claude Cancès, Matthieu Frachon)

L'ancien patron du 36 quai des Orfèvres raconte la brigade mondaine (Claude Cancès, Matthieu Frachon)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

La Brigade mondaine ! La police des mœurs, celle qui colle son œil dans le trou de la serrure. Ce service mythique aux premières loges de l’évolution des mœurs, au courant (le tout. Eh bien, c’est dans cette brigade du :36, quai des Orfèvres qu’en 1963 déboule un jeune inspecteur en début de carrière.

Ce policier d’avenir se nomme Claude Cancès ; un jour, il sera commissaire, puis directeur de la PJ parisienne. D’ici là, à la Mondaine, il va tout connaître, s’imprégner de Paris la nuit, Paris trottoir, Paris sur Vice. L’affaire Ben Barka le cueille à peine arrivé, puis ce sera la chasse aux « julots », ces proxénètes de plus ou moins grande envergure. Il va croiser la plus grande entremetteuse du siècle, Madame Claude, une indicatrice de haut vol, « la Rouquine », des ministres, un cardinal, des flics pourris, des flics droits, des P-DG tordus, Alain Delon…

Dans ce livre il fait revivre les soirs de rafle, lorsque le « panier à salade » déborde, la traque aux ouvrages interdits, les cinémas pornos clandestins, les partouzes. Le jeune inspecteur planque, suit son gibier, observe, oscille entre le rire et l’émotion. En « vrai-faux taxi », à pied, en métro, il arpente Paris, apprend les trottoirs de la capitale, ses cabarets, ses hôtels borgnes, mais aussi les soirées prestigieuses, les mondanités de la Mondaine.

Tout un univers, toute une galerie de personnages. Avec lui, nous grimpons le célèbre escalier du :36, nous saisissons combien les temps ont changé. Ce qui était poursuivi hier, devient banal aujourd’hui. Parcours initiatique d’un jeune flic, son ouvrage est aussi le reflet de l’accélération des mœurs, du temps qui bouscule tout. Le récit le plus humain, le moins froid, d’une humanité qui est la nôtre.

À propos de l’auteur

Matthieu Frachon, ex Grand-Reporter, est auteur et conférencier spécialiste de l’histoire de la police et du 36 Quai des Orfèvres. Il a publié chez Pygmalion La Grande Histoire de l’Antigang et Si ma police vous était contée.

Conteur passionnant, l’ancien directeur de la PJ offre aux lecteurs des témoignages uniques sur l’histoire et les coulisses de la police. Après le succès de Histoire du 36 quai des Orfèvres, Claude Cancès a publié La Brigade Mondaine aux éditions Pygmalion.


3. Le 36, quai des Orfèvres (Clovis Bienvenu)

Le 36, quai des Orfèvres (Clovis Bienvenu)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Héritière de la Lieutenance générale, la police judiciaire parisienne s’installe au 36, quai des Orfèvres dans la seconde moitié du XIXe siècle, après l’incendie du palais de justice qui a ravagé durant la Commune les anciens locaux de la police criminelle rue de Jérusalem. Dirigée par des hommes charismatiques tels que Vidocq, Canler ou Goron, l’adresse devient celle d’une véritable institution en 1913 avec la naissance d’une direction autonome sous l’impulsion de Célestin Hennion, le successeur de Louis Lépine.

Liée à nombre d’événements tragiques des IIIe, IVe et Ve Républiques (affaires Stavisky, Petiot, Ben Barka, attentat du Petit-Clamart, Action directe, etc.), la « maison de la mort » traverse un XXe siècle politiquement instable où les réussites largement médiatisées de la Brigade criminelle et de l’antigang créée en 1964, mais aussi les nombreux romans de Simenon et les films de Clouzot et de Marchal, rendent le lieu tour à tour mystérieux, effrayant ou mythique.

À propos de l’auteur

Aucune information disponible.


4. Le Musée du Crime – Chronique du 36, quai des Orfèvres (Hélène Tulard, Jean Tulard)

Le Musée du Crime - Chronique du 36, quai des Orfèvres (Hélène Tulard, Jean Tulard)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Voici les « Mystères de Paris » revisités par deux historiens, mère et fils : ces chroniques criminelles furent rédigées par la mère de Jean Tulard, Hélène, pour le compte d’une publication du musée du « Quai des Orfèvres » – la Préfecture de police de Paris.

Des faits divers qui se sont produits à Paris du XIXe siècle au début du XXe, et que Jean Tulard met en perspective dans une présentation-introduction.

À propos de l’auteur

Hélène Tulard est professeur d’anglais avant de passer le concours d’administrateur de la Préfecture de police. Elle devient conservatrice des archives et du musée de la Préfecture de Police de 1944 à 1970. Un musée devenu mythique puisqu’installé au fameux 36, quai des Orfèvres qui inspira les romans de Simenon, plusieurs films et un prix littéraire réputé.

Jean Tulard, membre de l’Institut, spécialiste de Napoléon Ier, est l’auteur de très nombreux ouvrages, primés à de nombreuses reprises.


5. Histoires insolites du 36 quai des Orfèvres (Julien Laurent)

Histoires insolites du 36 quai des Orfèvres (Julien Laurent)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Savez-vous que c’est à cause d’un marché aux volailles en face du quai des Orfèvres que les policiers sont devenus des  » poulets  » ? Que Simenon s’est inspiré d’un commissaire du 36 pour son personnage de Maigret ? Que Vidocq recrutait des voyous pour en faire de meilleurs policiers ? Qu’il fut un temps où le 36 comptait une brigade de surveillance des nourrices et des aliénés ? Et savez-vous ce qu’est  » un interrogatoire à la chansonnette » ?

Le 36, quai des Orfèvres est une adresse mythique, une institution depuis la fin du XIXe siècle. Pourtant, on connaît très peu de choses sur ce lieu dont l’histoire fourmille d’anecdotes savoureuses. Ce livre retrace la grande et les petites histoires de l’un des lieux les plus célèbres de la capitale. Dans ces couloirs de la  » Crim’ « , on croise les plus grands flics de France, mais aussi les plus célèbres bandits, voyous ou tueurs en série.

À propos de l’auteur

Julien Laurent est journaliste. Il est notamment l’auteur des Dossiers Noirs de Ve République et de Histoires insolites de l’Elysée et des présidents.

error: Contenu protégé