Les 5 meilleurs livres policiers africains

Les 5 meilleurs livres policiers africains

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres policiers africains.


1. La mémoire courte (Louis-Ferdinand Despreez)

La mémoire courte Louis Ferdinand Despreez

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Un macchabée sur le trottoir tous les samedis, et méchamment arrangé : pour faire bonne mesure – et brouiller les pistes sans doute -, le tueur, chaque fois, a pris soin d’arracher au pauvre zigue la peau du visage.

L’inspecteur Francis Zondi est dans le noir : il a l’habitude, c’est la couleur de sa peau – on est à Soweto (Afrique du Sud), un endroit où ont toujours rôdé d’inquiétants fantômes. Un endroit, surtout, où il faut beaucoup d’astuce ou des poings solides pour s’en tirer.

Mais où, comme partout ailleurs, le combat pour survivre a ses règles : d’accord pour cogner, puisqu’il faut bien finir par monter sur le ring, mais pas trop au-dessous de la ceinture – et en évitant si possible de lester le cuir de ses gants de méchants renforts de ferraille, histoire de faire mal… vraiment très mal.

À propos de l’auteur

Louis-Ferdinand Despreez est sud-africain, d’expression anglaise, mais il écrit en français, langue de ses ancêtres. Compagnon de route de l’ANC, il milite pour la réconciliation post-apartheid.


2. Treize heures (Deon Meyer)

Treize Heures Deon Meyer 1

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le Cap. 5h36: une Américaine monte la côte de Lion’s Head en courant, traquée. 5h37: l’appel réveille l’inspecteur Griessel. Il y a eu meurtre. Une femme. 7h02: Alexa Barnard découvre le cadavre de son mari volage. 9h00: Griessel comprend que former une nouvelle génération de flics risque d’être compliqué. Passé 12h00: la course contre la montre pour sauver une jeune touriste vire au cauchemar. Et à 5h30, on tire sur Griessel.

Treize heures ordinaires dans la vie d’un inspecteur des homicides du Cap.

À propos de l’auteur

Auteur, entre autres ouvrages, de Jusqu’au dernierLes Soldats de l’aubeLe Pic du Diable et Lemmer, l’invisible, Deon Meyer est traduit en plus de quinze langues et vit au Cap.


3. La nuit divisée (Wessel Ebersohn)

La nuit divisée Wessel Ebersohn

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Weizmann, petit commerçant qui tient une épicerie, vient de tuer une jeune Noire qui, selon lui, tentait de pénétrer dans sa boutique. Or, cette jeune Noire est la huitième personne de couleur que Weizmann abat dans des circonstances analogues. Et selon la rumeur publique, le petit commerçant laisserait, certaines nuits, la porte de son magasin ouverte pour mieux piéger ses victimes…

Né au Cap en 1940, Wessel Ebersohn a été amené, à l’époque de la rédaction de La nuit divisée, à se séparer de sa femme pour des raisons de sécurité. Menacé par le gouvernement sud-africain, il se retira dans un lieu secret au bord de la mer, mais ne put empêcher que son épouse soit l’objet de nombreuses tracasseries policières.

À propos de l’auteur

Wessel Ebersohn, né le 6 mars 1940 à Le Cap dans la Province du Cap, aujourd’hui devenu province du Cap-Occidental, est un écrivain sud-africain. Il est principalement connu pour sa série de romans policiers consacrés à Yudel Gordon, un psychiatre juif évoluant en Afrique du Sud au temps de l’apartheid.


4. Ma sœur, serial killeuse (Oyinkan Braithwaite)

Ma sœur serial killeuse Oyinkan Braithwaite

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Korede, infirmière, est amoureuse de Tane, un collègue médecin. Sa sœur Ayoola, belle et sociopathe, tue son troisième amant et c’est encore à Korede de faire disparaître le corps et toutes les traces du meurtre.

Lorsque Ayoola jette son dévolu sur Tane, la jeune femme se demande alors comment continuer à protéger sa sœur, sans risquer la vie de l’homme qu’elle aime.

À propos de l’auteur

Oyinkan Braithwaite vit à Lagos, au Nigeria. En 2016, elle a été finaliste du Commonwealth Short Story Prize. Vendu dans de nombreux pays, son premier roman, Ma sœur, serial killeuse, va être adapté au cinéma.


5. Notre quelque part (Nii Ayikwei Parkes)

Notre quelque part Nii Ayikwei Parkes

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

C’est Yao Poku, vieux chasseur à l’ironie décapante et grand amateur de vin de palme, qui nous parle. Un jour récent, une jeune femme rien moins que discrète, de passage au village, aperçoit un magnifique oiseau à tête bleue et le poursuit jusque dans la case d’un certain Kofi Atta.

Ce qu’elle y découvre entraîne l’arrivée tonitruante de la police criminelle d’Accra, et bientôt celle de Kayo Odamtten, jeune médecin légiste tout juste rentré d’Angleterre. Renouant avec ses racines, ce quelque part longtemps refoulé, Kayo se met peu à peu à l’écoute de Yao Poku et de ses légendes étrangement éclairantes…

Porté à merveille par une traduction qui mêle français classique et langue populaire d’Afrique de l’Ouest, ce roman époustouflant nous laisse pantelants, heureux de la traversée d’un monde si singulier.

À propos de l’auteur

Romancier ghanéen, poète du spoken word, nourri de jazz et de blues, Nii Ayikwei Parkes est né en 1974. Il partage sa vie entre Londres et Accra. « Notre quelque part », premier roman très remarqué, finaliste du Commonwealth Prize, est son premier œuvre traduit en français – une véritable découverte.

error: Contenu protégé