Les 5 meilleurs livres de la littérature haïtienne

Les 5 meilleurs livres de la littérature haïtienne

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres de la littérature haïtienne.


1. Gouverneurs de la rosée (Jacques Roumain)

Gouverneurs de la rosée (Jacques Roumain)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Ce roman, introuvable pendant des années, est un chef d’œuvre. C’est l’un des livres fondateurs de la littérature haïtienne.

Un village pauvre, en proie à la sécheresse, des rivalités entre habitants, des désirs de vengeance, constituent le cadre de ce drame de l’amour et du courage. Une belle leçon de dignité humaine et un chant d’amour pour le peuple de Haïti, écrit dans une langue d’une saveur sans pareille. Jacques Roumain est l’une des grandes voix d’Haïti

À propos de l’auteur

Jacques Roumain, né le 4 juin 1907 à Port-au-Prince et mort le 18 août 1944 à Haïti, est un écrivain et homme politique haïtien. Il est le fondateur du Parti communiste haïtien. Bien que sa vie fût courte, Jacques Roumain, le poète, a une influence considérable sur la culture haïtienne.


2. Parabole du failli (Lyonel Trouillot)

Parabole du failli (Lyonel Trouillot)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Alors qu’il semble enfin devoir connaître le succès, Pedro, jeune comédien haïtien en tournée à l’étranger, se jette du douzième étage d’un immeuble.

Dans son pays natal, deux amis tentent alors de comprendre les raisons qui ont conduit au suicide un homme que le terrifiant mélange du social et de l’intime a transformé en plaie ouverte. Au point de le contraindre, pour être lui-même, à devenir tous les autres, sur la scène comme dans la vie.

Et à signer de sa disparition l’échec de la poésie et du langage à combler la faille qui sépare la lettre du réel.

À propos de l’auteur

Lyonel Trouillot est un romancier et poète haïtien d’expressions créole et française. Il est également journaliste et professeur de littératures française et créole à Port-au-Prince.


3. L’énigme du retour (Dany Laferrière)

L'énigme du retour (Dany Laferrière)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Un jeune homme de vingt-trois ans a quitté son pays de façon précipitée. Un homme épuisé y retourne, trente-trois ans plus tard. Le jeune homme est passé de l’étouffante chaleur de Port-au-Prince à l’interminable hiver de Montréal. Du Sud au Nord. De la jeunesse à l’âge mûr. Entre ces deux pôles se trouve coincé le temps pourri de l’exil.

Une nuit, un coup de fil lui apprend le décès de son père à New York. Ce père qu’il n’a pratiquement vu qu’en photo. Cet événement le fait quitter la baignoire pour prendre la route. D’abord n’importe où, vers le nord ; comme un adieu à cet univers de glace qui l’a tenu au frais si longtemps. Puis à New York pour les funérailles de son père, que l’exil avait rendu fou. Et le voici à Port-au-Prince, où il se terre dans une chambre à l’hôtel, n’osant regarder cette ville qu’il a tant rêvée là-bas dans sa baignoire, à Montréal.

Un roman à la forme neuve, originale, qui mêle haïku et narration. Un livre grave, poétique, onirique, réaliste. Le livre d’un très grand écrivain.

À propos de l’auteur

Dany Laferrière, né Windsor Klébert Laferrière le 13 avril 1953 à Port-au-Prince en Haïti, est un intellectuel, écrivain, et scénariste, résidant principalement à Montréal, au Québec. Il reçoit le prix Médicis 2009 pour son roman L’Énigme du retour.


4. La couleur de l’aube (Yanick Lahens)

La couleur de l'aube (Yanick Lahens)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Angélique se lève tous les matins la première, dans la petite maison des faubourgs de Port-au-Prince qu’elle partage avec sa mère, sa sœur Joyeuse, et son jeune frère Fignolé. Dans l’aube grise de février, l’inquiétude l’étreint: Fignolé n’est pas rentré et toute la nuit les tirs n’ont cessé de gronder au loin…

Angélique la sage est une fille soumise, une sœur exemplaire, une femme de trente ans en apparence résignée. Sa famille, le fils qu’elle a eu par accident, les malades de l’hôpital, constituent son unique horizon. Joyeuse, la belle, la sensuelle, n’a pas abdiqué, elle, sa liberté, sa révolte, son désir de bonheur et d’une vie meilleure, malgré la misère, la violence, les rackets et les enlèvements qui sont lot quotidien. Épaulées par leur mère, figure protectrice et pivot du foyer, à l’image de ses chères divinités vaudou, les deux femmes tentent de retrouver la trace du jeune homme.

Au fil de la journée et de leur enquête, Angélique et Joyeuse, en réalité les deux visages du même désespoir, dessinent de la ville une géographie apocalyptique. Fignolé, militant déçu du parti des Démunis, s’est perdu dans les méandres d’une impossible lutte, dans les hasards du désordre absolu.

Yanick Lahens, en dépeignant avec une remarquable économie de moyens le destin d’une famille hélas ordinaire, construit l’allégorie d’un pays où la monstruosité voudrait se faire loi. Mais son livre est poignant parce qu’à chaque page sourd la révolte et éclate la volonté de vivre.

À propos de l’auteur

Yanick Lahens, née le 22 décembre 1953 à Port-au-Prince en Haïti, est une écrivaine haïtienne, lauréate de l’édition 2014 du prix Femina pour son roman Bain de lune.


5. L’ombre animale (Makenzy Orcel)

L'ombre animale (Makenzy Orcel)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Il y a Toi, bonne à tout subir et à tout faire, Makenzy, en père pire que maudit, Orcel, le frère mutique posté devant la mer, l’Envoyé de Dieu et ses bacchanales infernales, et puis les loups qui rôdent en mauvais anges expropriateurs…

Et il y a la voix, une voix de femme qui monte du fond de l’abîme ou du tréfonds du ventre. Elle s’incarne, libre, puissante, en récitante héroïque de sa vie de rien, celle d’avant la mort, avant que les siens ne l’abandonnent dans ce village perdu – « je suis le rare cadavre ici qui n’ait pas été tué par un coup de magie, un coup de machette dans la nuque ou une expédition vaudou, il n’y aura pas d’enquête, de prestidigitation policière, de suspense à couper le souffle comme dans les films et les romans – et je te le dis tout de suite, ce n’est pas une histoire –, je suis morte de ma belle mort, c’était l’heure de m’en aller, c’est tout »

Un roman tout entier porté par le souffle d’un verbe incandescent.

À propos de l’auteur

Makenzy Orcel est un écrivain haïtien, né le 18 septembre 1983 à Port-au-Prince en Haïti.

error: Contenu protégé