Les 5 meilleurs livres sur Charlemagne

Les 5 meilleurs livres sur Charlemagne

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur Charlemagne.


1. Charlemagne (Jean Favier)

Charlemagne Jean Favier

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Il y a le Charlemagne de l’histoire et celui de la légende. L’un a façonné une nouvelle Europe, l’autre a donné à rêver. Les deux, l’homme qu’il fut et le personnage qu’a construit le temps, ont fourni pendant douze siècles la plus étonnante des références, aussi bien intellectuelle que politique.

Ce livre consacré au Charlemagne de l’histoire ne manque pas de donner sa place au Charlemagne des chansons de geste, à celui du Saint Empire ou du royaume capétien, à celui de Napoléon ou de la Troisième République.

L’homme et son œuvre sont d’une diversité qui touche au paradoxe. Le souci qui conduit et domine son action c’est celui de l’unité politique et religieuse de l’Occident chrétien. Homme d’Etat à la rude autorité mais sensible aux conseils de l’entourage qu’il s’est choisi, autodidacte féru de poésie latine et lisant le grec, initiateur d’une renaissance intellectuelle conçue pour les laïcs comme les clercs, mais aussi d’une nouvelle construction politique et d’un système monétaire qui durera mille ans, chef de guerre sans pitié et défenseur de la foi sur les champs de bataille comme dans les débats théologiques, organisateur d’un véritable Etat et fédérateur de peuples, attentif à l’enseignement que l’on dispense dans les écoles aussi bien qu’à la bonne tenue des domaines et à la composition des jardins, tel est l’étonnant roi des Francs et des Lombards qui, à Noël 800, devient empereur.

Charlemagne est profondément un homme de ce pays du Rhin, de la Meuse et de la Moselle qui est celui de ses ancêtres. C’est vers l’Elbe et vers le Danube qu’il se porte le plus souvent. Mais il impose sa loi à l’Italie, tente de prendre pied en Espagne, entretient des relations difficiles avec Byzance et ne néglige pas le califat de Bagdad.

Le fulgurant chef de guerre est, pour gouverner, capable de prendre le temps de la réflexion. Et l’infatigable cavalier des campagnes d’été se dote d’une capitale parce que le temps n’est plus au gouvernement itinérant dans un empire qui ne cesse de s’étendre.

À propos de l’auteur

Jean Favier est né en 1932. Historien de vocation, il a été conservateur aux Archives nationales, professeur aux universités de Rennes, Rouen et de Paris-Sorbonne, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études, directeur général des Archives de France, président du Conseil international des Archives et président de la Bibliothèque nationale de France. Membre de l’Institut, il est président de la Commission française pour l’Unesco.

Il est l’auteur de plus de vingt ouvrages, dont Philippe le Bel, La Guerre de Cent Ans, François Villon, Le Temps des principautés, Les Grandes Découvertes, le Dictionnaire de la France médiévale et Paris. Deux mille ans d’histoire.


2. Charlemagne (Georges Minois)

Charlemagne Georges Minois

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Ce nouveau Charlemagne est au sens strict la première véritable biographie du personnage, c’est-à-dire le premier récit chronologique de sa vie, seule façon de restituer son évolution psychologique.

Jusqu’ici, en raison de la confusion des sources, les auteurs procédaient de façon thématique (Charlemagne et les Lombards, Charlemagne et les Saxons…), d’où un Charlemagne parcellaire, émietté, loin de tout aspect humain.

Toutes les sources disponibles (chartes, cartulaires, chroniques) et la masse considérable de travaux historiques qui lui ont été consacré ont été ici utilisées. L’auteur explore également son histoire mythique et légendaire, à travers tous ses avatars, ses récupérations et manipulations jusqu’à l’époque actuelle et débouche sur la dimension européenne du personnage, érigé en “Père de l’Europe”.

Celui qui apparaît pour beaucoup comme un mythe est présenté sous son aspect humain, avec ses points noirs, comme sa violence. Il apparaît au final comme l’unificateur d’un continent qu’il tire de sa romanité pour le faire entrer dans le Moyen Age, ce qui ressort de l’étude du contexte social, économique et culturel de l’empire carolingien.

Loin de tout esprit hagiographique et avec l’humour, la distance et la précision qu’on lui connaît, Georges Minois s’adresse autant à l’historien qu’à l’amateur.

À propos de l’auteur

Georges Minois, ancien élève de l’Ecole normale supérieure, agrégé et docteur en histoire, enseigne à Saint-Brieuc. Spécialiste de l’histoire culturelle, il a publié une vingtaine d’ouvrages traduits en quinze langues, dont, chez Perrin, Bossuet (2003), Charles VII, un roi shakespearien (2005) et La Guerre de Cent Ans (2008).


3. Moi, Charlemagne, empereur chrétien (Max Gallo)

Moi Charlemagne empereur chrétien Max Gallo

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

 » Dieu a voulu que je sois celui qui décide. J’étais l’empereur, romain et chrétien.  »

Au moment de remettre son âme entre les mains du seigneur, Charlemagne n’éprouve ni peur, ni doute, ni anxiété. Tout au long de ses quarante-six années de règne, le roi des Francs, couronné empereur à Rome le 25 décembre 800, a été le fervent défenseur de la Sainte Église. Il a converti à la foi tous les peuples qu’il a vaincus.

C’est avec soin qu’il prépare sa comparution devant Dieu, confiant les principaux actes de sa vie à un jeune et talentueux lettré, Éginhard.

À travers ce dialogue, Max Gallo révèle l’extraordinaire caractère, fait d’autorité et d’intelligence délicate, de celui qui construira à la fois l’Empire chrétien et les fondements de l’Europe. Il dresse le portrait d’un conquérant implacable mais aussi d’un fin réformateur, amoureux des arts, des lettres et des femmes, qui deviendra, pour tous les français, une figure incontournable de leur histoire.

Un récit saisissant qui plonge aux racines mêmes de la civilisation chrétienne.

À propos de l’auteur

Agrégé d’histoire, docteur ès lettres, longtemps enseignant, Max Gallo a toujours mené de front une œuvre d’historien, d’essayiste et de romancier, s’attachant à restituer les grands moments de l’Histoire et l’esprit d’une époque.

Il est aussi l’auteur de biographies abondamment documentées sur de grands personnages (Napoléon, De Gaulle, César, Victor Hugo, Louis XIV, Jésus). Avec 1940, de l’abîme à l’espérance (XO Éditions, 2010), il a initié une grande Histoire de la Deuxième Guerre mondiale, dont le deuxième volet, 1941, le monde prend feu, est paru en 2011.

Max Gallo a été élu le 31 mai 2007 à l’Académie française, au fauteuil du philosophe Jean-François Revel.


4. Charlemagne : 768-814 (Georges Bordonove)

Charlemagne Empereur et Roi Georges Bordonove

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La vie de Charlemagne est plus belle et plus exaltante que la légende de l’empereur  » à la barbe fleurie « .

Digne successeur de Pépin le Bref, son père, il fut d’abord roi de France, puis roi d’Italie. Ses conquêtes successives, notamment en Allemagne, portèrent le territoire des Francs aux dimensions d’un empire.

Travailleur infatigable, ce conquérant fut aussi un législateur et un diplomate ; il protégea les arts, généralisa les écoles et détermina la Renaissance carolingienne.

Véritable  » européen « , il eut le mérite de donner aux peuples composant son vaste empire un idéal commun. Son œuvre politique ne lui a pas survécu, car il en était la clef de voûte. Mais l’âme de l’Europe, née de sa pensée, est toujours présente. Elle reste, grâce à lui, la meilleure chance de l’Europe future.

À propos de l’auteur

Lauréat de l’Académie française et de la Bourse Goncourt du récit historique, grand prix des libraires, officier de la Légion d’honneur, Georges Bordonove conte la superbe épopée des rois qui ont fait la France.

Refusant les facilités d’une vulgarisation simpliste de l’Histoire, il la clarifie afin d’en mieux traduire les palpitations vraies et les étonnantes analogies avec notre époque.


5. Charlemagne – Un père pour l’Europe (Alessandro Barbero)

Charlemagne Alessandro Barbero

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Bête noire de tous les écoliers de France, l’empereur à la barbe fleurie (742-814) appartient au panthéon des hommes illustres dont la mémoire reste à jamais gravée dans l’esprit des Français.

Il y a quelques années encore, ses éclatantes victoires militaires sur tous les fronts et son ambitieux programme de renouveau culturel – cette fameuse Renaissance carolingienne -apparaissaient comme le vernis brillant d’une société que les historiens jugeaient volontiers arriérée et d’une économie stagnante, fermée à tout échange commercial.

Une opinion désormais obsolète puisque, selon l’auteur, c’est au contraire l’époque carolingienne qui posa les bases d’un formidable essor démographique et économique qui se concrétisa autour de l’an mille et jeta les ferments de l’Europe moderne.

C’est bien à ce titre que le roi des Francs, devenu en 800 l’empereur des Romains, peut être appelé, pour reprendre une expression d’un poète anonyme du IXe siècle, le «père de l’Europe». Une Europe qui, pour la première fois, forme un espace politique, administratif et juridique unitaire, de Hambourg à Naples et de Vienne à Barcelone, avec pour axe commercial le Rhin et les ports de la mer du Nord.

Une Europe avec son organisation militaire, sa division du pouvoir, sa bureaucratie et sa fiscalité, mais aussi sa créativité, ses projets intellectuels et ses mécanismes de transmission du savoir. Une Europe, enfin, chrétienne et non plus païenne, latine et germanique, dont nous avons finalement hérité.

À propos de l’auteur

Professeur d’histoire médiévale à l’Université du Piémont Est de Vercelli, Alessandro Barbero a publié plusieurs ouvrages sur les institutions médiévales.

Doté d’un réel talent de plume, il est auteur de deux romans historiques à succès traduits en français chez Gallimard (La belle vie ou les aventures de Mr. Pyle, gentilhomme, 1998 ; Roman russe, 2002).

Son Charlemagne a rencontré l’estime du public comme celle de la presse italienne et reçu le prix Cherasco Storia en 2002.

error: Contenu protégé