Les 5 meilleurs livres de Philip Kerr

Les 5 meilleurs livres de Philip Kerr

Philip Ballantyne Kerr, né le 22 février 1956 à Édimbourg et mort le 23 mars 2018 à Londres, est un auteur britannique de roman policier et de littérature d’enfance et de jeunesse.


1. La trilogie berlinoise : L’été de cristal ; La pâle figure ; Un requiem allemand

La trilogie berlinoise : L'été de cristal ; La pâle figure ; Un requiem allemand (Philip Kerr)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Publiés pour la première fois dans les années 1989-1991, L’été de cristal, La pâle figure et Un requiem allemand ont pour toile de fond le IIIᵉ Reich à son apogée et, après la défaite, l’Allemagne en ruine de 1947.

Bernie Gunther, ex-commissaire de la police berlinoise, est devenu détective privé. Désabusé et courageux, perspicace et insolent, Bernie est à l’Allemagne nazie ce que Philip Marlowe est à la Californie de la fin des années 1930 : un homme solitaire, témoin de son époque.

Des rues de Berlin «nettoyées» pour offrir une image idyllique aux visiteurs des Jeux olympiques à celles de Vienne la corrompue, Bernie enquête au milieu d’actrices et de prostituées, de psychiatres et de banquiers, de producteurs de cinéma et de publicitaires. La différence avec un film noir d’Hollywood, c’est que les principaux protagonistes s’appellent Heydrich, Himmler et Goering…


2. La mort, entre autres

La mort, entre autres (Philip Kerr)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

On se souvient de Bernie Gunther, l’ex-commissaire de police devenu détective privé, qui, à la fin de La Trilogie berlinoise, assistait à la chute du IIIe Reich, conscient de la corruption qui, à Berlin comme à Vienne, minait le régime. 1949. Bernie vit une passe difficile. Sa femme se meurt, et il craint que le matricule SS dont il garde la trace sous le bras ne lui joue de sales tours.

Une cliente affriolante lui demande de retrouver la trace de son époux nazi, et le voici embarqué dans une aventure qui le dépasse. Tel Philip Marlowe, son alter ego californien, et en dépit de son cynisme, Gunther est une proie facile pour les femmes fatales…

Atmosphère suffocante, manipulations, et toujours l’Histoire qui sous-tend habilement la fiction : du Philip Kerr en très grande forme.


3. Une douce flamme

Une douce flamme (Philip Kerr)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Il paraît qu’en la présence du Führer, ses admirateurs sentaient brûler en eux une douce flamme… En 1950, lorsque Bernie Gunther débarque à Buenos Aires sous un nom d’emprunt, Hitler a certes disparu, mais la ville est infestée d’exilés nazis qu’anime encore cette « petite» flamme.

Et ce ne sont pas les moindres, qui ont reconstitué en Argentine leurs réseaux et leurs pratiques. Informé de sa véritable identité, le chef de la police charge Bernie d’une enquête qui ressemble étrangement à une affaire non élucidée, datant de l’époque où il était détective à la Kripo berlinoise: une jeune fille a été retrouvée mutilée d’horrible manière… une autre a disparu. Bernie va découvrir à ses dépens l’ampleur de la collusion entre le régime Perôn et les nazis, ainsi que le vrai visage de sa terre d’accueil.

Dans le sillage de La Trilogie berlinoise, la confrontation entre l’Histoire et le crime continue, sous la plume de Philip Kerr, de provoquer des étincelles.


4. Hôtel Adlon

Hôtel Adlon (Philip Kerr)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Berlin, 1934. Bernie Gunther, chassé de la Kripo – gangrenée par les nazis – en raison de ses sympathies pour la république de Weimar, s’est reconverti : il est maintenant responsable de la sécurité de l’Hôtel Adlon.

Or, le patron d’une entreprise de construction y est assassiné après avoir passé la soirée avec un homme d’affaires américain véreux, ami de hauts dignitaires nazis. Quelque temps plus tard, c’est un boxeur juif qu’on repêche dans un canal. Une séduisante journaliste, qui effectue pour le Herald Tribune un reportage sur la préparation des Jeux olympiques de Berlin, demande à Bernie de retrouver le meurtrier. Cette affaire lui semble le bon moyen pour rendre compte du climat de démence meurtrière et de répression antisémite qui règne sur la capitale allemande.

Le sixième volet des enquêtes de Bernie Gunther par Philip Kerr, l’auteur de la célèbre Trilogie berlinoise.


5. Vert-de-gris

Vert-de-gris (Philip Kerr)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

1954. Alors que Bernie Gunther tente de fuir Cuba en bateau accompagné d’une sulfureuse chica, il est arrêté par la CIA et enfermé à New York puis au Landsberg à Berlin. C’est que nous sommes en pleine Guerre froide. L’Oncle Sam place et bouge ses pions en Europe, cherche des informations sur l’Allemagne de l’Est et sur les Russes.

Quel rapport avec Gunther ? Sa liberté dépendra des informations qu’il veut bien donner sur ses anciens « camarades » de la SS, notamment Erich Mielke, personnage trouble auquel Bernie Gunther a eu maintes fois affaire pendant et après la guerre, devenu chef de la toute nouvelle Stasi.

Par ailleurs, les Français cherchent eux à mettre la main sur Edgar de Boudel, un collaborateur qui se cache sous l’uniforme d’un prisonnier de guerre allemand de retour de camp en URSS.

Au fil des interrogatoires, Gunther raconte : son entrée dans la SS, la traque des communistes allemands dans les camps français, ses mois passés dans les terribles camps de prisonniers russes et ses faits et gestes, guidés seulement par une farouche volonté de sauver sa peau.

Vert-de-gris, le septième volet des aventures de Bernie Gunther, possède toute l’adrénaline et la vivacité d’esprit auxquelles Philip Kerr nous a habitués.

error: Contenu protégé