Les 5 meilleurs livres de Frédéric Dard

Les 5 meilleurs livres de Frédéric Dard

Frédéric Dard, né Frédéric Charles Antoine Dard le 29 juin 1921 à Bourgoin-Jallieu et mort le 6 juin 2000 à Bonnefontaine en Suisse, est un écrivain français principalement connu pour les aventures du commissaire San-Antonio, souvent aidé de son adjoint Bérurier, dont il a écrit 175 aventures depuis 1949.


1. La vieille qui marchait dans la mer

La vieille qui marchait dans la mer Frédéric Dard

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Lorsqu’on demande à Stephen King, le fameux romancier américain, pourquoi il a choisi d’écrire sur des sujets aussi macabres, il répond : « Qu’est-ce qui vous fait penser que j’ai le choix ?  »

Un romancier ne l’a jamais, il obéit au papier, un point c’est tout !

Pour ma part, lorsque j’ai commencé ce livre, j’avais l’intention d’écrire une histoire cocasse, haute en couleur : celle d’une vieille aventurière qui se donne un dauphin avant de raccrocher, et le forme à l’arnaque.

Je ne me doutais pas, à cet instant, que j’allais commettre l’ouvrage le plus grinçant de ma carrière, m’enfoncer dans un conte de fées noir à vous en flanquer le vertige, et peut-être même dépasser certaines limites.

Mais je ne regrette rien. Quand on est capable de tout, il faut le prouver.

San-Antonio


2. Réglez-lui son compte

Réglez lui son compte Frédéric Dard

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Pour les amateurs de San-Antonio, ce livre constitue un événement. En effet, il s’agit du PREMIER SAN-ANTONIO.

Publié par un petit éditeur lyonnais en 1949 et jamais réédité depuis. C’est par ces pages qu’a commencé la plus étonnante épopée littéraire de l’après-guerre.

La première édition s’est vendue à 500 exemplaires. Aujourd’hui un San-Antonio tire à 600.0000 !

Voici donc les premiers pas de ce héros, dont un psychiatre a dit récemment qu’il était « la Santé de la France ». (avec un « S » majuscule)


3. L’Histoire de France vue par San-Antonio

L’Histoire de France Frédéric Dard

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Paris ne s’est pas fait en un jour, et la France ne s’est pas faite toute seule ! Les plaques de nos rues et les socles de nos statues portent les noms des responsables : ça va de la rue Vercingétorix à la rue Charles de Gaulle.

Et pourtant le nom le plus important est absent de nos places, de nos avenues, de nos boulevards et même de nos impasses : celui de Bérurier. Or, ce sont les Bérurier qui ont vraiment fait la France. Avec leurs mains, leur sang et leur sueur.

Avec leur esprit aussi.
Soucieux de réparer cette criante injustice, j’ai essayé de reconstituer leur trajectoire dans le temps.

BÉRURIER À TRAVERS LES ÂGES

Tel aurait pu être le titre de ce livre qui n’est pas une mystification mais, au contraire, une démystification.

Comme le langage, l’Histoire se doit de rester vivante ; c’est pourquoi je me suis attaché à en secouer la poussière, à en «plumeauter» les toiles d’araignée, à en dédorer les tranches, les couronnes et les auréoles et à la saupoudrer d’éclats de rire.

Un petit travail de réfection, quoi !

Il m’a permis de constater qu’on nous avait doré l’Histoire de France avec cette même poudre aux yeux qui sert aussi à nous dorer la pilule !

SAN-ANTONIO


4. San-Antonio chez les gones

San Antonio chez les gones Frédéric Dard

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Si vous avez des enfants et si vous êtes tatillons sur leur éducation, je ne vous conseille pas de les envoyer à l’école de « Grangognant-au-Mont-d’Or. »

Et cela pour deux raisons. La première est que ce paisible village de la région lyonnaise est actuellement le siège d’un drame qui bouleverse toute la France : les « gones » y disparaissent les uns après les autres et l’on assassine les maîtres d’école.

La deuxième raison est que le nouvel instituteur a pour nom Bérurier ! Je ne vous en dis pas plus !


5. Céréales killer

Céréales killer Frédéric Dard

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Mélanie Godemiche, héritière d’une riche famille de la Beauce, organise une rave party endiablée dans la ferme familiale du Pinson-Tournan, près de Chartres.

Dans la nuit, on découvre son cadavre mutilé. Près du corps, un gendarme retrouve la casquette du fils adoptif de San Antonio, Antoine, qui devient suspect numéro un.

Le commissaire, qui ne croit pas à sa culpabilité, rencontre Bernard Roykeau, patron de la police de Chartres. Celui-ci accepte de ne pas inculper Antoine pour laisser le temps à son collègue de prouver son innocence. San Antonio rend visite à Mathilde Godemiche, la belle-mère de la victime, désormais seule héritière du domaine car son époux est mort accidentellement il y a trois ans lors d’une battue au sanglier.

En questionnant le fils du contremaître de la ferme, le commissaire découvre une piste qui le conduit jusqu’en Italie, à Rome, sur les traces de Paco, un mystérieux Péruvien qui s’était disputé avec Mélanie peu avant sa mort.

Cet ouvrage posthume qui met un terme aux enquêtes du commissaire San Antonio, a été achevé par Frédéric Dard peu avant sa disparition le 6 juin 2000. Ce dernier San Antonio se déroule en grande partie à la campagne où les agricultrices semblent tout aussi gaillardes que les citadines.

Viennent s’y ajouter une bonne couche de machisme, des calembours vaseux et un Bérurier qui enseigne l’art de la pétomanie dans une maison de « l’inculture. » De quoi satisfaire tous les fans devenus orphelins du grand maître.

error: Contenu protégé