Les 5 meilleurs livres sur l'histoire de la République tchèque

Les 5 meilleurs livres sur l’histoire de la République tchèque

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur l’histoire de la République tchèque.


1. Histoire des pays tchèques (Pavel Belina, Petr Cornej, Jiri Pokorny)

Histoire des pays tchèques (Pavel Belina, Petr Cornej, Jiri Pokorny)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La République tchèque est née le 1er janvier 1993. Quelles sont ses racines historiques ?

Première histoire complète de ces Pays tchèques qui sont au cœur de l’Europe, cet ouvrage collectif retrace près de quinze siècles d’évolution, depuis les tribus du Moyen Âge jusqu’à la  » révolution de velours « , en passant par l’empire de Grande Moravie, le royaume de Bohême, la révolution hussite, l’hégémonie des Habsbourg, la République tchécoslovaque et l’emprise du stalinisme.

À propos de l’auteur

Pavel Bělina est un historien tchèque spécialisé dans l’histoire de la République tchèque et de celle des Habsbourg.


2. Histoire des Tchèques et des Slovaques (Antoine Marès)

Histoire des Tchèques et des Slovaques (Antoine Marès)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La riche histoire du monde tchèque et slovaque, longtemps méconnu mais pourtant au centre des enjeux européens.

Les Républiques tchèque et slovaque, membres de l’Union européenne depuis le 1er mai 2004, restent dans la mémoire historique liées à quelques événements importants et souvent tragiques : la guerre de Trente Ans au XVIIe siècle, Austerlitz en 1805, Sadowa en 1866, les accords de Munich de septembre 1938, le coup de Prague de février 1948, l’invasion soviétique d’août 1968.

Il est temps de redécouvrir la riche histoire de cette région et de comprendre d’où est issue la fameuse  » révolution de velours  » de l’automne 1989, placée sous les auspices du futur président Vaclav Havel, tout comme la séparation de la Tchécoslovaquie en deux Etats, en 1993.

Il faut aussi réintégrer dans le patrimoine européen les figures de saint Venceslas, du réformateur Jan Hus, du refondateur de l’Etat Masaryk ou du philosophe Jan Potocka.

À propos de l’auteur

Antoine Marès, président de l’Institut d’études slaves, est titulaire de la chaire d’histoire de l’Europe centrale contemporaine à l’université de Paris I. Il a notamment publié Histoire et pouvoir en Europe médiane et Les Enjeux de l’histoire en Europe centrale.


3. L’humanisme endurant – Tchécoslovaquie, 1968-1989 (Karel Bosko)

L'humanisme endurant - Tchécoslovaquie, 1968-1989 (Karel Bosko)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Tchécoslovaquie a vécu comme nul autre pays sous le signe chancelant ou vigoureux d’un humanisme original, instruit par sa grande figure tutélaire, l’homme d’Etat et philosophe Tomas Masaryk (1850-1937).

Placée dès 1946 sous la férule d’un régime communiste implacable, la population tchèque n’en a pas moins réussi à inventer un nouveau Printemps en 1968, réprimé par la suite mais préservant des germes qui conduiront à la Révolution de velours, non-violente, en décembre 1989.

Pour l’historien Karel Bosko, c’est un humanisme original et particulièrement subtil qui a permis cette évolution sans équivalent en Europe. Dans cet essai, l’auteur raconte les aventures d’un mouvement singulier, incarné par de grandes figures tels Alexander Dubcek et Vaclav Havel et porté par tant d’autres.

Cette chronique, au-delà de l’histoire factuelle, est également une réflexion sur le monde occidental et la manière dont il a réagi au Printemps de Prague. A cet égard, un Michel Foucault ne fit pas montre d’une perspicacité à la hauteur de son génie.

Tout au long des pages qui font revivre un combat splendide pour la liberté, Karel Bosko exprime une conviction qu’il importe de méditer: cet humanisme endurant peut encore aujourd’hui inspirer un monde contemporain désespérément privé d’idéaux.

À propos de l’auteur

Karel Bosko enseigne les lettres à l’Université de Genève et l’histoire dans un Collège. Spécialiste en histoire médiévale et des hérésies religieuses, il s’intéresse également à la non-violence à l’Etat-providence.


4. Histoire de la bohème : des origines à 1918 (Joseph Macek)

Histoire de la bohème : des origines à 1918 (Joseph Macek)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La Bohême demeure, au public français, largement inconnue. Pourtant son histoire, de la première colonisation slave à la proclamation de l’indépendance de la Tchécoslovaquie en 1918, n’illustre pas seulement l’évolution politique, économique, culturelle et sociale de l’Europe centrale; elle éclaire également l’histoire générale de l’Europe, elle autorise une meilleure intelligence de l’évolution contemporaine de notre continent.

Que peut être, en effet, une histoire de l’Europe qui ignorerait la Bohême: les migrations slaves, l’apogée à la fin du Moyen Age, les rivalité entre grandes monarchies européennes pour ceindre la couronne de cette puissance, la guerre de Trente Ans, ou bien encore, l’émergence, à la fin de la Première Guerre mondiale, d’une République démocratique et industrialisée ?

L’histoire de la Bohême, sous la plume savante de Josef Macek, est parfois comme un jeu de miroirs: l’épuration des bibliothèques et les autodafés du temps de la Réforme catholique, la persécution des intellectuels sous les Habsbourg, les appels à la solidarité panslaviste lancés par une Russie avide de se soumette ce pays, autant de sombres épisodes qui sont comme l’écho dans le passé des années noires advenues depuis 1947.

L’histoire de la Bohême n’est pas l’histoire d’une Europe qu’une fatalité géographique condamnerait à être de l’Est. Elle est l’histoire de cette partie de notre Europe, de cette part de notre culture qui toujours et sans cesse dût combattre l’asservissement germanique, autrichien et russe.

À propos de l’auteur

Josef Macek, historien, a été destitué au lendemain de l’invasion de la Tchécoslovaquie en 1968 de ses fonctions directoriales du Centre de Recherches historiques de Prague. Il est l’auteur notamment de : Jean Hus et la tradition hussite (Plon, 1973).


5. Vaclav Havel – Une vie (Michael Zantovsky)

Vaclav Havel - Une vie (Michael Zantovsky)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Vaclav Havel, l’un des hommes politiques tchèques les plus fascinants du dernier siècle, joua un rôle décisif dans l’enterrement d’une des utopies les plus séduisantes de tous les temps et mit en œuvre l’une des métamorphoses sociales majeures de l’époque récente. En novembre 1989, il était ainsi le seul candidat possible pour conduire la Révolution de velours (16 nov-9 déc 1989).

Dissident, homme politique, Havel fut aussi un penseur redoutable qui s’efforça constamment de faire coïncider ses règles morales avec son engagement pratique et politique.

Merveilleux écrivain, spirituel et original, il était également une « boule de nerfs », un déprimé, furieux de son impuissance, cherchant refuge dans la boisson, dans les médicaments et parfois dans des aventures sexuelles déraisonnables.

Si sa confiance n’a jamais chancelé quand il était à la tête de la révolution et que les tanks encerclaient Prague, il ne fut que rarement certain d’être à la hauteur une fois élu président. De son aveu, il devint suspect à ses propres yeux.

Cette biographie, loin d’être définitive, est une étape importante dans la découverte de ce personnage hors du commun. « J’avais un immense respect pour ses idées, sa sincérité, son imperturbable gentillesse, son caractère authentique et son courage ».

Par ces mots, Michael Zantovsky nous dit toute l’amitié qu’il portait à Havel. Mais comme toute amitié, elle n’est pas dénuée de critique. L’ouvrage, loin d’être une hagiographie, est un portrait fidèle de cet homme aux multiples facettes et qui a redessiné en douceur une partie de la carte de l’Europe.

À propos de l’auteur

Homme de Lettres, spécialiste de psychologie sociale, Michael Zantovsky (né en 1949) a contribué dès les années 1970 à la presse d’opposition au régime communiste de Tchécoslovaquie.

Au côté de Vaclav Havel, il a pris des responsabilités politiques d’abord, puis diplomatiques. De 1992 à 1997, il a été l’ambassadeur de la République Tchèque aux États-Unis, puis de 2003 à 2009 en Israël. Depuis 2012, il préside l’Institut Aspen de Prague.

error: Contenu protégé