Les 5 meilleurs livres post-apocalyptiques

Les 5 meilleurs livres post-apocalyptiques

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres post-apocalyptiques.


1. Le fléau (Stephen King)

Le fléau (Stephen King)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

13 juin 1990. 2 heures 37 du matin. Et 16 secondes. Dans le labo l’horloge passe au rouge.

48 heures plus tard, l’information tombe : Contamination confirmée. Code probable souche 848 – AB. Mutation antigène chez Campion. Risque élevé. Mortalité importante. Contagion estimée à 94,4%. Top secret. Dossier bleu.

Ça chavire, ça bascule. La Super-Grippe, l’Étrangleuse ou le Grand Voyage commence ses ravages… Une mécanique bien huilée. Des corps sur le bord de la route. Puis dés fosses dans les cimetières. Ensuite des fosses communes. Et enfin des cadavres qu’on balance dans le Pacifique.

De Los Angeles à New York le fléau se répand, pire que la peste. Mais est-il pire fléau que la peur qui tenaille les rares survivants, tous touchés par le même cauchemar au même instant ? L’image de l’Homme Noir…

À propos de l’auteur

Stephen King est un écrivain américain né le 21 septembre 1947 à Portland (Maine). Il publie son premier roman en 1974 et devient rapidement célèbre pour ses contributions dans le domaine de l’horreur mais écrit également des livres relevant d’autres genres comme le fantastique, la fantasy, la science-fiction et le roman policier.


2. Malevil (Robert Merle)

Malevil (Robert Merle)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Une guerre atomique dévaste la planète, et dans la France détruite un groupe de survivants s’organise en communauté sédentaire derrière les remparts d’une forteresse.

Le groupe arrivera-t-il à surmonter les dangers qui naissent chaque jour de sa situation, de l’indiscipline de ses membres, de leurs différences idéologiques, et surtout des bandes armées qui convoitent leurs réserves et leur  » nid crénelé  » ?

À propos de l’auteur

Robert Merle, né à Tébessa le 29 août 1908 et mort en son domaine de La Malmaison à Grosrouvre le 27 mars 2004, est un écrivain français.


3. Le passage (Justin Cronin)

Le passage (Justin Cronin)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Il y a un siècle, le monde a sombré dans le chaos. Une épidémie, dont l’origine ne fut jamais identifiée, a transformé l’homme en mutant et réduit la civilisation à néant. Les derniers représentants de l’humanité vivent en colonie, luttant jour après jour pour survivre.

Surgie de nulle part, une jeune fille vient à leur rencontre. Elle semble avoir 14 ans. Elle en a 100 de plus. Elle est venue sauver le monde.

À propos de l’auteur

Justin Cronin, né en 1962, est un romancier américain de science-fiction et d’horreur. Né et élevé en Nouvelle-Angleterre, il a étudié à l’université Harvard. Il vit avec sa femme et ses enfants à Houston au Texas où il enseigne l’anglais à l’université Rice.


4. Au nord du monde (Marcel Theroux)

Au nord du monde (Marcel Theroux)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

A la frontière d’un monde perdu, Makepeace, shérif d’une ville vidée de ses habitants, patrouille dans les rues en ruines, sauvant les livres des décombres, et conservant précieusement les armes trouvées dans les maisons. Cette terre froide et inhospitalière porte les stigmates de la catastrophe qui a détruit le monde alentour.

Mais c’est là aussi que Makepeace découvre des preuves de survie : Ping tout d’abord, qui émerge de l’immensité de la forêt, parlant une langue inconnue et trahissant une peur terrible, mais avec qui Makepeace renoue des liens humains ; puis, de plus loin, lorsque le ciel de ces terres abandonnées est pour la première fois traversé par un avion. Alors Makepeace prend la route, à cheval, les armes à la ceinture et l’espoir chevillé au corps.

A travers un paysage glacé, la silhouette sur son cheval semble hanter un monde désert, mais en croise bientôt d’autres : des survivants agressifs, des microsociétés construites sur la terreur, défendant leurs maigres biens et leurs villages squelettiques comme des forteresses, développant, à grands renforts de croyances apocalyptiques, un système de justice arbitraire et des camps de travail, renouant avec le pire de l’histoire et les cauchemars du monde disparu.

Sur ses pas, Makepeace laisse l’empreinte de nos angoisses sur la survivance de notre civilisation, imprime la trace de nos intuitions et nos peurs quant aux recoins obscurs du genre humain, mais sème l’espoir, malgré tout, de la rédemption.

Ecrit au cordeau, Au nord du monde saisit le lecteur, le glace et l’emporte à la fois, ne le quitte plus, le guide sur ces routes terrifiantes et sublimes, dans un monde fini où tout pourtant semble toujours pouvoir recommencer, par la seule force d’un personnage, Makepeace, création romanesque puissante et, à l’image du genre humain, insondable et inoubliable.

À propos de l’auteur

Marcel Theroux, né le 13 juin 1968 à Kampala en Ouganda, est un romancier de science-fiction et animateur de télévision britannique.


5. La parabole des talents (Octavia E. Butler)

La parabole des talents (Octavia E. Butler)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Adoptée après la mort de sa mère Lauren, Asha est devenue célèbre créatrice de jeux virtuels. Elle découvre le journal dans lequel Lauren a posé les bases de Semence de la terre, Philosophie humaniste et pacifiste. Ce journal noue le lien entre La parabole du semeur et La parabole des talents.

Dans un pays au comble du chaos, les élections portent au pouvoir un chrétien fondamentaliste. L’Amérique renoue avec la grande tradition de l’esclavagisme, dernière étape avant l’ouverture de camps de détentions destinés aux rebelles. C’est le sort réservé à la communauté Semence de la terre considérée comme une secte païenne.

Les amis et la famille de Lauren sont tués par les miliciens. Mais comme sa mère elle entre en résistance.

À propos de l’auteur

Octavia Estelle Butler, née le 22 juin 1947 à Pasadena en Californie et morte le 24 février 2006 à Lake Forest Park dans l’État de Washington, est une écrivaine de science-fiction américaine publiée en France par la maison d’édition Au diable vauvert.

error: Contenu protégé