Les 5 meilleurs livres de la littérature persane

Les 5 meilleurs livres de la littérature persane

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres de la littérature persane.


1. Le livre du dedans : Fîhi-mâ-fîhi (Djalâl-od-Dîn Rûmî)

Le livre du dedans : Fîhi-mâ-fîhi (Djalâl-od-Dîn Rûmî)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le Livre du Dedans, c’est-à-dire de l’intériorité la plus secrète, est le principal traité en prose du grand poète mystique Rûmî. En abordant des thèmes aussi divers que la nature de l’homme, la recherche mystique, la connaissance, l’amour, le mal ou la souffrance, son enseignement vise à accompagner celui qui s’interroge dans la découverte de sa pleine stature spirituelle, vers le sens profond des choses.

Nourrie de méditation et de rêveries, la parole du Maître, enchâssant versets coraniques et propos du Prophète, fables et paraboles, éveille l’âme endormie du disciple.

À propos de l’auteur

Djalāl ad-Dīn Muḥammad Balkhi ou Rûmî, né à Balkh dans le Khorasan, le 30 septembre 1207 et mort à Konya le 17 décembre 1273, est un poète mystique persan qui a profondément influencé le soufisme. Il existe une demi-douzaine de transcriptions du prénom Djalal-el-din, « majesté de la religion ».


2. La conférence des oiseaux (Farîd al-Dîn Attâr)

La conférence des oiseaux (Farîd al-Dîn Attâr)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

« Chercheur de vérité, ne prends pas cet ouvrage pour le songe éthéré d’un imaginatif. Seul le souci d’amour a conduit ma main droite (…). » La Conférence des oiseaux est l’un des poèmes masnavis les plus connus de l’œuvre de Farid al-Din Attar.

Elle relate les hésitations, les réflexions et le voyage des oiseaux, conduits par la huppe, à la recherche de Simorgh, leur roi, à travers les sept vallées merveilleuses. Ce voyage symbolise l’itinéraire mystique de l’âme en quête du divin.

D’innombrables contes, anecdotes, paroles de saints et de fous les accompagnent. Il était une fois… il était une fois une fille de roi belle comme la lune, une sorte de fou chargé d’ans et de biens, le sultan Mahmud, la très sage Rabiah, un marchand cousu d’or…

« Autant dire que La Conférence des oiseaux est de ces livres qui se savourent et se fréquentent comme des amis nourriciers. Il est de ces compagnons qu’on n’aime pas quitter. La raison en est simple : l’amour est sa religion. »

À propos de l’auteur

Farīd ad-Dīn ʿAṭṭār, parfois surnommé Attar de Nishapur, est un poète mystique persan, né à Nichapour dans le Khorassan, où se trouve son tombeau.


3. Trois gouttes de sang (Sadegh Hedayat)

Trois gouttes de sang (Sadegh Hedayat)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Un homme, fasciné par la sauvagerie des chats et torturé par une faute obscure, cède peu à peu à la folie… Un autre choisit la même issue pour rejoindre une femme morte dont l’absence le hante… Un chien errant crève au fond d’un fossé, et se trouve par là-même délivré d’un monde voué à la seule cruauté…

Une femme en proie à une jalousie morbide assassine des bambins encore au berceau -et reçoit l’absolution des mollahs… Une jeune fille épouse un rustre qui la bat, et finit par trouver son plaisir sous le fouet… Deux voyageurs lient connaissance dans un café, se racontent leur vie, et constatent que la même femme a été cause du naufrage de leurs espérances…

Amertume, dégoût de vivre, dérision : le monde ici évoqué (l’Iran de l’immédiat avant-guerre, déjà régenté en sous-main par les religieux enturbannés) n’est pas loin d’être un enfer. Pessimiste inguérissable, jetant sur la société de son temps et sur l’âme humaine en général un regard impitoyable, Sadegh Hedayat fait partie de cette lignée de libres esprits qui, depuis Omar Khayyam, n’ont cessé d’incarner la meilleure part du génie persan.

Son œuvre, pourtant célébrée dès 1953 par André Breton, est encore mal connue du public français. Les dix nouvelles ici rassemblées en révèlent quelques-uns des aspects les plus déconcertants.

À propos de l’auteur

Sadegh Hedayat, né à Téhéran le 17 février 1903 et mort à Paris le 9 avril 1951, est un écrivain et traducteur iranien. Hedayat est considéré comme l’un des plus grands écrivains de l’Iran moderne. Il est contemporain, entre autres, des écrivains iraniens Houshang Golshiri, Mohammad-Ali Djamalzadeh et Sadegh Choubak.


4. Le Jardin des Fruits – Histoires édifiantes et spirituelles (Saâdi)

Le Jardin des Fruits - Histoires édifiantes et spirituelles (Saâdi)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

«J’ai achevé ce livre au cours d’une année heureuse, entre deux fêtes, un jour que la température était douce. Dans ce précieux écrin, j’ai amoncelé des bijoux. Cependant, je baisse la tête avec honte, car je sais que la mer recèle à la fois des perles et d’affreux coquillages, et les jardins des arbres puissants près d’arbustes chétifs.»

Histoires, sentences, prières : cueillez avec bonheur les Fruits du Jardin de Saâdi.

À propos de l’auteur

Abū-Muḥammad Muṣliḥ al-Dīn bin Abdallāh Shīrāzī, mieux connu en Occident sous le nom de Saadi ou Sadi, né à une date incertaine, possiblement vers 1210, et mort probablement en 1291 ou 1292, est l’un des plus grands poètes et conteurs persans. Il est l’auteur du Golestan, du Boustan et du Livre des conseils.


5. Sur les pas de Rûmi (Nahal Tajadod)

Sur les pas de Rûmi (Nahal Tajadod)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

À l’intérieur du Masnavi, l’œuvre maîtresse du grand mystique Rûmi, Nahal Tajadod a choisi trente-sept récits, qu’elle a adaptés et revisités. Ils sont allégoriques, surprenants, assez souvent énigmatiques. Ils mettent dans le même sac les pets d’un âne et la plus haute spéculation mystique, la résolution des contraires, la nécessité de l’absurde.

Pour nous présenter ces histoires, Nahal Tajadod a inventé un personnage vraisemblable, un relieur de Neyshabour, ville importante du Khorassan, province du nord-est de l’Iran. Comme Rûmi, le relieur vagabond doit s’enfuir. Au dernier moment, il doit abandonner sa maison, son travail, ses ouvriers. Amateur d’histoires, il va devenir histoire lui-même, dans ses rencontres et dans ses aventures, avant de rejoindre Rûmi en Anatolie, d’entrer dans son intimité, d’assister à son enterrement.

À propos de l’auteur

Nahal Tajadod est une femme de lettres iranienne d’expression française.

error: Contenu protégé