Trouvez facilement votre prochaine lecture
5 livres pour comprendre l’art brut

5 beaux livres sur l’art brut et son histoire

L’art brut est une forme d’expression artistique qui émerge en marge de la scène artistique traditionnelle. Les artistes, souvent autodidactes, créent des œuvres spontanées, non conventionnelles. Le mouvement a été défini et promu par l’artiste français Jean Dubuffet, qui considérait l’art brut comme un mode créatif pur et authentique.

Parmi les icônes internationales, on peut citer l’artiste suisse Adolf Wölfli, dont les dessins sophistiqués témoignent de son imagination débordante, ou encore l’Américain Henry Darger, célèbre pour son récit illustré « The Story of the Vivian Girls ». En France, des personnalités telles que le bâtisseur visionnaire Ferdinand Cheval ou le peintre spirite Augustin Lesage, dont les œuvres sont reconnues pour leur singularité, incarnent bien ce mouvement.

Très abondamment illustrés, les beaux livres que nous avons sélectionnés nous racontent la genèse de l’art brut, son histoire, ses différents courants, ses artistes phares et bien sûr ses chefs-d’œuvre.


1. L’art brut (Lucienne Peiry)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

L’art brut s’est récemment enrichi de nouveaux créateurs en Europe, au Japon, en Chine, à Bali, au Ghana et au Brésil. Lucienne Peiry, à la source de nombreuses découvertes, donne une large place à ces nouveaux créateurs dans cette nouvelle édition de 400 pages, largement enrichie et actualisée, de son ouvrage de référence. Elle retrace l’histoire de l’art brut, en lien avec le parcours de son initiateur, Jean Dubuffet, mais relate aussi le développement de l’art brut durant les vingt dernières années ainsi que ses enjeux actuels.

Les 500 œuvres reproduites, issues pour l’essentiel de la collection de Dubuffet mais également de grandes collections internationales, conservent intacts leur pouvoir de fascination et leur liberté subversive – qui ont inspiré de nombreux artistes contemporains comme Georg Baselitz, Annette Messager, Jean Tinguely, Niki de Saint Phalle, Hervé Di Rosa ou Thomas Hirschorn.

Dès la fin du XXIᵉ siècle, le primitivisme a été l’une des réponses à la recherche d’altérité. Mais d’autres expressions ont aussi ouvert de nouvelles perspectives : l’art populaire, les dessins d’enfants, « l’art des fous », l’automatisme ou les graffitis. Le terrain était ainsi préparé pour la « découverte », par Jean Dubuffet, d’œuvres troublantes, réunies sous le terme d’art brut. Deux tournées fructueuses en Suisse lui font découvrir Wölfli, Aloïse et Müller.Soutenu par André Breton et Jean Paulhan, Dubuffet fonde en 1948 la Compagnie de l’art brut, destinée à compléter les collections, à les exposer et à en faire l’exégèse.

La Collection de l’art brut trouve finalement sa place à Lausanne, en Suisse, en 1976, avant de connaître un retentissement international. Dès lors, l’institution suisse essaime dans un climat d’effervescence, alors qu’à travers le monde des musées et des collections ouvrent leurs portes à l’art brut. Parallèlement, celui-ci entre dans le marché et fait des incursions de plus en plus remarquées dans l’univers de l’art contemporain.


2. Art brut – Le guide (Céline Delavaux)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Cet ouvrage de 224 pages se divise en plusieurs catégories qui permettent d’aborder l’art brut dans son ensemble. En effet, la lecture débute par la présentation de 20 artistes phares du mouvement. Accompagné d’illustrations, le livre se découle ensuite sur d’autres notions plus théoriques : L’art brut, c’est quoi ? L’art brut, quel intérêt ? Comment approcher l’art brut ? Aussi, le livre permet de situer l’art brut dans l’Histoire de l’Art, en expliquant au lecteur quelles sont les dates clés, le rapport de l’art brut avec le passé, et beaucoup d’autres choses.


3. Art brut – Le livre des livres (Collectif)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Ce livre de 400 pages raconte la grande histoire de l’art brut, des artistes qui ont marqué son succès à travers l’artefact artistique du livre. Ces œuvres couvrent la période du début du 20ème siècle à nos jours et incluent les travaux de Horst Ademeit, Alöise, Giovanni Bosco, James Castle, Henry Darger, Charles Dellschau, Malcolm MacKesson, Dan Miller, Michel Nedjar, Jean Perdrizet, Royal Robertson, Charles Steffen, Oskar Voll, August Walla et Adolf Wölfli, entre autres.


4. L’art brut (Émilie Champenois)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

L’« art brut », c’est l’art de ceux qui ne savent pas qu’ils font de l’art. Baptisé ainsi par Jean Dubuffet, il trouve ses origines à l’asile psychiatrique, dans des productions que l’on appelait autrefois l’« art des fous ». Longtemps méconnu ou associé à tort à l’art-thérapie, l’art brut est aujourd’hui l’objet d’un engouement croissant, tant chez les amateurs que chez les collectionneurs, dans les galeries, à la FIAC ou au musée. Au risque de la récupération marchande ?

Ni art singulier ni art naïf, l’art brut est par définition hors normes. Il ne peut donc être appréhendé que par des voies détournées. Sur 128 pages, c’est ce à quoi s’emploie Émilie Champenois, qui nous emmène à la rencontre d’autodidactes aux créations fascinantes, dont l’inquiétante étrangeté nous dit quelque chose de notre propre solitude et des tourments de notre inconscient.


5. L’art brut (Françoise Monnin)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Cet ouvrage de 128 pages raconte l’incroyable épopée d’une création absolument autodidacte, dont les auteurs furent considérés tour à tour comme des fous illuminés, des originaux débridés et, finalement, des artistes à part entière, qui inspirent nombre de créateurs actuels. Longtemps ignorée, nommée « art brut » par Jean Dubuffet en 1945, elle prend aujourd’hui le chemin de la reconnaissance : des dessins, peintures, sculptures, assemblages, photographies, broderies réalisés par « des personnes indemnes de culture artistique » sont désormais exposés dans des lieux institutionnels : le LAM à Villeneuve d’Ascq, la Collection de l’art brut à Lausanne, la Halle Saint-Pierre à Paris…

Tout en s’attachant à préciser et définir ce que recouvre l’appellation « art brut », ce livre présente des artistes essentiels ou emblématiques en les regroupant selon des catégories, déterminées par les styles et les méthodes de travail : visions, bricolages, écritures, architectures, univers imaginaires ou symboliques. Aussi importante que la reconnaissance des arts premiers, celle de l’art brut constitue un apport essentiel à l’histoire de la modernité.

error: Contenu protégé