Les 5 meilleurs livres de Jacqueline de Romilly

Les 5 meilleurs livres de Jacqueline de Romilly

Jacqueline Worms de Romilly, née Jacqueline David le 26 mars 1913 à Chartres et morte le 18 décembre 2010 à Boulogne-Billancourt, est une philologue, essayiste, traductrice et helléniste française, qui reçut de la Grèce la nationalité hellénique en 1995, à titre honorifique.


1. Jeanne

Jeanne (Jacqueline de Romilly)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La grande helléniste Jacqueline de Romilly, disparue en décembre 2010 à l’âge de 97 ans, raconte la vie de sa mère adorée et révèle aussi beaucoup d’elle-même dans « Jeanne », livre confié en 1977 à son éditeur et ami Bernard de Fallois avec instruction de le publier après sa mort.

La grande helléniste Jacqueline de Romilly, disparue en décembre à l’âge de 97 ans, raconte la vie de sa mère adorée et révèle aussi beaucoup d’elle-même dans « Jeanne », livre confié en 1977 à son éditeur et ami Bernard de Fallois avec instruction de le publier après sa mort.

« C’est un livre autobiographique et elle n’avait pas envie d’être appelée à le commenter. Elle m’a confié le manuscrit, écrit l’année qui a suivi la mort de sa mère, en me demandant de ne publier l’ouvrage qu’après sa propre mort », a dit M. de Fallois à l’AFP.

De ce livre bouleversant, elle en avait seulement fait imprimer quelques exemplaires pour les donner à ses amis. Par pudeur, par respect, parce qu’il y a quelque chose de vulgaire à se laisser interroger sur ce qu’il y a de plus intime, et parce qu’elle avait horreur de la vulgarité, souligne l’éditeur.

La jeune « Jeanne au bracelet d’argent », comme on l’appelait quand elle était adolescente, « était, je le sais, beaucoup plus rebelle et audacieuse, que ne sont nos filles en blue-jeans », écrit-elle de sa mère, la romancière Jeanne Malvoisin, dont elle était inséparable.

Récit traversé par l’émotion, la tendresse et l’admiration qu’elle portait à sa mère, « Jeanne » contient des scènes bouleversantes. L’académicienne avait délaissé le temps de cet ouvrage ses chers Grecs et son érudition pour parler de toilettes, de bords de mer, de soleil. Mais, surtout, d’amour. Elle dit aussi beaucoup de choses sur elle-même.

Femme aux multiples dons, Jeanne avait été pendant trente ans un écrivain reconnu mais sans connaître jamais le véritable succès. Après avoir perdu son mari à la guerre de 14, elle avait choisi de vivre dans l’ombre de sa fille si brillante. Et c’est aussi toute une époque que l’académicienne fait revivre autour de la figure de sa mère.

A la fin de son livre, elle confie, et le lecteur imagine sa peine : « Je ne vais pas, je ne veux pas, parler de la mort de Jeanne. C’est affaire entre elle et moi. »


2. Pourquoi la Grèce ?

Pourquoi la Grèce (Jacqueline de Romilly)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Les textes de la Grèce antique ont pénétré d’abord le monde romain, puis toute la culture européenne ; et leur influence s’exerce encore en notre temps, de cent façons. Pourquoi ? Telle est la question que Jacqueline de Romilly se posait vaguement au cours de ses recherches sur telle ou telle œuvre grecque et qu’elle aborde enfin de front. Ces textes et cette culture de la Grèce antique avaient-ils donc en commun quelque chose de particulier, pour justifier une influence pareille ?

La réponse est que toutes ces œuvres cherchaient, de façon constante, obstinée, délibérée, à atteindre l’universel, c’est-à-dire, précisément, ce qui pourrait toucher les hommes, en tous temps et en tous lieux. Cela fut le cas pour la Grèce en général, et plus encore pour l’Athènes du Ve siècle. Cette tendance a pris des formes diverses ; simplification des personnages, symboles, mythes, formulations abstraites, tentatives pour fonder des sciences de l’homme, tout se rejoint.

Le livre le montre en une série de chapitres : Homère et Pindare, d’abord, puis Athènes, avec sa démocratie et le développement de la réflexion politique, l’invention de l’histoire, de la tragédie, de la philosophie. Chaque fois, la même tendance est serrée de près, et permet de comprendre l’originalité des œuvres.

Dans ce.livre, Jacqueline de Romilly ne défend pas, comme ailleurs, le grec, mais bel et bien la Grèce, et le caractère unique de son apport à notre civilisation, qu’elle marque encore de façon vivante.


3. Dans le jardin des mots

Dans le jardin des mots (Jacqueline de Romilly)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Chaque mois, depuis des années, Jacqueline de Romilly essaie de nous faire partager son amour de la langue française. Ce qu’elle veut avant tout, c’est nous en donner le goût. C’est-à-dire qu’elle insiste plus sur les beautés de cette langue que sur les dangers qui la menacent.

A partir d’un mot qu’elle a choisi, elle cherche à en préciser le sens, la valeur correcte, l’étymologie, ainsi que l’évolution qui, en fonction des changements de la société, des découvertes scientifiques, ou des réflexions des écrivains, a chargé ces mots de nuances nouvelles. En somme, elle nous fait vivre le roman des mots.

Les langues, en effet, ne cessent de se transformer. S’il existe des inventions inutiles et pédantes, qui ne sont en réalité que des fautes portées par une mode souvent précaire, il existe aussi des changements qui reflètent notre histoire et notre pensée. Il est passionnant d’en suivre le cours. Peu à peu les mots se chargent d’une riche complexité.

Réunies ici pour la première fois en un volume, ces promenades dans le jardin des mots nous permettent de contempler, en compagnie du meilleur guide que l’on puisse avoir, l’un des plus beaux paysages du monde, la langue française.


4. Laisse flotter les rubans

Laisse flotter les rubans (Jacqueline de Romilly)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Notre mémoire est plus riche que nous ne le croyons. A condition de « laisser flotter les rubans » du souvenir, elle nous ouvre un champ infini d’émotions et de sentiments. Un mot d’un être cher, qui revient à l’esprit, une rencontre qui n’a pas eu de suite, une scène à laquelle on a été mêlé sans la comprendre, un remords qui soudain vous assaille…

Ces infimes détails de la vie disent bien souvent, mieux que les grands faits marquants, notre vérité et celle des êtres qui nous entourent. L’auteur de Pourquoi la Grèce ? et du Trésor des savoirs oubliés, en une quinzaine de brefs récits merveilleusement ciselés, nous le fait découvrir avec autant de subtilité que d’humanité généreuse.


5. Alcibiade

Alcibiade (Jacqueline de Romilly)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Ce livre n’est pas une biographie romancée : il rapporte les faits, cite les textes, donne les sources ; mais on pourrait s’y tromper, tant la vie même d’Alcibiade multiplie les aventures et les péripéties les plus romanesques.

Pupille de Périples, ami de Socrate, paré de mille dons, il semblait devoir dominer la vie politique d’Athènes au Ve siècle avant Jésus-Christ. Il le fit, au début. Mais Il était ambitieux et imprudent ; les scandales le guettaient. Il fut exilé, condamné à mort, rappelé, chassé à nouveau – non sans avoir, entre-temps, présidé à la politique des ennemis d’Athènes, Sparte ou les satrapes perses.

Cela fait beaucoup de désordres ; et déjà les historiens anciens voyaient dans ces désordres l’effet d’une crise frappant alors la démocratie athénienne. Avec les rivalités politiques, les affaires « , les intrigues, cette démocratie faillit sombrer et Athènes perdit sa puissance.

Comment s’étonner si tous les auteurs d’alors se sont intéressés au personnage ? Et comment ne pas reconnaître que ces soubresauts d’une vie haute en couleur offrent une riche matière à réflexion dans notre XXe siècle ? La réflexion, ici, adhère au récit, sans jamais s’en écarter ni l’interrompre.

error: Contenu protégé