Les 5 meilleurs livres de Hegel

Les 5 meilleurs livres de Hegel

Georg Wilhelm Friedrich Hegel, né le 27 août 1770 à Stuttgart et mort le 14 novembre 1831 à Berlin, est un philosophe allemand.


1. Phénoménologie de l’esprit – Tome 1

Phénoménologie de l’esprit tome 1 Georg Wilhelm Friedrich Hegel

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Ancrée dans les travaux d’Alexandre Kojève et de Jean Hyppolite, la tradition hégélienne, en France, s’est principalement attachée, au cours de ce dernier demi-siècle, à l’étude de la Phénoménologie de l’Esprit, tenue pour l’expression d’une pensée plus concrète, plus existentielle.

Cette première des grandes œuvres de Hegel fut ainsi lue et comprise comme un « roman de la culture » foisonnant et non encore marqué par la systématique des œuvres de la maturité. La présente version entend pour sa part honorer la consigne que se donne Hegel lorsqu’il entreprend, en 1831, d’éditer à nouveau cet ouvrage : »Logique derrière la conscience ».

Les textes structurels disposés aux moments clés du développement (Introduction à la religion, savoir absolu) rendent compte d’une architecture conceptuelle puissante qu’il convient de prendre en compte pour interpréter chacune des figures de la conscience.

L’écriture de la Phénoménologie de l’Esprit se présente de la sorte comme un acte logique, et cette dimension des choses commande jusqu’à l’intelligence des termes les plus simples dont elle vient à faire usage. Lecture philosophique, par conséquent, pour cette œuvre qui relève déjà, et de façon éminente, de la pleine maturité hégélienne.


2. La raison dans l’Histoire

La Raison dans l’Histoire Georg Wilhelm Friedrich Hegel

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Hegel, en général, est hermétique. « La Raison dans l’Histoire » échappe à cette règle, car il s’agit d’un cours. La thèse exposée est simple. L’Histoire, en dépit de son caractère chaotique, obéit à une logique et poursuit un but : le triomphe du droit, incarné par l’avènement de l’État moderne qui garantit enfin, par ses institutions, la liberté.

Les premières civilisations ont conçu la liberté comme celle d’un seul homme, le tyran. C’est l’âge du despotisme oriental. Apparaît ensuite la culture gréco-romaine, aristocratique : quelques hommes sont libres.

Avec le christianisme surgit la conscience que tout homme est libre en son for intérieur. Cependant, cette liberté formelle n’implique pas l’abolition du servage et des privilèges. Ce n’est qu’avec l’institution de l’État de droit que la liberté devient enfin effective.

Démonstration géniale par sa cohérence, ce texte apparaît aussi comme une justification a posteriori de l’impérialisme occidental, et comme un monument d’européano-centrisme : dans les pages consacrées aux Indiens d’Amérique, le lecteur découvrira quelques perles…


3. Principes de la philosophie du droit

Principes de la philosophie du droit Georg Wilhelm Friedrich Hegel

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Publiés en 1820 par Hegel, les Grundlinien der Philosophie des Rechts, ouvrage connu en France sous la dénomination de Principes de la Philosophie du Droit (il serait sans doute plus exact de traduire son titre par Linéaments de la Philosophie du Droit), sont une des œuvres majeures de la philosophie juridique et politique moderne.

Le présent volume en propose une traduction entièrement nouvelle, fondée sur un rétablissement critique du texte original. La présentation et les notes permettent de clarifier les principales difficultés que pourrait rencontrer le lecteur d’aujourd’hui.

On trouvera en outre, pour la première fois, la traduction d’annotations manuscrites portées par Hegel sur son exemplaire personnel, celle d’extraits des cours prononcés par lui durant les années où il rédigeait son ouvrage (1817-1819) et celle de son tout dernier cours fait à la veille de sa mort. Il s’agit donc de l’édition française la plus complète qui ait été réalisée jusqu’à ce jour.

Tout en faisant sien l’héritage des doctrines du droit naturel – ce dont témoigne le second titre du livre : Droit naturel et science de l’Etat – Hegel pense l’articulation des différents domaines (juridique, moral, politique) de la philosophie pratique d’une manière qui rompt avec les présuppositions théoriques individualistes de ce courant au profit d’une approche dialectique et institutionnelle de  » l’esprit objectif  » répondant aux exigences spéculatives développées par la Science de la Logique et par l’Encyclopédie des Sciences philosophiques.

Ce traitement novateur du droit a ouvert la voie aux contestations révolutionnaires (Marx se veut un disciple hérétique de Hegel) ; mais il a servi aussi de caution à diverses entreprises de restauration. La légende du  » double visage  » de la philosophie hégélienne s’enracine sans doute dans l’hétérogénéité de cet héritage.


4. Phénoménologie de l’esprit – Tome 2

Phénoménologie de l’esprit tome 2 Georg Wilhelm Friedrich Hegel

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Éditée en deux tomes, cette édition de référence de la Phénoménologie de l Esprit respecte la césure propre au texte de Hegel. Le tome premier regroupe la préface à la « Science de la phénoménologie de l’Esprit » et les six premiers chapitres (La certitude sensible ; La perception ; Force et entendement, phénomène et monde suprasensible ; La vérité de la certitude de soi-même ; Certitude et vérité de la raison ; L’esprit).

Ce tome deuxième comprend les chapitres VII et VIII (La religion ; Le savoir absolu) ainsi que la notice de G. Jarczyk et P. J. Labarrière sur la genèse et la structure de la Phénoménologie suivie des glossaire et index.


5. Esthétique – Tome 1

Esthétique Tome 1 Georg Wilhelm Friedrich Hegel

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Prononcé par Hegel entre 1818 et 1829, le cours d’esthétique s’est imposé comme une entreprise sans équivalent, que tout artiste ou philosophe doit lire pour comprendre ce qu’il est en est du processus,, mais aussi de l’histoire de la création et de l’art en général. Prenant appui sur la réflexion kantienne de la Critique du jugement, Hegel la dépasse sur deux points au moins.

D’une part, il montre que l’unité qui se réalise dans l’art entre la liberté et la nécessité, entre l’universel et le particulier, entre le rationnel et le sensible, ne se rencontre pas seulement dans l’esprit du créateur de l’œuvre d’art ou dans l’esprit de celui qui la contemple, mais aussi dans la réalité objective.

De l’autre, en établissant que la fusion de l’idée et de son extériorisation sensible, à l’intérieur d’une libre totalité, ne peut s’accomplir que selon un mode historique, Hegel met en évidence l’idée que l’esthétique est indissolublement liée à l’histoire.

error: Contenu protégé