Les 5 meilleurs livres de la littérature italienne

Les 5 meilleurs livres de la littérature italienne

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres de la littérature italienne.


1. Danube (Claudio Magris)

Danube (Claudio Magris)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Des sources en Forêt-Noire à son delta en mer Noire, Claudio Magris descend le fleuve.. En touriste : il visite les paysages et les maisons, s’arrête, à Vienne, devant un simple escalier de bois. En érudit : il découvre les sites majeurs, les rites de la Mitteleuropa ; il croise, semble-t-il, Kafka, Canetti, Lukacs, Joseph Roth…, de passage, eux aussi. En homme : il s’émeut, s’émerveille, s’interroge.

Sous la plume d’un grand écrivain, le voyage au gré du fleuve devient aussi une grande fresque des siècles passés.

À propos de l’auteur

Claudio Magris, né le 10 avril 1939 à Trieste, est un écrivain, germaniste, universitaire et journaliste italien, héritier de la tradition culturelle de la Mitteleuropa qu’il a contribué à définir.


2. La Storia (Elsa Morante)

La Storia (Elsa Morante)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

En ltalie d’abord, où il provoqua un vrai débat national, puis dans tous les autres pays du monde où il fut traduit, le livre d’Elsa Morante fut immédiatement accueilli comme une des œuvres majeures du XX° siècle : un pendant de Guerre et Paix.

Dans ce roman, conçu et rédigé en trois ans (entre 1971 et 1974), Elsa Morante désirait exprimer son expérience personnelle de la vie « à l’intérieur de l’Histoire », dans un langage qui fût universel et accessible à tous les lecteurs. L’Histoire, c’est à la fois celle du Pouvoir et l’histoire anonyme de ceux qui en sont écrasés. Brassant avec la même vitalité, la même joie de vivre, les grands événements historiques et les drames singuliers de ses personnages, l’auteur situe l’action entre 1941 et 1947.

Une institutrice à moitié juive, lquzza, rencontre un jeune Allemand, à Rome. Ivre, il la viole. Un bâtard va naître, Useppe. On assiste alors à la lutte acharnée que mènent cette mère, « pauvre d’esprit », et son fils, qui sera épileptique. Les personnages multiples qui les entourent, Ninnarieddu – le premier fils d’lduzza, être ambigu, ayant frayé avec toutes les idéologies – le juif David Segré et tant d’autres figures inoubliables des quartiers populaires de Rome, font entendre une sorte de voix collective de l’Histoire.

lci, plus que Tolstoï, c’est le Victor Hugo des Misérables que l’on pourrait évoquer : la certitude passionnée que les innombrables sacrifiés de l’Histoire en sont les héros véritables et cachés.

À propos de l’auteur

Elsa Morante, née le 18 août 1912 à Rome et morte le 25 novembre 1985 dans cette même ville, est une romancière, nouvelliste, poétesse et essayiste italienne.


3. La peau (Curzio Malaparte)

La peau (Curzio Malaparte)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

En 1943, Curzio Malaparte, grand correspondant de guerre et officier de liaison auprès des Alliés, se trouve à Naples avec les troupes américaines venues libérer le pays. Entouré de ces hommes fraîchement débarqués en Europe, que les années de combat et de désillusion n’ont pas encore abîmés, l’auteur entreprend une tragique odyssée à travers une Italie en ruine, livrée à la misère et au chaos.

Partout on se livre aux plus viles exactions. Comme un écho au tumulte des hommes, le Vésuve entre en éruption, les animaux meurent au supplice, la terre se déchire. De page en page, la complexité de ces destins happés par la brutalité de l’Histoire se déploie sous l’œil de l’auteur, intransigeant jusqu’à l’écœurement avec la cruauté des faits.

Et c’est là la force de son récit : outre la beauté de son style, c’est sa capacité à s’indigner et à indigner le monde qui demeure remarquable. Curzio Malaparte poursuit avec La Peau sa magistrale entreprise de témoignage sur la Seconde Guerre mondiale.

À propos de l’auteur

Curzio Malaparte, né sous le nom de Curt-Erich Suckert le 9 juin 1898 à Prato en Toscane, mort le 19 juillet 1957 à Rome, est un écrivain, cinéaste, journaliste, correspondant de guerre et diplomate italien. Il est surtout connu en Europe pour deux ouvrages majeurs : Kaputt et La Peau.


4. Le métier de vivre (Cesare Pavese)

Le métier de vivre (Cesare Pavese)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le 27 août 1950, dans une chambre de l’hôtel Roma, à Turin, Cesare Pavese se tuait en absorbant une vingtaine de cachets de somnifère. Sur ce suicide, il n’y a pas de meilleure explication que le journal intime découvert après sa mort : « Le métier de vivre ».

Les réflexions sur le métier de vivre qu’on lira ici sont d’une qualité exceptionnelle. L’homme était vraiment à la mesure de l’écrivain, lequel est reconnu comme l’un des plus grands.

À propos de l’auteur

Cesare Pavese, né le 9 septembre 1908 à Santo Stefano Belbo et mort le 27 août 1950 à Turin, est un écrivain italien.


5. Le Désert des Tartares (Dino Buzzati)

Le Désert des Tartares (Dino Buzzati)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Les rêves de gloire du jeune officier Giovanni Drogo s’arrêtent brusquement au fort Bastiani, dernière sentinelle d’une « frontière morte ». Que faire ? Rester et taire les tentations de la jeunesse, ou partir et avouer sa faiblesse devant l’épreuve qui l’attend ? La vanité militaire l’emportera et avec elle l’espoir d’un destin héroïque, mais c’est au confortable quotidien inlassablement identique qu’il va aliéner sa vie.

Il ne se passera rien au fort qui puisse susciter tant d’espoir, rien qui puisse justifier l’absurde attente, si ce n’est l’emprise du désert. Lorsque, enfin, sonnera l’alarme, Drogo sera trop vieux et trop malade. Alors, résigné, il guettera serein son ultime ennemi…

Dans cette spirale étourdissante où tout est scellé d’avance, l’ironie répond à la fatalité et Buzzati signe ici un ouvrage admirable de désespoir. Traduite dans le monde entier, cette vision allégorique saisissante de notre condition, de nos illusions et de nos rêves, est devenue l’un des classiques du XXe siècle.

À propos de l’auteur

Dino Buzzati Traverso, connu sous le nom de Dino Buzzati, né le 16 octobre 1906 à San Pellegrino di Belluno en Vénétie, mort le 28 janvier 1972 à Milan, est un journaliste, peintre et écrivain italien dont l’œuvre la plus célèbre est le roman intitulé Le Désert des Tartares.

error: Contenu protégé