Les 5 meilleurs livres gothiques

Les 5 meilleurs livres gothiques

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres gothiques.


1. La trilogie de Gormenghast – Tome 1 – Titus d’enfer (Mervyn Peake)

La trilogie de Gormenghast – Tome 1 – Titus d’enfer Mervyn Peake

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Au château de Gormenghast règne une famille farfelue: les d’Enfer. Lord Tombal lit toute la journée. Son épouse Gertrude ne vit que pour ses chats et ses oiseaux. Leur fille Fuchsia est d’une nature sauvage et rêveuse.

Autour d’eux s’agite une société hétéroclite dont le quotidien est figé dans l’exécution de rites ancestraux. La naissance d’un fils, Titus, va rompre la monotonie du château.

À propos de l’auteur

Mervyn Peake (1911-1968) est un illustrateur, poète et écrivain anglais. Ami de Dylan Thomas et Graham Greene, il est surtout connu pour sa trilogie de Gormenghast, qui l’a fait comparer à Charles Dickens et J.R.R. Tolkien. Son influence est importante sur la fantasy anglo-saxonne.


2. L’oncle Silas (Joseph Sheridan Le Fanu)

L’oncle Silas Joseph Sheridan Le Fanu

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Si les romans de Joseph Sheridan Le Fanu (Irlandais, 1814-1873) sont tombés dans l’oubli, Uncle Silas, toujours réédité, n’a jamais cessé de répandre son charme maléfique. Ce portrait d’un être exceptionnel (dans le pire sens du terme), cette intrigue servie par une construction savante et méticuleuse font d’ailleurs dire à son éditeur américain, dans son introduction, combien il envie le lecteur qui aborde cette histoire pour la première fois.

Paru en 1864, L’Oncle Silas peut sembler bien tardif par rapport au roman gothique (il vient un siècle après Le château d’Otrante, de Walpole, un demi-siècle après Melmoth de Maturin) ; il s’inscrit pourtant bel et bien dans son sillage. Le roman regorge d’éléments gothiques : grandes maisons sombres et mystérieuses, crime en vase clos, étrange testament, jeune demoiselle en détresse, mariage forcé et consanguin. Toutefois, s’il pactise avec le genre, il s’en détache par son originalité.

Certes, il évite le principal ingrédient de base et se termine le plus rationnellement du monde sans que jamais la protagoniste ni le lecteur ne pensent à quelque intervention fantastique. L’héroïne doit combattre des humains non des spectres. Néanmoins le surnaturel apparaît par petites touches (dans le décor, dans la manière dont l’héroïne interprète certaines manifestations extérieures). L’Oncle Silas unit donc les deux pôles du roman gothique.

Le roman doit aussi sa singularité à ses multiples allusions directes à la pensée de Swedenborg, ce mystique suédois pour qui notre terre n’est que le reflet du monde éternel. Le Fanu, lui-même swedenborgien, force le trait : il nous livre une histoire où il mélange avec un malin plaisir le monde des vivants, le Monde des Esprits et l’Enfer, L’héroïne, l’innocente Maud, appartient au premier mais paraît, dans toute l’intrigue, affronter deux créatures jaillies tout droit de l’Enfer conçu par Swedenborg.

À propos de l’auteur

Sheridan Le Fanu, né le 28 août 1814 à Dublin, où il est mort le 10 février 1873, est un écrivain irlandais. C’est l’un des auteurs majeurs du récit fantastique.


3. Melmoth (Charles Robert Maturin)

Melmoth Charles Robert Maturin

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

On ne raconte pas Melmoth : on ne raconte pas un labyrinthe. Construit en abîme selon un vertigineux emboîtage de récits, il brosse avec fureur, six cents pages durant, la vie d’un « héros » possédé par le mal, pour qui le temps n’existe pas. On en sort sans voix.

Roman, mais aussi bien recueil kaléidoscopique de fictions savamment mêlées, le livre nous entraîne en divers pays à diverses époques – en particulier dans l’Espagne de l’Inquisition, dont le révérend Maturin laisse un portrait terrifiant qu’auraient pu signer Sade ou Goya. Toujours le lecteur se trouve pris au dépourvu, dans les lacs d’un imaginaire où l’on ne peut que perdre pied, chaque chapitre creusant un peu plus l’escalier de l’enfer.

À propos de l’auteur

Né en 1780 à Dublin dans une famille protestante, Charles Robert Maturin, grand-oncle d’Oscar Wilde, est ordonné pasteur en 1803, puis est nommé vicaire. Assailli par des difficultés financières, il se lance dans la littérature.

La publication de Melmoth, l’homme errant, œuvre considérée comme l’apogée du roman gothique, fit accéder son auteur à la gloire et à la postérité. Il est mort en 1824.


4. Le moine (Matthew Gregory Lewis)

Le Moine Matthew Gregory Lewis

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le Moine (The Monk) est un roman gothique de jeunesse écrit par Matthew Gregory Lewis, et publié en 1796. Mathew Gregory Lewis a écrit Le Moine dans le but de divertir sa mère. Il peut paraître très subversif dans les thèmes abordés (viol, inceste, matricide, magie noire…) ou dans l’attitude de certains personnages.

Dans Le Moine la morale reste ancrée dans les us et coutumes de la société. Dans ce sens, Le Moine véhicule les peurs aristocratiques de l’effondrement de l’ordre hiérarchique social. Ainsi, la raison doit soumettre la passion. Le Moine peut donc être vu comme un roman conventionnel.

À propos de l’auteur

Matthew Gregory Lewis, né à Londres le 9 juillet 1775 et mort en mer le 14 mai 1818, est un romancier et dramaturge anglais, souvent désigné sous le nom du « moine » Lewis, en raison du succès de son roman gothique, Le Moine en 1796.


5. La dame en blanc (William Wilkie Collins)

La dame en blanc William Wilkie Collins

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Les Français avaient oublié ce roman, ancêtre de tous les thrillers, qui fascinait Borges et rendit jaloux Dickens (roman publié ici pour la première fois en version intégrale). Il nous révèle une sorte de « Hitchcock de la littérature » : suspens, pièges diaboliquement retors, terreurs intimes, secrètes inconvenances – rien n’y manque.

Pourtant le chef-d’œuvre de Collins n’a jamais cessé d’être dans les pays anglo-saxons un succès populaire: l’un des plus sûrs moyens, en tout cas, d’empêcher l’innocent lecteur de dormir.

À propos de l’auteur

William Wilkie Collins est un écrivain britannique de l’époque victorienne, contemporain et ami de Charles Dickens. Très populaire de son vivant, il est l’auteur de 27 romans, plus de 50 nouvelles, au moins 15 pièces de théâtre et plus de 100 essais.

error: Contenu protégé