Les 5 meilleurs livres d'Emil Cioran

Les 5 meilleurs livres d’Emil Cioran

Emil Cioran, né le 8 avril 1911 à Resinár et mort le 20 juin 1995 à Paris, est un philosophe, poète et écrivain roumain, d’expression roumaine initialement, puis française à partir de 1949, date de la parution de son premier livre écrit directement en français, Précis de décomposition.


1. De l’inconvénient d’être né

De l’inconvénient d’être né Emil Cioran

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Aucune volupté ne surpasse celle qu’on éprouve à l’idée qu’on aurait pu se maintenir dans un état de pure possibilité. Liberté, bonheur, espace – ces termes définissent la condition antérieure à la malchance de naître. La mort est un fléau quelconque ; le vrai fléau n’est pas devant nous mais derrière. Nous avons tout perdu en naissant.

Mieux encore que dans le malaise et l’accablement, c’est dans des instants d’une insoutenable plénitude que nous comprenons la catastrophe de la naissance. Nos pensées se reportent alors vers ce monde où rien ne daignait s’actualiser, affecter une forme, choir dans un nom, et, où, toute détermination abolie, il était aisé d’accéder à une extase anonyme.

Nous retrouvons cette expérience extatique lorsque, à la faveur de quelque état extrême, nous liquidons notre identité et brisons nos limites. Du coup, le temps qui nous précède, le temps d’avant le temps, nous appartient en propre, et nous rejoignons, non pas notre figure, qui n’est rien, mais cette virtualité bienheureuse où nous résistions à l’infâme tentation de nous incarner.


2. Syllogismes de l’amertume

Syllogismes de l’amertume Emil Cioran

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Syllogismes de l’amertume se présente sous l’aspect fragmenté d’un recueil de pensées, tour à tour graves ou cocasses. Rien pourtant de moins « dispersé » que ce livre. Du premier au dernier paragraphe, une même obsession s’affirme : celle de conserver au doute le double privilège de l’anxiété et du sourire.

Alors que dans son premier essai, Précis de décomposition, Cioran s’attaquait à l’immédiat ou à l’inactuel avec une rage lyrique, dans celui-ci il promène sur notre époque, sur l’histoire et sur l’homme, un regard détaché où la révolte cède le pas à l’humour, à une sorte de sérénité dans l’ahurissement. Ce sont là propos d’un Job assagi à l’école des moralistes.


3. Sur les cimes du désespoir

Sur les cimes du désespoir Emil Cioran

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Une constatation que je peux vérifier, à mon grand regret, à chaque instant: seuls sont heureux ceux qui ne pensent jamais, autrement dit ceux qui ne pensent que le strict minimum nécessaire pour vivre. La vraie pensée ressemble, elle, à un démon qui trouble les sources de la vie, ou bien à une maladie qui en affecte les racines mêmes.

Penser à tout moment, se poser des problèmes capitaux à tout bout de champ et éprouver un doute permanent quant à son destin; être fatigué de vivre, épuisé par ses pensées et par sa propre existence au-delà de toute limite; laisser derrière soi une traînée de sang et de fumée comme symbole du drame et de la mort de son être – c’est être malheureux au point que le problème de la pensée vous donne envie de vomir et que la réflexion vous apparaît comme une damnation.


4. Précis de décomposition

Précis de décomposition Emil Cioran

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Ce qu’il faut détruire dans l’homme, c’est sa propension à croire, son appétit de puissance, sa hantise d’un dieu. Il est impérieux, pour y parvenir, de faire à la paresse une place parmi les vertus cardinales et au scepticisme parmi les églises et les polices. E.M. Cioran a écrit dans un style somptueux un livre à la fois pessimiste et tonique qui se débat dans une sorte de sagesse, faite de ricanement, de résignation et de rage.

Toute idée devrait être neutre ; mais l’homme l’anime, y projette ses flammes et ses démences : le passage de la logique à l’épilepsie est consommée…Ainsi naissent les mythologies, les doctrines, et les farces sanglantes. point d’ intolérance ou de prosélytisme qui ne révèle le fond bestial de l’enthousiasme.


5. La tentation d’exister

La tentation d’exister Emil Cioran

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Il existe un savoir mortel à la vie, destructeur par essence, dont ces essais se réclament et se détournent tout ensemble. Autant dire qu’ils se présentent comme une série de perplexités, comme l’illustration d’un tiraillement. Si, entre l’être et le connaître, l’auteur opte en fin de compte pour le premier, c’est qu’il s’est exercé à penser contre soi, contre ses certitudes : tiraillement encore, qu’il a instauré cette fois au plus intime de lui-même.

Dans ses conclusions, La tentation d’exister n’est qu’une protestation contre la lucidité, une apologie pathétique du mensonge, un retour à quelques fictions salutaires.

error: Contenu protégé