Les 5 meilleurs livres de Francis Scott Fitzgerald

Les 5 meilleurs livres de Francis Scott Fitzgerald

Francis Scott Key Fitzgerald, né le 24 septembre 1896 à Saint Paul et mort le 21 décembre 1940 à Hollywood, est un écrivain américain. Chef de file de la Génération perdue et représentant de l’Ère du Jazz, il est aussi celui qui lance la carrière d’Ernest Hemingway.


1. Gatsby le magnifique

Gatsby le magnifique (Francis Scott Fitzgerald)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Dans le Long Island des années vingt, la fête est bruyante et la boisson abondante. Surtout chez Jay Gatsby.

Aventurier au passé obscur, artiste remarquable par sa capacité à se créer un personnage de toute pièce, Gatsby, figure solaire par son rayonnement, lunaire par le mystère qu’il génère, est réputé pour les soirées qu’il donne dans sa somptueuse propriété. L’opulence, de même que la superficialité des conversations et des relations humaines, semblent ne pas y avoir de limites. C’est pourquoi l’illusion ne peut être qu’éphémère.

Parmi les invités de cet hôte étrange se trouve Nick Carraway, observateur lucide qui seul parvient à déceler une certaine grandeur chez Gatsby, incarnation de multiples promesses avortées.

Ce roman visuel qui se décline dans des tons d’or, de cuivre et d’azur, s’impose également comme la chronique d’une certaine époque vouée, telle la fête qui porte en elle son lendemain, à n’être magnifique que le temps d’un air de jazz.


2. Tendre est la nuit

Tendre est la nuit (Francis Scott Fitzgerald)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Tendre, la nuit ne le fut que brièvement pour les héros de ce roman, chez qui l’on pressent dès le début une fêlure qui laisse présager la chute. L’évolution est implacable, orchestrée par un récit impeccablement construit, efficace et délivré à travers plusieurs points de vue, dont l’alternance est motivée par la présence successive des protagonistes au devant de la scène.

Bien plus que le roman autobiographique du couple légendaire Francis Scott et Zelda Fitzgerald, bien plus que la chronique d’une génération d’expatriés dite perdue, ce roman est un paradigme de la quête qui échoue.

De la Côte d’Azur à la Côte d’Azur en passant par la Suisse, cadre d’une évocation nostalgique du passé, les personnages semblent être à peine plus que des fantômes. Gares, cliniques, hôtels… de lieu de transition en lieu de transition, Fitzgerald met en scène un tourbillon de personnages pathétiques et fascinants, arrogants et fragiles, êtres humains voués à demeurer mortels, incapables de prolonger à l’infini le chant divin du rossignol de l’ode de Keats, épigraphe au roman.


3. L’étrange histoire de Benjamin Button

L'étrange histoire de Benjamin Button (Francis Scott Fitzgerald)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Dès sa naissance, loin d’être un beau poupon joufflu, Benjamin Button ressemble à un vieillard voûté et barbu ! Ses parents découvrent peu à peu qu’il rajeunit chaque jour : de vieillard il devient un homme mûr, un jeune homme, un enfant… Bénédiction ou malédiction ?

Sous la fantaisie et la légèreté perce une ironie désenchantée qui place Fitzgerald au rang des plus grands écrivains américains.


4. Beaux et damnés

Beaux et damnés (Francis Scott Fitzgerald)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Deux êtres beaux, jeunes et doués, Anthony et Gloria, forment un couple qui ressemble étrangement à celui de Fitzgerald et de Zelda. Comme l’auteur au début de son existence, ils sont obsédés par l’argent et aspirent à recueillir la fortune considérable de leur grand-père, un milliardaire, ancien  » requin  » de Wall Street, devenu moralisateur sur ses vieux jours, et qui essaie de les déshériter.

Dans l’atmosphère insouciante du New York d’avant 1914, dans la frénésie de l’ivresse, la mélancolie des fêtes luxueuses d’un monde éphémère et fragile, l’amour et le mariage de ces deux jeunes  » dieux  » se dégradent lentement jusqu’à la catastrophe finale.


5. La fêlure

La Fêlure (Francis Scott Fitzgerald)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Seize nouvelles et textes autobiographiques qui résument à eux seuls la vie brillante et fertile en désastres du grand romancier américain des années vingt. On va ainsi des charmantes histoires d’adolescence dont le héros, Basil Duke Lee, ressemble fort au jeune Scott, à la sombre expérience de La fêlure, un texte à l’accent pascalien, plein d’ironie et de détresse, où Fitzgerald arrive même à écrire sur son impuissance d’écrire.

Il pensait que sa vie, ses passions, ses souvenirs, ses malheurs devaient servir son œuvre, car il n’avait pas d’autre foi que la littérature. C’est pourquoi tout ce qu’il raconte, avec tant de charme, fait de lui un écrivain exemplaire.

error: Contenu protégé