Les 5 meilleurs livres de Thomas Mann

Les 5 meilleurs livres de Thomas Mann

Thomas Mann est un écrivain allemand, lauréat du prix Nobel de littérature en 1929. Il est l’une des figures les plus éminentes de la littérature européenne de la première moitié du XXᵉ siècle et est considéré comme un grand écrivain moderne de la décadence.


1. La mort à Venise

La Mort à Venise Thomas Mann

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La fascination mortelle que peut exercer la beauté, tel est le sujet de La mort à Venise, ce chef-d’œuvre d’inspiration très romantique où l’on retrouve l’essentiel de la pensée de Thomas Mann. Gustav Aschenbach, romancier célèbre et taciturne, voit sa vie bouleversée par la beauté divine et la grâce d’un adolescent.

Sous le regard interrogateur du jeune Tadzio, la descente aux abîmes de ce veuf respectable, dans une Venise au charme maléfique rongée par le choléra, est un des récits les plus troublants de cet immense écrivain.

La mort à Venise est suivi de Tristan, dont l’univers glacé de la montagne et la gaieté factice du sanatorium composent une sorte de prélude à La montagne magique, un des grands romans de Thomas Mann. Un bref récit, Le chemin du cimetière, clôt ce recueil de façon poignante.


2. La montagne magique

La Montagne magique Thomas Mann

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Un jeune homme, Hans Castorp, se rend de Hambourg, sa ville natale, à Davos, en Suisse, pour passer trois semaines auprès de son cousin en traitement dans un sanatorium. Pris dans l’engrenage étrange de la vie des « gens de là-haut » et subissant l’atmosphère envoûtante du sanatorium, Hans y séjournera sept ans, jusqu’au jour où la Grande Guerre, l’exorcisant, va le précipiter sur les champs de bataille.

Chef-d’œuvre de Thomas Mann, l’un des plus célèbres écrivains allemands de ce siècle, La Montagne magique est un roman miroir où l’on peut déchiffrer tous les grands thèmes de notre époque. Et c’est en même temps une admirable histoire aux personnages inoubliables que la lumière de la haute montagne éclaire jusqu’au fond d’eux-mêmes.


3. Les Buddenbrook – Le déclin d’une famille

Les Buddenbrook Le déclin d’une famille Thomas Mann

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Trente ans après sa parution, Les Buddenbrook figure au nombre des livres brûlés dans les autodafés. Les chemises brunes hurlent sous les fenêtres de Thomas Mann qu’une  » famille allemande, une famille de la race élue ne peut jamais déchoir « . […]

Les Buddenbrook est le roman du déclin, le livre de l’essoufflement. Thomas Mann traque dans cette dynastie marchande les prodromes du désastre. L’observation de soi-même est le premier pas vers le déclin. Car s’observer, c’est s’empêcher d’agir, s’empêcher de vivre.


4. Tonio Kröger

Tonio Kröger Thomas Mann

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Tonio Kröger est un jeune écrivain d’origine bourgeoise et bohème de nature. Esprit tourmenté, il mène une vie solitaire et comme séparée de celle des autres hommes. Il ne peut vivre sans constamment s’interroger sur soi-même, sur l’œuvre qu’il crée, sans se regarder vivre, alors qu’il n’aspire qu’à vivre comme ceux qui vivent sans y réfléchir, qui ne s’analysent pas, qui ne rêvent pas, qui se contentent de s’abandonner simplement à leurs instincts sociaux.

En un mot, il rêve de vivre comme Hans et Inge, tous deux jeunes et beaux, blonds aux yeux bleus, et qui ont tous deux tenu une grande place dans sa vie affective.

Thomas Mann évoque la douloureuse solitude d’un être d’exception avec un art d’une rare perfection. Largement autobiographique, « Tonio Kröger » est à la base de toute l’œuvre de Thomas Mann.


5. Le docteur Faustus

Le Docteur Faustus Thomas Mann

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

L’un des plus grands romans de Thomas Mann, composé aux Etats-Unis de 1943 à 1947, et dont la trajectoire trouve un écho flamboyant et tragique dans l’histoire contemporaine, le triomphe et l’apocalypse de l’Allemagne hitlérienne.

Brassant les mythes, renouant avec le démoniaque, paraphant son véritable testament spirituel d’artiste, Mann nous livre la biographie imaginaire d’un artiste qui, comme Nietzsche, braverait la folie pour porter la souffrance d’une époque dans son orgueil de créateur et, comme Schönberg, serait l’inventeur de la musique sérielle.  » Jamais, disait-il, je n’ai autant aimé un personnage imaginaire. « 

error: Contenu protégé