Les 5 meilleurs livres de Molière

Les 5 meilleurs livres de Molière

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, est né en 1622 à paris. Fils d’un père tapissier, il perd sa mère à l’âge de dix ans. Après avoir suivi des études dans un collège jésuite, il se destine un temps à une carrière d’avocat, mais sa rencontre avec Tiberio Fiorelli, dit Scaramouche, et avec Madeleine Béjart, le détourne de ses projets. Ils décident de monter une troupe de comédiens, « L’Illustre-Théâtre », qui s’inspire de la tradition italienne de la commedia dell’arte. Ensemble, ils connaissent des succès divers en province et dans les salles parisiennes.

Molière a apporté au théâtre un regard incisif sur le monde, qu’il doit à son observation minutieuse des caractères et de leurs travers. A la fois auteur et acteur, on lui doit nombre de pièces comiques, notamment : Les Précieuses ridicules (1659), Sganarelle ou le Cocu imaginaire (1660), L’École des femmes (1662), Dom Juan (1665) ou encore Les Fourberies de Scapin (1671). Il meurt sur scène lors d’une dernière représentation du Malade imaginaire en 1673.


1. L’avare

L’Avare Molière

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Harpagon, riche vieillard, fait subir à toute sa maisonnée sa passion aveugle et tyrannique pour l’argent. Son avarice fait obstacle aux projets amoureux de ses enfants, le pousse à soupçonner ses proches et donne envie à ses serviteurs de le tromper. Quand il apprend que son fils est son rival auprès de la belle Mariane et qu’une cassette pleine d’or lui a été dérobée, sa fureur est à son comble et frappe de stupeur tout son entourage…

Les grands personnages de Molière, M. Jourdain comme Argan, Alceste, Tartuffe ou les autres, ont tous dans leurs faiblesses quelque chose d’humain et de touchant qui nous empêche de rire sans retenue de leurs vices ou de leurs ridicules. A l’exception d’Harpagon. Celui-là n’est ni père, ni ami, ni bon ni mauvais, ni courageux ni craintif Rien qu’avare. Avare, pingre, ladre, fesse-mathieu, quoi qu’on fasse et quoi qu’il arrive. Grandiose, sublime, fou d’avarice. Les rires qu’il soulève ne sont pas près de s’éteindre. Mais Harpagon n’en a cure. Il n’est pas susceptible. Rien qu’avare, vous dis-je.


2. Les fourberies de Scapin

Les fourberies de Scapin Molière

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Branle-bas de combat dans les ruelles napolitaines ! Octave a, en secret, épousé Hyacinthe, la jeune femme qu’il aime, mais voilà que son père a décidé à son tour de le marier à une inconnue ; quant à Léandre, c’est Zerbinette qu’il aime, mais son père en a lui aussi décidé autrement. Alors, que vont bien pouvoir faire ces deux jeunes gens sans le sou contre la puissance et l’autorité de leurs barbons de pères ? Faire appel à Scapin, bien sûr, le valet bondissant et malicieux, joueur et beau parleur : rien de tel que l’un de ses nombreux tours pour retourner la situation !

Personnage clef de la commedia dell’arte, Scapin est de tous les coups pendables, de toutes les comédies : rien d’étonnant à ce que Molière l’ait choisi pour animer l’une de ses farces les plus enlevées. Rien d’étonnant non plus à ce que cette pièce ait été l’une des plus jouées et des plus applaudies du répertoire de Molière : son humour universel continue de divertir même les pince-sans-rire.


3. Le malade imaginaire

Le malade imaginaire Molière

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le Malade Imaginaire, Argan, est un notable. Il mène ses affaires avec succès, tient table ouverte, a des domestiques, un train de maison et des moyens.

Au début de la pièce, Argan est furieux de constater qu’il dépense de très grosses sommes pour satisfaire son vice. Névrotiquement hypocondriaque, il ne peut résister au désir éperdu de consulter des médecins, de posséder les médicaments pour maladies supposées possibles ou existantes ou en lui.

Argan a les moyens de sa névrose, mais, il sait ce qu’il dépense. Incapable d’éliminer son vice par lui-même, il cherche une solution pour alléger son prix. Il projette d’amener la médecine chez lui, en mariant sa fille à un médecin.

C’est là que commence la crise qui va secouer la famille entière. Argan, figure centrale, contamine les autres autour de lui, les entraînant dans sa névrose. Tous, chacun dans sa réalité sociale, vont lutter pour défendre leurs intérêts et sortir du chaos imposé par Argan.


4. Dom Juan

Dom Juan ou Le festin de pierre Molière

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Dom Juan ou le Festin de Pierre: suivi d’une anthologie sur le mythe de Don Juan

En 1664, Dom Juan déchaîne le scandale et soulève les passions. Molière a déjà ridiculisé la société de son temps, précieux, marquis, médecins, dévots. Le personnage de Dom Juan, figure exemplaire de l’impiété et de l’athéisme, lui offre un sujet plus dangereux encore. Ce grand seigneur est le diable en personne. Il blasphème, méprise ses créanciers, étincelle d’esprit et de méchanceté. Il séduit mille femmes, pour les humilier après. A ses côtés, son valet, Sganarelle, est terrorisé par son insolence, son aisance, son cynisme.

Aujourd’hui encore, le génie et le miracle de Molière, dont la voix s’élève chaque soir dans tous les théâtres du monde, nous fait rire et frémir.


5. Le Tartuffe

Le Tartuffe Molière

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

En laissant Tartuffe entrer dans sa maison, Orgon ne pouvait pas imaginer qu’il allait mettre en péril sa fortune, son honneur, son bonheur et l’unité de sa famille. Et pourtant, c’est bien à quoi travaille « l’imposteur », mais toujours à l’insu du maître de maison : si Tartuffe courtise la femme d’Orgon, c’est sous prétexte de l’entretenir de religion; s’il spolie ses enfants, c’est sous couvert de les remettre dans le droit chemin; s’il s’approprie les cordons de la bourse, c’est pour mieux organiser la dévotion familiale. Comment, dans ces conditions, Orgon aurait-il pu s’apercevoir de son aveuglement et donner au faux dévot la correction qu’il mérite ?

Avec Tartuffe, Molière livre une satire grinçante de toutes les hypocrisies, satire qui fait mouche et qui, 300 ans plus tard, reste toujours de mise : en témoignent les mises en scène modernes, qui se succèdent, collant à l’actualité, et le nom de Tartuffe qui est définitivement passé dans la langue comme synonyme d’hypocrite.

error: Contenu protégé