Les 5 meilleurs livres sur l’impressionnisme

Les 5 meilleurs livres sur l’impressionnisme

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur l’impressionnisme.


1. Petite encyclopédie de l’impressionnisme (Gabriele Crepaldi)

Petite encyclopédie de l'impressionnisme (Gabriele Crepaldi)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Après le succès de la Petite Encyclopédie de la peinture et de la Petite Encyclopédie des peintres, la Petite Encyclopédie de l’impressionnisme propose un panorama exhaustif de l’impressionnisme de 1848 à 1926, de la peinture à la sculpture en passant par la photographie.

De 1848 à 1926, du précurseur Corot à Monet, en passant par les peintres De Nittis, Sisley, Renoir, Whistler, Cézanne, Liebermann, Munch, les sculpteurs Rosso ou Rodin et les photographes tels Nadar, cet ouvrage détaille l’évolution d’un mouvement qui a engendré un renouvellement radical de l’art occidental et ouvert la voie à l’époque moderne.

Grâce à une formule de consultation à la fois graphique et pédagogique, cette encyclopédie permet de découvrir les plus grands maîtres de l’impressionnisme et leurs plus belles œuvres, mais aussi les expositions fondatrices, les critiques et controverses, les marchands et collectionneurs, le contexte politique et social de l’époque, les techniques et les thèmes chers aux impressionnistes.

Au sommaire :

  • plus de 150 sujets développés par double page, commentés par des spécialistes de l’histoire de l’art et illustrés de reproductions de qualité couvrant toutes les facettes du mouvement impressionniste.
  • plus de 600 reproductions d’œuvres d’art en couleurs.
  • plus de 40 chefs-d’œuvre analysés à la loupe.
  • un système de couleurs repérant les pays concernés par le sujet artistique abordé.
  • les biographies des artistes impressionnistes.
  • un index des artistes et des œuvres offrant un système classique de recherche alphabétique.

À propos de l’auteur

Diplômé en philosophie et ancien professeur au lycée Sant′Ambrogio, Gabriele Crepaldi dirige le département des estampes et livres anciens de la maison de vente aux enchères « Finarte » à Milan.

Il a réalisé plusieurs catalogues de peintures anciennes et sur la peinture du XIXe siècle. Il participe également à de nombreuses revues et magazines d’art. Il est l’éditeur de « Fresques » et « Les Impressionnistes »), deux ouvrages parus chez Mondadori.


2. Les maîtres de l’impressionnisme (Edwart Vignot)

Les maîtres de l'impressionnisme (Edwart Vignot)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Les œuvres des peintres impressionnistes que nous admirons tant aujourd’hui furent au XIXe siècle objet de scandale. Claude Monet, Edgar Degas, Pierre-Auguste Renoir, Édouard Manet, Camille Pissarro, Alfred Sisley, Mary Cassatt, Berthe Morisot, principaux représentants de ce mouvement destiné à s’imposer en Europe et aux États-Unis, entendaient donner à l’art une dimension moderne, libre des conventions et des contenus dictés par la tradition académique.

Telles sont les bases sur lesquelles se développe la peinture en plein air, où les touches figurent une réalité vibrante et changeante sous les effets de la lumière. Les paysages deviennent les sujets impressionnistes par excellence de même que Paris dont ils représentent la vie dans les cafés, l’Opéra et les situations quotidiennes de la bourgeoisie et de milieux plus humbles.

Des divergences apparurent entraînant le développement de nouvelles tendances comme le pointillisme, dont les maîtres furent Georges Seurat et Paul Signac et le post-impressionnisme, vaste regroupement de courants qui comprend les recherches d’artistes comme Paul Cézanne, Paul Gauguin, Henri de Toulouse-Lautrec, ou Vincent Van Gogh.

Tous ces artistes posent des prémisses fondamentales pour la naissance des mouvements d’avant-garde du XXe siècle.

À propos de l’auteur

Historien de l’Art et journaliste, Edwart Vignot est l’auteur de plusieurs ouvrages dont l’Anthologie curieuse et passionnée du dessin (Beaux-Arts Éditions, 2012). Il a également publié Le Louvre à cheval (2011) avec Jean Rochefort, Orsay mis à nu avec Louise Bourgoin (2012) et L’Art d’en rire avec Florence Foresti (2013) aux Éditions Place des Victoires.


3. Comment regarder l’impressionnisme (Marine Kisiel)

Comment regarder l'impressionnisme (Marine Kisiel)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Ce guide dans la nouvelle collection Guides Hazan fournit à tous – étudiant, amateur, curieux, érudit – des clés pour découvrir et comprendre l’impressionnisme.

Comment regarder l’impressionnisme ? La question est plus complexe qu’il n’y paraît, tant notre familiarité est grande avec ce mouvement dont les œuvres phares sont reproduites ad nauseam, du puzzle miniature à l’affiche 4 par 3. Peintres de l’instant, virtuoses du plein air, membres d’un mouvement sans manifeste émergeant aux marges du Salon officiel, traducteurs sensibles des loisirs, des plaisirs et des jours, artistes incompris, nombreuses sont les idées reçues qui méritent un examen minutieux.

Il faut en effet affûter son regard et saisir les nuances qui cernent l’œuvre déterminant de ces peintres, nés dans les années 1830-1840, qui se regroupèrent – mais pas tous – pour exposer collectivement entre 1874 et 1886, et dont les principaux représentants ont pour nom Monet, Cézanne, Pissarro, Degas, Caillebotte, etc.

Face aux tableaux, il n’est pas toujours aisé de déterminer ce qu’en définitive, nous voyons… et ne voyons pas, ou plus. L’objectif du présent livre est de répondre à ce constat en donnant au lecteur – étudiant, amateur, curieux, érudit – des clés pour apprendre à voir, aiguiser son regard et améliorer sa compréhension des œuvres.

Qui sont les impressionnistes et comment ont-ils peint ? Quels objectifs ont-ils poursuivi ? Qu’ont-ils représenté, au moyen de quels dispositifs visuels et picturaux ? Pour qui ont-ils travaillé ?

Combiner, grâce à cet ouvrage, des regards pluriels, concrets et complémentaires sur les œuvres impressionnistes, c’est décrypter combien de décisions, de maîtrise technique et d’invention président à l’élaboration d’une œuvre d’art – fût-elle guidée par la volonté de traduire l’instantanéité de la perception. C’est aussi s’approcher au plus près des œuvres impressionnistes et de leur sens, en s’appuyant sur des exemples et une illustration richement commentée.

À propos de l’auteur

Docteur en histoire de l’art et conservateur au musée d’Orsay, Marine Kisiel a consacré sa thèse à l’intérêt des peintres impressionnistes pour le décor et la décoration entre 1870 et 1895. Elle a co-organisé l’exposition « Degas Danse Dessin » au musée d’Orsay du 28 novembre 2017 au 25 février 2018.


4. Pissarro – Le premier des impressionnistes (Claire Durand-Ruel Snollaerts, Christophe Duvivier)

Pissarro - Le premier des impressionnistes (Claire Durand-Ruel Snollaerts, Christophe Duvivier)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Cet ouvrage rend compte de la première exposition monographique consacrée à Camille Pissarro organisée à Paris depuis trente-six ans. Quelque soixante-quinze de ses chefs-d’œuvre, peintures et tempéras, provenant des plus grands musées du monde entier et de prestigieuses collections privées retracent l’œuvre de Camille Pissarro, de sa jeunesse dans les Antilles danoises jusqu’aux grandes séries urbaines de Paris, Rouen et du Havre de la fin de sa vie.

Considéré par Cézanne comme « le premier des impressionnistes », Pissarro est l’un des fondateurs de ce groupe. Il est également le seul à participer à leurs huit expositions. Compagnon et ami fidèle de Monet, maître de Cézanne et de Gauguin, inspirateur de Seurat, défenseur de Signac, Pissarro est un artiste majeur et incontournable.

Intellectuel polyglotte, engagé et militant, à l’écoute des jeunes générations, son œuvre, puissante et en perpétuelle évolution, offre un panorama unique des recherches qui ont animé les cercles impressionnistes et postimpressionnistes de la seconde moitié du XIXème siècle.

À propos de l’auteur

Claire Durand-Ruel Snollaerts est historienne d’art, spécialiste et expert de Camille Pissarro. Descendante du marchand d’art Paul Durand-Ruel, elle est co-commissaire de l’exposition « Pissarro » au Havre, dans le cadre de «Normandie impressionniste» en 2013 et la commissaire de l’exposition à succès « Les impressionnistes en privé » au musée Marmottan Monet en 2014. Elle est également co-auteur du catalogue raisonné des peintures de Pissarro.

Christophe Duvivier est directeur des Musées de Pontoise. Il a assuré le commissariat ou collaboré à la réalisation d’une centaine d’expositions en France mais aussi à l’étranger (Japon, Italie, Allemagne, Pologne…) dédiées à l’art des xix et xxe siècles, de l’impressionnisme à l’art concret et contemporain.


5. Derniers impressionnistes – Le temps de l’intimité (Yann Farinaux-Le Sidaner)

Derniers impressionnistes - Le temps de l'intimité (Yann Farinaux-Le Sidaner)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La première rétrospective consacrée au courant intimiste de la Belle Epoque est dédiée à la Société nouvelle de peintres et de sculpteurs, la confrérie d’artistes la plus célèbre et la plus caractéristique d’une des périodes les plus riches de l’art français et européen.

A chaque début de printemps, dans la fameuse salle principale de la galerie Georges Petit, sous la présidence de l’écrivain Gabriel Mourey puis du sculpteur Auguste Rodin, le groupe recueillait les applaudissements du public et les louanges de la presse unanime.

Pendant un demi-siècle, face à une modernité qui allait peu à peu tout dévorer, nos artistes surent séduire les publics des deux côtés de l’Atlantique, la critique, les conservateurs et les expositions internationales. Issus de la glorieuse génération symboliste, ils avaient respiré les mêmes parfums, en particulier celui de l’impressionnisme.

Chacun d’entre eux avait son propre style, parfaitement identifiable, mais tous partageaient une vision sentimentale de la nature : rendre les êtres et la nature tels qu’on les aperçoit, en laissant deviner ce qu’ils ont de profond, de tragique ou de mystérieux. C’est ainsi qu’ils furent qualifiés d’intimistes.

En respectant la véracité des apparences, en perpétuant les valeurs permanentes de l’art européen, le souci de l’évocation dans le paysage ou de la psychologie dans le portrait, en s’attachant à rendre la poésie, la tendresse de leurs sujets, ils ont réussi à nous parler de nous-mêmes. C’est sans doute pourquoi le public les redécouvre toujours avec engouement, comme en témoigne le succès des expositions consacrées à chacun d’entre eux.

L’intimisme a été le dernier courant majeur de l’art français à être dévoué à la nature. Les mouvements successifs de l’art contemporain s’en sont depuis écartés. C’est ainsi qu’à la fin de leur carrière, nos artistes furent regardés par les observateurs de leur temps comme les derniers représentants de l’impressionnisme.

Seront présentés à l’exposition les peintres Edmond Aman-Jean, Albert Baertsoen, Albert Besnard, Jacques-Emile Blanche, Henry Caro-Delvaille, Eugène Carrière, Emile Claus, Charles Cottet, André Dauchez, Georges Desvallières, Henri Duhem, Antonio de La Gan-dara, Gaston La Touche, Ernest Laurent, Henri Le Sidaner, Henri Martin, René Ménard, René-Xavier Prinet, Jean-François Raffaëlli, John Singer Sargent, Lucien Simon, Frits Thaulow, Eugène Vail et le sculpteur Auguste Rodin. Le groupe n’ayant plus été réuni depuis la guerre, cette rétrospective sera inédite en Europe.

À propos de l’auteur

Arrière-petit-fils du peintre et expert de son œuvre, Yann Farinaux-Le Sidaner est l’auteur du catalogue raisonné Le Sidaner “L’Œuvre peint et gravé”. Historien de la peinture intimiste, il organise des expositions et donne des conférences sur Henri Le Sidaner ainsi que sur les artistes intimistes du début du siècle.

error: Contenu protégé