Les 5 meilleurs livres de Raphaël Enthoven

Les 5 meilleurs livres de Raphaël Enthoven

Raphaël Enthoven, né le 9 novembre 1975 dans le 13ᵉ arrondissement de Paris, est un essayiste, animateur de radio et de télévision français.


1. Un été avec Proust

Un été avec Proust Raphaël Enthoven

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Il y a cent ans, le premier tome de À la recherche du temps perdu était publié et allait révolutionner le paysage littéraire mondial.

Rares sont les lecteurs qui osent encore s’abandonner à la prose si particulière de La Recherche et aux messages que délivre son auteur, Marcel Proust…

L’été avec Proust est l’occasion d’explorer les sept tomes de ce roman, à travers ses grandes lignes fondatrices et bien sûr ses plus belles pages, en compagnie d’un spécialiste, d’un écrivain ou philosophe.

Antoine Compagnon aborde ainsi la conception très singulière du temps proustien, alors que Jean-Yves Tadié présente quelques personnages-clés du roman.

Jérôme Prieur et Nicolas Grimaldi traitent respectivement des mondanités et des tourments amoureux.

Julia Kristeva évoque les pouvoirs de l’imagination, Michel Erman dévoile les lieux les plus emblématiques de La Recherche, alors que Raphaël Enthoven nous montre que Proust n’est pas seulement romancier, mais aussi philosophe.

Enfin, le livre s’achève avec Adrien Goetz sur le sujet de la création artistique et littéraire, ambition suprême du narrateur et de Proust lui-même.


2. Dictionnaire amoureux de Marcel Proust

Dictionnaire amoureux de Marcel Proust Raphaël Enthoven

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Pour chaque « entrée », les auteurs ont également pris le parti de ne pas revenir sur les aspects classiques du proustisme (il existe de nombreux dictionnaires qui s acquittent déjà, et admirablement, de cette mission), mais de pointer des bizarreries, des « angles », des « curiosa » inédites : de « A » comme Agonie, à « Z » comme « Zinedine de Guermantes », de « Datura » à « Rhinogoménol », de « Kabbale » à « Asperge », de « Plotin » à « Schopenhauer » ou « Walter Benjamin », ils se sont ainsi amusés à parler du Proust qu’ils vénèrent depuis toujours, de sa biographie autant que de son génie d’écrivain, veillant chaque fois à apporter de la « valeur ajoutée » à leur texte.

Les proustiens de cour y trouveront leur compte, ainsi que les proustologues de tête. De nombreux extraits de correspondance et de l’œuvre elle-même sont reproduits dans ce « D.A » volontairement facétieux, érudit et, espérons-le, aussi savant que divertissant.


3. Morales provisoires

Morales provisoires Raphaël Enthoven

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Pourquoi vivre comme une contrainte, ou comme une invasion, le bombardement d’informations dont nous faisons l’objet ? Et si c’était un cadeau ? Une armée de silex ? Une orgie pour la curiosité ? L’enjeu de ces chroniques n’est pas de faire briller l’actualité, mais de l’éclairer. La philosophie n’est pas le paquet cadeau, mais un scalpel pour traiter les événements ordinaires (ou non) de l’existence avec l’intérêt qu’ils méritent.

Deux règles à cela : comprendre avant de juger, et s’étonner de ce qu’on a l’habitude de voir. Si Obélix rejoue une scène de Montesquieu, si les Pensées de Pascal décrivent la détresse au travail, ou si Christine Boutin devient (provisoirement) un personnage de La Fontaine, ce n’est pas par snobisme ni goût du baroque, mais parce que c’est le cas. Et si Proust, Montaigne, Platon, Jankélévitch, Descartes, Bergson ou Spinoza sont inlassablement convoqués, c’est qu’à leur manière ils donnent tous à saisir ce qui dure à l’intérieur de ce qui passe.

Loin d’être un ouvrage de pop-philosophie qui tomberait en extase devant sa propre capacité à parler du quotidien, ce livre se veut l’exercice d’une admiration sans bornes pour le réel, ses splendeurs et misères, ses paradoxes et (surtout) ses anecdotes.


4. Matière première

Matière première Raphaël Enthoven

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Comment élever la philosophie jusqu’aux objets du quotidien ? Comment parler du GPS, de la carte de fidélité, de l’iPhone, des capsules Nespresso, des affiches électorales, des zones fumeurs, de la 3D, de France Info, de la baguette de tradition française, du micro-trottoir ou de Lady Gaga sans verser dans la «mode de la philosophie» qui fait des bulles en pensant le trivial ? La dignité des objets que la philosophie se donne est un faux problème.

À l’inverse de ceux qui, à force de demander à la philosophie d’être accessible alors qu’elle l’est déjà, en interdisent l’accès autrement que par la porte de service, l’enjeu, ici, n’est pas de descendre jusqu’au monde en simulant l’intérêt qu’on lui trouve, mais de partir de lui comme d’une matière première.


5. Little brother

Little Brother Raphaël Enthoven

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

En quoi le dessin d’une mouche au centre de l’urinoir fait-il de l’homme un mouton ? Pourquoi les gens qui font des « quenelles » tiennent-ils à montrer qu’ils ont le bras long ? D’où vient l’idée saugrenue de fin du monde ? Qui dira la tragédie du sac plastique à usage unique, que son immortalité condamne ? Comment se fait-il que chaque époque ait eu des gens pour dire que « c’était mieux avant » ?

Quelle différence entre un twitto et un gladiateur, et entre le « mode avion » et le souverainisme ? Que restera-t-il du vintage quand, dans quelques années, notre passé immédiat n’aura plus que des objets virtuels à offrir en chemin à ceux qui voudront, malgré la fin de l’histoire, partir encore à la recherche du temps perdu ? En un mot, comment échapper, face au monde et à ses objets, au triste sentiment de savoir ?

En gardant à l’esprit que, contrairement à une idée reçue, quand l’imbécile montre la Lune, le sage regarde le doigt..

error: Contenu protégé