Les 5 meilleurs livres sur la guerre civile espagnole

Les 5 meilleurs livres sur la guerre civile espagnole

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur la guerre civile espagnole.


1. Une guerre d’extermination – Espagne : 1936-1945 (Paul Preston)

Une guerre d’extermination – Espagne 1936 1945 Paul Preston

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Espagne, 1936 : le général Franco déclenche un coup d’État contre le gouvernement de Front populaire qui plonge le pays dans une guerre civile de près de trois années.

Cette guerre a fait plusieurs centaines de milliers de morts, hommes, femmes et enfants, et jeté sur les routes plus d’un demi-million de réfugiés, contraints à l’exil.

L’auteur démontre, point par point, en quoi cette guerre civile a mis en œuvre toutes les logiques et pratiques de l’extermination de masse : exécutions sommaires par milliers, procès factices, torture et viols systématiques, emprisonnements abusifs…

À propos de l’auteur

Professeur à la London School of Economics, Paul Preston est reconnu dans le monde entier comme le plus grand historien de la guerre d’Espagne. Une guerre d’extermination, son œuvre majeure, éclaire de façon poignante et implacable une dimension sous-estimée et peu connue de l’histoire de l’Europe contemporaine.


2. La guerre d’Espagne (Antony Beevor)

La guerre d’Espagne Antony Beevor

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Soixante-dix ans après le soulèvement militaire contre la république qui marqua le début de la guerre d’Espagne, et alors qu’on pourrait penser que tout a été dit et écrit sur ce conflit qui nous paraît à la fois si lointain et si familier, Antony Beevor réussit un véritable tour de force en nous proposant, sur ce sujet encore brûlant, un livre capital qui est devenu immédiatement un best-seller en Espagne et dans tous les pays dans lesquels il a été publié.

La Guerre d’Espagne rétablit nombre de vérités, détruit quelques mythes et donne à voir cette guerre pour ce qu’elle fut sur le terrain : un conflit fratricide où s’affrontèrent deux visions paroxystiques de la société, émaillé d’atrocités et d’erreurs tactiques coûteuses en vies humaines dans l’un et l’autre camp.

Antony Beevor montre comment, inexorablement, la supériorité tactique des putschistes et leur puissance de feu due à un approvisionnement en armes allemandes eurent raison du camp républicain, miné par des conflits idéologiques, un éparpillement de l’autorité et une improvisation que des actes de bravoure insensés ne suffirent pas à compenser.

La terreur rouge, la terreur blanche, les règlements de compte dans chaque camp, les interventions étrangères, intéressées (les soviétiques et les nazis) et désintéressées (les Brigades internationales) sont racontés ici avec rigueur, clarté et objectivité, à la lumière, en particulier, de ce que révèlent des archives soviétiques et allemandes récemment et brièvement rendues disponibles et qu’a consultées l’auteur à Moscou.

Un livre fondamental qui éclaire bien des zones d’ombre de cette guerre particulièrement cruelle – une guerre qui sonna le glas de tant d’espérances et montra le vrai visage des totalitarismes qui allaient bientôt se déchaîner en Europe.

À propos de l’auteur

Antony Beevor, membre de la Royal Society of Literature en Angleterre et chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres en France, est l’auteur, entre autres, de Stalingrad (De Fallois, 2001), de La Chute de Berlin (De Fallois, 2004), et du Mystère Olga Tchekhova (Calmann-Lévy, 2006).


3. La guerre d’Espagne – Révolution et contre-révolution : 1934-1939 (Burnett Bolloten)

La Guerre d’Espagne – Révolution et contre révolution 1934 1939 Burnett Bolloten

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

« La révolution espagnole fut la plus singulière des révolutions collectivistes du XXe siècle. C’est la seule révolution radicale et violente qui se soit produite dans un pays d’Europe de l’Ouest et la seule qui ait été, malgré l’hégémonie communiste croissante, véritablement pluraliste, animée par une multitude de forces, souvent concurrentes et hostiles.

Incapable de s’opposer ouvertement à la révolution, la bourgeoisie s’adapta au nouveau régime dans l’espoir que le cours des événements changerait. L’impuissance manifeste de leurs partis incita très vite les libéraux et les conservateurs à rechercher une organisation capable d’arrêter le courant révolutionnaire lancé par les syndicats anarchiste et socialiste.

Quelques semaines seulement après le début de la révolution, une organisation incarnait à elle seule tous les espoirs immédiats de la petite et moyenne bourgeoisie : le parti communiste. »

Maîtrisant une immense bibliographie, ce livre offre non seulement une synthèse magistrale de la guerre d’Espagne, mais aussi la possibilité de dépasser un stade où la mémoire était trop étroitement mêlée à l’histoire pour permettre de déceler les enjeux de cette période cruciale du XXe siècle.

À propos de l’auteur

Originaire du pays de Galles, correspondant du bureau londonien de l’agence United Press en Espagne en 1936, Burnett Bolloten (1909-1981) rassemble des documents dès les premiers jours du conflit.

En 1938, il part pour le Mexique, où s’installeront des milliers de réfugiés espagnols ; puis aux Etats-Unis en 1949, où il devient agent immobilier, travaillant à un seul et même livre, dont il établira trois versions, complétées et corrigées en fonction des sources disponibles et de l’état des débats sur la guerre d’Espagne.


4. Pas pleurer (Lydie Salvayre)

Pas pleurer Lydie Salvayre

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Deux voix entrelacées.

Celle, révoltée, de Georges Bernanos, témoin direct de la guerre civile espagnole, qui dénonce la terreur exercée par les nationalistes avec la bénédiction de l’Église catholique contre les « mauvais pauvres ». Son pamphlet, Les Grands cimetières sous la lune, fera bientôt scandale.

Celle, roborative, de Montse, mère de la narratrice et « mauvaise pauvre », qui, soixante-dix ans après les événements, a tout gommé de sa mémoire, hormis les jours radieux de l’insurrection libertaire par laquelle s’ouvrit la guerre de 36 dans certaines régions d’Espagne, des jours que l’adolescente qu’elle était vécut dans la candeur et l’allégresse dans son village de Haute Catalogne.

Deux paroles, deux visions qui résonnent étrangement avec notre présent, comme enchantées par l’art romanesque de Lydie Salvayre, entre violence et légèreté, entre brutalité et finesse, portées par une prose tantôt impeccable, tantôt joyeusement malmenée.

À propos de l’auteur

Lydie Salvayre, née Lydie Arjona le 5 septembre 1948 à Autainville, est une écrivaine de langue française. Elle est lauréate du prix Goncourt 2014.


5. Un été impardonnable – 1936 : la guerre d’Espagne et le scandale de la non-intervention (Gilbert Grellet)

Un été impardonnable – 1936 la Guerre d’Espagne et le scandale de la non intervention Gilbert Grellet

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

A l’été 1936, les troupes nationalistes du général Franco, avec l’appui d’avions allemands et italiens, remontent du sud de l’Espagne vers Madrid. C’est une véritable  » colonne de la mort « , formée de légionnaires et de mercenaires marocains.

En chemin, ils multiplient les massacres de civils et assassinent les responsables politiques d’une République espagnole fragile, qui avait appelé au secours le gouvernement français du Front populaire.

Indifférentes à ces crimes de masse, la France de Léon Blum, l’Angleterre de Churchill et l’Amérique de Roosevelt ont refusé d’intervenir pour aider les démocrates espagnols, alors que les régimes fascistes prenaient fait et cause pour Franco et les militaires putschistes.

Le livre de Gilbert Grellet est le récit de cette faute impardonnable, qui allait meurtrir le peuple espagnol et accroître l’appétit de conquête d’Hitler et de Mussolini, préfigurant Munich et la Seconde Guerre mondiale.

A l’heure où se repose la question des interventions extérieures, cette leçon d’histoire sonne comme un avertissement. L’attentisme et la démission sont inexcusables dans les situations extrêmes.

À propos de l’auteur

Gilbert Grellet est écrivain et journaliste à l’Agence France-Presse, dont il a notamment dirigé le bureau de Madrid de 2005 à 2010.

error: Contenu protégé