Les 5 meilleurs livres sur la Mésopotamie

Les 5 meilleurs livres sur la Mésopotamie

 

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur la Mésopotamie.


1. La Mésopotamie – De Gilgamesh à Artaban (3000 – 120 av. J.-C.) (Francis Joannès, Bertrand Lafont, Philippe Clancier, Aline Tenu)

Mésopotamie - De Gilgamesh à Artaban (3000 - 120 av. J.-C.) (Francis Joannès, Bertrand Lafont, Philippe Clancier, Aline Tenu)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Entre désert aride et riches vallées fluviales, se sont développés des civilisations brillantes et ouvertes. Au tout début du IIIe millénaire avant notre ère, les Sumériens y ont inventé l’écriture cunéiforme, l’agriculture céréalière irriguée, la civilisation urbaine autour de vastes palais ainsi que les premières formes de l’État.

Par la suite, alors que les caravanes des marchands allant de l’Anatolie jusqu’à la vallée de l’Indus dessinent les routes commerciales et transportent métaux et produits précieux, les rois font mettre par écrit la législation, établir les règles de la comptabilité publique et de la diplomatie…

Au tournant du Ier millénaire, la Mésopotamie est le centre de gravité de grands empires : assyrien, babylonien, puis perse achéménide. Leurs capitales ont laissé des vestiges impressionnants et l’activité de leurs scribes nous a transmis l’essentiel de leur tradition écrite, associant les Annales royales assyriennes, l’Épopée de Gilgamesh ou l’astrologie mésopotamienne…

Depuis la redécouverte, au milieu du XIXe siècle, des restes architecturaux de cette civilisation et le déchiffrement de milliers de textes cunéiformes, les historiens ont pu reconstituer l’essentiel des événements qui ont scandé 3000 ans de l’histoire du Proche-Orient mésopotamien.

Cet ouvrage a pour ambition de présenter, sur la longue durée, une vision des lieux et des acteurs de cette histoire, de mettre en évidence l’inventivité de leurs réalisations et l’importance de l’héritage matériel et culturel qu’ils nous ont laissé.

À propos de l’auteur

Francis Joannès, Professeur d’Histoire ancienne à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, auteur notamment de La Mésopotamie au premier millénaire av. J.-C., (2000) ; Les premières civilisations du Proche-Orient (3000-1500), (Belin 2006) ; (dir.) Dictionnaire de la Civilisation Mésopotamienne, (2001).

Bertrand Lafont, directeur de recherche au CNRS, est assyriologue et sumérologue, spécialiste des périodes de la haute histoire du Proche-Orient ancien (IIIe et IIe millénaires av. notre ère). De 2003 à 2008 il a occupé à Damas et Beyrouth les fonctions de directeur scientifique du département d’archéologie et d’histoire ancienne de l’Institut français du Proche-Orient.

Philippe Clancier est maître de conférences à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Aline Tenu est chargée de recherche en histoire et archéologie de l’Orient cunéiforme.


2. L’Histoire commence à Sumer (Samuel Noah Kramer)

L'Histoire commence à Sumer (Samuel Noah Kramer)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Il y a plus de trente ans, l’auteur de ce livre, savant de notoriété internationale, révélait au grand public la civilisation sumérienne, née en Mésopotamie, le sud de l’actuel Irak, voici quelque cinq mille ans.

Le miracle grec avait un précédent. Dès le IIIe millénaire avant Jésus-Christ, les Sumériens avaient inventé l’écriture, fondée les premières cités-Etats, formulé les premiers codes de lois, donné leur première expression littéraire au mythe et à l’épopée, avec un lyrisme qui annonce les plus beaux textes de l’Ancien Testament.

Pour une fois, les linguistes, infatigables, avaient précédé les archéologues et suggéré les fouilles qui devaient, avec la transcription des briques gravées de caractères cunéiformes, révéler au XXe siècle, stupéfait, que l’histoire commence à Sumer.

À propos de l’auteur

Déchiffreur, traducteur, prospecteur inlassable, Samuel Noah Kramer (1897-1990) enseignait à l’université de Pennsylvanie. Il souligne, dans cet ouvrage désormais classique, les aspects essentiels d’une civilisation éblouissante, qui, après des siècles d’oubli, a reconquis la première place aux origines de notre histoire culturelle.


3. Dictionnaire de la civilisation mésopotamienne (Luc Bachelot, Francis Joannès, Cécile Michel)

Dictionnaire de la civilisation mésopotamienne (Luc Bachelot, Francis Joannès, Cécile Michel)

Disponible sur Amazon

Présentation du livre

La première synthèse consacrée à une civilisation majeure.

L’histoire du Proche-Orient n’a jamais cessé de susciter la curiosité du grand public. Ce dictionnaire est le premier ouvrage français à présenter la civilisation qui s’est développée en Mésopotamie (Irak et Syrie orientale contemporains) pendant trois mille ans jusqu’aux alentours de l’ère chrétienne.

Aucun thème n’est oublié (histoire, géographie, science, littérature, vie quotidienne, etc.) ; les multiples entrées, les cartes, les plans détaillés, les illustrations, diversifient les approches et font de ce livre un ouvrage de référence riche et vivant.

À propos de l’auteur

Luc Bachelot est archéologue et chercheur au CNRS / UMR 7041, Il a été directeur de la mission archéologique de Tell Shioukh Faouqâni.

Francis Joannès est professeur d’Histoire, civilisation, archéologie et art des mondes anciens et médiévaux à la Sorbonne.

Cécile Michel est une épigraphiste et archéologue.


4. Mésopotamie – L’écriture, la raison et les dieux (Jean Bottéro)

Mésopotamie - L'écriture, la raison et les dieux (Jean Bottéro)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Nos ancêtres les Mésopotamiens ont inventé l’écriture et, grâce à elle, jeté un nouveau regard sur l’univers autour d’eux, mis au point une nouvelle manière de le penser, de l’analyser, de l’ordonner, comme ne l’aurait jamais permis la simple tradition orale – les propres linéaments de ce qui, repris, approfondi et systématisé par les Grecs, est devenu notre rationalité, la véritable armature de notre Science.

À la recherche des dernières raisons d’être de cet univers et de l’ultime sens de notre existence d’hommes, ils ont édifié toute une somptueuse et savante mythologie, qui annonce déjà, sur plus d’un point, ce dont Israël, inventeur du monothéisme, composera sa «théologie», laquelle est encore la nôtre, même quand nous cherchons à nous en débarasser.

Après Naissance de Dieu qui étudiait les origines d’un des traits les plus marquants et singuliers de cette civilisation, Jean Bottéro a voulu remonter plus haut, dans la même ligne, jusqu’à l’extrême horizon de l’Histoire – qui commence, en effet, à Sumer, puisque l’écriture et le document y sont nés – et, dans l’énorme trésor des tablettes cunéiformes, jusqu’ici inventoriées par les seuls gens de métier comme lui, découvrir d’autres balbutiements plus archaïques de notre propre philosophie.

À propos de l’auteur

Jean Bottéro, est un historien français, assyriologue, spécialiste de la Bible, du Moyen-Orient antique et l’un des plus grands spécialistes internationaux de la Mésopotamie.


5. Histoire de la Mésopotamie (Véronique Grandpierre)

Histoire de la Mésopotamie (Véronique Grandpierre)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Présentation du livre

Mésopotamie, Ur, Babylone, le Déluge, Gilgame… Ces mots sont familiers, mais que savons-nous véritablement des débuts de l’Histoire ?

L’architecture de terre crue ou l’écriture cunéiforme, incisée dans de l’argile tels de petits clous, paraissent n’avoir guère de rapport avec notre civilisation. Or notre culture est l’héritière de manières mésopotamiennes de faire : le découpage du temps (mois, semaine, jour), les symboles religieux (le croissant de lune, l’arbre de vie), l’étymologie de certains mots (“safran”, “gypse”), jusqu’au fait de “s’orienter” (les premières cartes étaient établies vers l’Orient).

L’histoire de la Mésopotamie, le berceau de la civilisation urbaine et des premiers États, est, plus encore que celle de l’Égypte des pharaons, indissociable de ceux qui permirent sa redécouverte voilà à peine deux siècles – dont Jules Oppert qui déchiffra l’akkadien et François Thureau-Dangin le sumérien.

Aujourd’hui discipline à part entière, l’assyriologie dispose de documents – des inscriptions officielles, des textes scolaires, des documents comptables d’exploitations, des actes de propriété, des lettres de simples particuliers – grâce auxquels nous est livré accès à des menues données qui font défaut pour les civilisations grecque, romaine, voire égyptienne.

Nous voilà éclairés sur les commencements de l’Histoire : il était une fois un peuple sémite, les Akkadiens, et une civilisation encore plus ancienne, sumérienne, dont l’origine restait inconnue…

À propos de l’auteur

Agrégée d’histoire, Véronique Grandpierre est l’auteur d’une thèse sur la ville de Saduppum (actuel Tell Harmal situé dans la banlieue de Bagdad) au XVIIIe siècle av JC et a publié une série d’articles sur la vie quotidienne et la culture urbaine à travers les sources épigraphiques cunéiformes ainsi que sur le fait religieux dans le Proche-Orient ancien.

 
error: Contenu protégé