Les 5 meilleurs livres sur la mafia italienne

Les 5 meilleurs livres sur la mafia italienne

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur la mafia italienne.


1. Cosa Nostra (John Dickie)

Cosa Nostra (John Dickie)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Une enquête inédite au cœur d’une société ultra secrète qui cultive l’art d’assassiner et d’échapper à la justice. Cette histoire de la mafia sicilienne de 1860 à nos jours nous mène au cœur d’une société secrète dont l’unique objet est de rechercher le pouvoir et l’argent en cultivant l’art d’assassiner et d’échapper à la justice.

Du code des premiers  » hommes d’honneur  » au xixe siècle à l’arrestation de Bernardo Provenzano, chef de Cosa Nostra, parrain de la mafia sicilienne, parrain des parrains en 2006, John Dickie révèle les mystères des initiations cachées et immuables, le trafic de l’héroïne, la corruption, l’ascension sanglante de la famille Corleone et la naissance de la mafia américaine.

Il raconte la lutte sans cesse à recommencer, les procès, les négociations occultes, le jeu des politiques ; et toujours cette violence des rafales de mitraillette en pleine rue, ces meurtres dans l’obscurité.

À propos de l’auteur

Historien et journaliste, John Dickie est un spécialiste de la société et de la culture italienne, qu’il enseigne notamment à l’Université de Londres. Auteur d’ouvrages et d’articles sur nombre d’aspect de la vie dans la péninsule transalpine, c’est la parution en 2007 de son best-seller Cosa Nostra, consacré à l’histoire de la mafia sicilienne et à ses rites depuis 1860, qui en a fait un auteur internationalement connu.


2. Gomorra – Dans l’empire de la camorra (Roberto Saviano)

Gomorra - Dans l'empire de la camorra (Roberto Saviano)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Enfin un grand livre ! Le sujet est terrible : une enquête romanesque au cœur de la Camorra, la mafia napolitaine, et l’empreinte qu’elle laisse dans la vie d’une région (la Campanie). Mais ce qui fait la grande qualité de ce livre, c’est son traitement littéraire, sobre, d’une grande justesse, qui permet au lecteur de pénétrer au plus intime d’un monde violent, ignoré ou caricaturé…

Son livre oscille entre le roman et l’enquête. Mais rien à voir avec ces «rom-enquêtes» paresseux. Le style est si maîtrisé par le jeune écrivain qu’il accède au grand art. Saviano a épluché des milliers de pages d’enquêtes policières pour pouvoir rendre au plus juste cet univers mafieux…

Impossible de rendre compte de toute la richesse de Gomorra, ses portraits édifiants de boss cruels et milliardaires, dont certains sont étrangement adeptes de Lacan ou de Stendhal, pervers et poètes à la fois, amis de la jet-set internationale, très loin de l’idée traditionnelle du camorriste inculte et folklorique. Dans les rues de Naples et sa campagne, ils font régner la terreur sur leurs terres, comme des barons en leurs baronnies.

Il faut lire Gomorra pour saisir la guerre invisible qui s’y livre tous les jours, une Colombie en plein cœur de l’Europe, avec des centaines de morts par an.

À propos de l’auteur

Roberto Saviano, né le 22 septembre 1979 à Naples, est un écrivain et journaliste italien. Saviano s’est rendu célèbre pour avoir décrit précisément les milieux mafieux dans ses écrits et articles, en particulier dans son œuvre Gomorra, dans laquelle il décrit celui de la Camorra.


3. Des femmes dans la mafia : marraines ou madones ? (Milka Khan, Anne Véron)

Des femmes dans la mafia : marraines ou madones ? (Milka Khan, Anne Véron)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Pendant longtemps, le rôle des femmes au sein des mafias a été négligé. Silencieuses et discrètes, souvent réduites au statut de victime, on les croyait sous l’emprise des hommes, reléguées aux tâches domestiques.

Elles ont longtemps constitué une sorte de vitrine respectable pour les mafieux. En public, elles se montrent parfaites : elles vont à l’Église, assistent aux cérémonies publiques, sont extrêmement polies et soumises. Il est alors difficile d’imaginer des personnes aussi respectables mariées à des tueurs sanguinaires.

Mais qui sont réellement ces femmes qui accompagnent leurs maris et leurs fils dans des vies de crimes et de prison ?

On sait aujourd’hui qu’elles jouent depuis toujours un rôle central dans l’organisation criminelle : celui de garante de la culture mafieuse. Dans la mafia, les hommes sont rarement à la maison. La plupart sont en cavale ou en prison. Ils ne sont donc que très peu présents aux côtés de leurs enfants. Alors qui transmet les valeurs mafieuses ?

Ce sont les femmes qui construisent et entretiennent dans l’imaginaire des enfants ces figures héroïques d’hommes mafieux. Ce sont elles qui, lorsqu’elles se retrouvent veuves, poussent leurs fils à la « vendetta », la vengeance. Ce sont elles qui deviennent des chefs. Pourtant, il y en a aussi qui, au péril de leur vie, décident de rompre avec la famille et de collaborer avec la justice, pour leurs enfants, pour faire cesser le crime.

Alors, marraines ou madones ? Quoi qu’il en soit, toutes ont des destins romanesques mais tragiques.

À propos de l’auteur

Réalisatrice franco-italienne, Anne Véron est auteur de nombreux reportages sur les mafias italiennes (pour M6, Public Sénat, Toute l’histoire et Canal Plus) dont un sur les Femmes dans la mafia, dans lesquels elle retrace le parcours de femmes qui ont marqué l’histoire de la mafia, les unes pour l’avoir renforcée, les autres pour l’avoir fait vaciller.

Journaliste franco-italienne, diplômée en droit européen, Milka Kahn a effectué un service volontaire au sein de l’association anti-mafia Libera Palerme. C’est dans ce cadre qu’elle s’est intéressée à la thématique des femmes dans la mafia.


4. Giovanni Falcone – Un seigneur de Sicile (David Brunat)

Giovanni Falcone - Un seigneur de Sicile (David Brunat)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Figure historique de la lutte antimafia, le juge Falcone, sauvagement assassiné par Cosa Nostra en 1992, est un héros des temps modernes. Dans une Italie en mal de repères moraux, il continue d’incarner, vingt ans après sa disparition, le combat pour l’Etat de droit et des valeurs de courage, d’abnégation, de lucidité face à une corruption érigée en système.

Souvent incompris et parfois haï de son vivant, il est devenu dans la Péninsule, et spécifiquement sur son île natale de Sicile, une figure historique vénérée, presque mythique. Et pourtant, cet homme qui perça le premier les secrets de la mafia sicilienne et le paya de sa vie demeure un quasi inconnu en France.

Exception faite d’un livre d’entretiens réalisé un an avant sa mort par la journaliste française Marcelle Padovani, aucun ouvrage en langue française ne lui a été consacré, aucune biographie de Falcone n’a été traduite de l’italien ou de l’anglais. Le livre de David Brunat vient combler ce manque en ressuscitant la figure du juge de façon particulièrement juste et originale.

Au fil d’une méditation personnelle et engagée empreinte d’une poésie tendre et mélancolique, l’auteur de Titanic et d’Histoires de la Mafia rappelle l’importance pour les sociétés démocratiques de ne jamais déposer les armes face au crime organisé. Magistrat hors pair doté d’une intelligence aiguë et d’une volonté implacable, amoureux de la Sicile et de la vie, fin lettré et francophile, Giovanni Falcone fut à sa façon un guide, un éclaireur.

Le présent ouvrage dessine le portrait d’un homme debout, d’un honnête homme fauché par les forces du mal mais qui continue à vivre dans la mémoire des hommes de bien.

À propos de l’auteur

David Brunat, philosophe de formation, travaille dans la communication. Essayiste, auteur de Titanic, mythe moderne et parabole pour notre temps aux Belles Lettres (2013), il s’est penché depuis plusieurs années sur la question de la criminalité organisée et a publié en 2012 Histoires de la Mafia (Fetjaine – La Martinière).


5. Piranhas (Roberto Saviano)

Piranhas (Roberto Saviano)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Naples, quartier de Forcella. Nicolas Fiorillo vient de donner une leçon à un jeune homme qui a osé liker des photos de sa copine sur les réseaux sociaux. Pour humilier son ennemi, Nicolas n’est pas venu seul, il s’est entouré de sa bande, sa paranza : ils ont entre dix et dix-huit ans, ils se déplacent à scooter, ils sont armés et fascinés par la criminalité et la violence. Leurs modèles sont les super-héros et les parrains de la camorra. Leurs valeurs, l’argent et le pouvoir. Ils ne craignent ni la prison ni la mort, mais une vie ordinaire comme celle de leurs parents.

Justes et injustes, bons et mauvais, peu importe. La seule distinction qui vaille est celle qui différencie les forts et les faibles. Pas question de se tromper de côté : il faut fréquenter les bons endroits, se lancer dans le trafic de drogue, occuper les places laissées vacantes par les anciens mafieux et conquérir la ville, quel qu’en soit le prix à payer.

Après le succès international de Gomorra et d’Extra pure, Roberto Saviano consacre son premier roman, Piranhas, à un nouveau phénomène criminel napolitain : les baby-gangs. À travers une narration haletante, ce roman inspiré de la réalité nous montre un univers sans concession, dont la logique subjacente n’est pas si différente de celle qui gouverne notre société contemporaine.

À propos de l’auteur

Roberto Saviano, né le 22 septembre 1979 à Naples, est un écrivain et journaliste italien. Saviano s’est rendu célèbre pour avoir décrit précisément les milieux mafieux dans ses écrits et articles, en particulier dans son œuvre Gomorra, dans laquelle il décrit celui de la Camorra.

error: Contenu protégé