Les 5 meilleurs livres de la littérature allemande

Les 5 meilleurs livres de la littérature allemande

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres de la littérature allemande.


1. Seul dans Berlin (Hans Fallada)

Seul dans Berlin Hans Fallada

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Mai 1940, on fête à Berlin la campagne de France. La ferveur nazie est au plus haut. Derrière la façade triomphale du Reich se cache un monde de misère et de terreur. Seul dans Berlin raconte le quotidien d’un immeuble modeste de la rue Jablonski, à Berlin. Persécuteurs et persécutés y cohabitent.

C’est Mme Rosenthal, juive, dénoncée et pillée par ses voisins.
C’est Baldur Persicke, jeune recrue des SS qui terrorise sa famille.
Ce sont les Quangel, désespérés d’avoir perdu leur fils au front, qui inondent la ville de tracts contre Hitler et déjouent la Gestapo avant de connaître une terrifiante descente aux enfers.

De Seul dans Berlin, Primo Levi disait dans Conversations avec Ferdinando Camon, qu’il était « l’un des plus beaux livres sur la résistance allemande antinazie ». Aucun roman n’a jamais décrit d’aussi près les conditions réelles de survie des citoyens allemands, juifs ou non, sous le IIIe Reich, avec un tel réalisme et une telle sincérité.

À propos de l’auteur

Hans Fallada est le nom de plume de l’écrivain allemand Rudolf Wilhelm Adolf Ditzen, né le 21 juillet 1893 à Greifswald, mort le 5 février 1947 à Berlin.


2. Les Buddenbrook – Le déclin d’une famille (Thomas Mann)

Les Buddenbrook – Le déclin d’une famille Thomas Mann

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Trente ans après sa parution, Les Buddenbrook figure au nombre des livres brûlés dans les autodafés. Les chemises brunes hurlent sous les fenêtres de Thomas Mann qu’une  » famille allemande, une famille de la race élue ne peut jamais déchoir « . […]

Les Buddenbrook est le roman du déclin, le livre de l’essoufflement. Thomas Mann traque dans cette dynastie marchande les prodromes du désastre. L’observation de soi-même est le premier pas vers le déclin. Car s’observer, c’est s’empêcher d’agir, s’empêcher de vivre.

À propos de l’auteur

Thomas Mann est un écrivain allemand, lauréat du prix Nobel de littérature en 1929. Il est l’une des figures les plus éminentes de la littérature européenne de la première moitié du XXᵉ siècle et est considéré comme un grand écrivain moderne de la décadence.


3. Le joueur d’échecs (Stefan Zweig)

Le Joueur d’échecs Stefan Zweig

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Czentowic, champion d’échecs arrogant, esprit borné à outrance, inculte et étonnamment stupide, occupe le premier plan jusqu’à l’entrée en scène de Monsieur B. Dès lors que cet aristocrate autrichien s’intéresse à la partie livrée entre le champion et les passagers amateurs, la direction du texte bascule.

Par un effet de symétrie, la narration se transforme en un face à face tendu entre un esprit brillant et rapide à l’intelligence abstraite et un cerveau au pragmatisme brutal, incapable de projection véritable. Mise en scène percutante de la résurrection de la folie, cette nouvelle oscille entre ouverture et enfermement.

Dans cette avancée implacable de la stupidité destructrice, allégorie de la victoire du nazisme mais aussi chef-d’œuvre de composition, Zweig s’intéresse peu à la survie du corps, préférant montrer les réactions de l’esprit, qui trouve un symbole parfait dans ce jeu éminemment intelligent mais désespérément stérile.

Publié en 1943, un an après le suicide de son auteur, Le Joueur d’échecs fait figure de testament dans l’œuvre de Zweig.

À propos de l’auteur

Stefan Zweig, né le 28 novembre 1881 à Vienne, en Autriche-Hongrie, et mort par suicide le 22 février 1942, à Petrópolis au Brésil, est un écrivain, dramaturge, journaliste et biographe autrichien.


4. À l’ouest rien de nouveau (Erich Maria Remarque)

l’ouest rien de nouveau Erich Maria Remarque

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Quand nous partons, nous ne sommes que de vulgaires soldats, maussades ou de bonne humeur et, quand nous arrivons dans la zone où commence le front, nous sommes devenus des hommes-bêtes… »

Témoignage d’un simple soldat allemand de la guerre de 1914-1918, A l’ouest rien de nouveau, roman pacifiste, réaliste et bouleversant, connut, dès sa parution en 1928, un succès mondial retentissant et reste l’un des ouvrages les plus forts dans la dénonciation de la monstruosité de la guerre.

À propos de l’auteur

Erich Maria Remarque, né Erich Paul Remark, le 22 juin 1898 à Osnabrück, en Allemagne, et mort le 25 septembre 1970 à Locarno en Suisse, est un écrivain allemand, naturalisé américain en 1947 après avoir été déchu de sa nationalité allemande en juillet 1938.


5. Le parfum (Patrick Süskind)

Le parfum (Patrick Süskind)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Au XVIIIème siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque. Il s’appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre que lui n’aurait pas survécu.

Mais Grenouille n’avait besoin que d’un minimum de nourriture et de vêtements, et son âme n’avait besoin de rien. Or ce monstre de Grenouille avait un don, ou plutôt un nez unique au monde, et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout-puissant de l’univers, car « qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le cœur des hommes ».

C’est son histoire abominable… et drolatique, qui nous est racontée dans Le Parfum, un best-seller mondial.

À propos de l’auteur

Patrick Süskind est un écrivain et scénariste allemand. Il est né le 26 mars 1949 à Ambach à côté du lac de Starnberg, en Bavière près de Munich. Il a grandi dans le village bavarois de Holzhausen. Il étudie l’histoire et la littérature à Munich et à Aix-en-Provence.

error: Contenu protégé