Les 5 meilleurs livres sur la mondialisation

Les 5 meilleurs livres sur la mondialisation

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur la mondialisation.


1. Géohistoire de la mondialisation (Christian Grataloup)

Géohistoire de la mondialisation (Christian Grataloup)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La prise de contrôle de l’Amérique par une poignée d’Européens marque le début de la construction d’un Monde qui s’achève au XXe siècle. Il aurait certainement pu en être autrement. Gengis Khan ou Zheng He initièrent des mondialisations bien différentes.

Ces logiques géographiques très anciennes n’ont jamais totalement disparu sous l’aventure européenne et resurgissent aujourd’hui vigoureusement. Et si le Monde nous paraît si évolutif, c’est bien parce que le récit unique de l’Occident n’était pas sans amnésie.

Alors que s’affirme la Chine, qu’un islam se rêve comme une autre mondialisation, que le rôle de l’Europe devient plus modeste, il est nécessaire de situer le Monde contemporain dans le temps long de sa genèse.

L’empreinte européenne, qui durera longtemps encore, peut étonner aujourd’hui : pourquoi l’Europe fut-elle à l’origine de notre mondialisation ? De quelles dynamiques multimillénaires fut-elle le prolongement ? Pourquoi n’est-ce seulement qu’au début du XXIe siècle que la Chine, l’Inde et bientôt d’autres sociétés s’affirment à l’échelle du Monde ?

La troisième édition de cet ouvrage montre, plus encore que les précédentes, que l’histoire globale est devenue incontournable et qu’elle doit tenir compte, dans la longue durée, de la diversité mondiale, de sa géographie et de l’unité de l’humanité.

Les questions « Quand » et « Où », particulièrement quand l’histoire est prise à l’échelle du Monde, deviennent un couple indivisible, celui de la géohistoire.

À propos de l’auteur

Christian Grataloup, géohistorien, professeur émérite à l’université Paris Diderot, travaille sur l’histoire de la mondialisation et de la représentation du Monde.

« Géohistoire de la mondialisation » a reçu le prix Ptolémée 2007 du Festival international de géographie (FIG) de Saint-Dié-des-Vosges, ainsi que le prix Jean Sainteny 2008 de l’Académie des sciences morales et politiques.


2. Atlas de la mondialisation – Une seule terre, des mondes (Aurélie Boissière, Laurent Carroué)

Atlas de la mondialisation - Une seule terre, des mondes (Aurélie Boissière, Laurent Carroué)

Disponible sur Amazon

En variant les échelles, les cartes de cet atlas font apparaître le nouvel ordre économique et rendent le monde plus intelligible pour faire de chacun d’entre nous des citoyens éclairés et responsables :

  • Près de 90 cartes et infographies inédites pour comprendre les enjeux du système économique et géopolitique mondial et les nouvelles logiques d’organisation.
  • Les origines historiques de la mondialisation, et les étapes de la mise en place des mondialisations successives, depuis les grandes découvertes jusqu’à la mondialisation financière.
  • Le fonctionnement du nouveau système productif mondial.
  • Le rôle des territoires – centres, interfaces, périphéries et marges – et les stratégies des acteurs de la mondialisation.
  • Les grands enjeux d’avenir au cœur des débats pour un développement durable dans un monde plus solidaire et démocratique.

À propos de l’auteur

Laurent Carroué est Directeur de recherche à l’Institut Français de Géopolitique (lFG) de l’université Paris VIII et haut fonctionnaire au ministère de l’Education nationale. Il a été expert du « Groupe d’analyse de la mondialisation » du Centre d’analyse stratégique, et est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la mondialisation.

Aurélie Boissière est géographe-cartographe indépendante.


3. La mondialisation des pauvres (Armelle Choplin, Olivier Pliez)

La mondialisation des pauvres (Armelle Choplin, Olivier Pliez)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La mondialisation ne se résume pas au succès de quelques multinationales et à la richesse d’une minorité de nantis. Les acteurs les plus engagés dans la mondialisation demeurent discrets, souvent invisibles.

Depuis une trentaine d’années, les routes de l’échange transnational ont connu de profondes mutations. Elles relient aujourd’hui la Chine, l’atelier du monde, à un  » marché des pauvres  » fort de quatre milliards de consommateurs, en Algérie, au Nigeria ou en Côte d’Ivoire.

Pour apercevoir ces nouvelles  » Routes de la Soie « , il faut se détacher d’une vision occidentalo-centrée et déplacer le regard vers des espaces jugés marginaux, où s’inventent des pratiques globales qui bouleversent l’économie du monde. On découvre alors une  » autre mondialisation « , vue d’en bas, du point de vue des acteurs qui la font.

À propos de l’auteur

Armelle Choplin est maîtresse de conférences en géographie à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée, en accueil à l’Institut de Recherche pour le Développement. Elle a publié Nouakchott, au carrefour de la Mauritanie et du monde (Karthala, 2009) et Inconspicuous Globalization (Articulo, 2015 avec Olivier Pliez).

Olivier Pliez est géographe, directeur de recherche au CNRS (UMR LISST, Toulouse). Il a publié Les Cités du désert. Des villes sahariennes aux saharatowns (PUM-IRD, 2011) et Migrations entre les deux rives du Sahara (Autrepart, 2005, avec Sylvie Bredeloup).


4. La mondialisation contemporaine – Rapports de force et enjeux (Judicaëlle Dietrich, Hadrien Dubucs, Frédéric Munier, Cécile Picardat)

La mondialisation contemporaine - Rapports de force et enjeux (Judicaëlle Dietrich, Hadrien Dubucs, Frédéric Munier, Cécile Picardat)

Disponible sur Amazon

Conçus pour les étudiants des classes préparatoires aux grandes écoles, cet ouvrage de la collection « Nouveaux Continents » est consacré à la mondialisation contemporaine. Il s’adresse aussi aux étudiants en IEP, aux personnes se préparant à des concours et à ceux qui s’intéressent à l’évolution de notre monde.

Ce manuel est conforme au programme de 1re année des classes préparatoires ECS. Pour chaque chapitre, une brève introduction permet de présenter le contexte et les enjeux. Des chronologies, des définitions des termes clés, des repères, des cartes et des schémas viennent éclairer le propos. Des  » zooms  » offrent des éclairages précis sur des problématiques particulières.

À propos de l’auteur

Cet ouvrage a été rédigé par une équipe regroupant des enseignants de classes préparatoires, des universitaires et des chercheurs qui ont eu pour ambition d’allier la rigueur scientifique à l’accessibilité de leurs propos.


5. La mondialisation totalitaire (Olivier Piacentini)

La mondialisation totalitaire (Olivier Piacentini)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Mondialisation et totalitarisme : les deux termes semblent antinomiques, le totalitarisme étant resté dans nos mémoires comme une hypertrophie du nationalisme. La mondialisation devrait donc apparaître comme une libération, la garantie de ne plus retomber dans les travers du passé. Or, nous n’avons jamais autant subi un tel conditionnement de nos idées et de nos actes, un tel rejet de tout ce qui n’entre pas dans les vues du politiquement correct comme du réalisme économique.

Sous nos yeux se met en place un système insidieux, souriant, en réalité phagocytaire. Délocalisations, destruction des emplois, concurrence déloyale, concentration des entreprises, laxisme en matière d’immigration, complaisance avec le communautarisme, le but est clair : asservir Nations et Etats, araser les particularismes, saper la démocratie, abaisser le niveau culturel, uniformiser les modes et les goûts pour parvenir à une gouvernance mondiale sans précédent.

Parallèlement à la transformation des peuples occidentaux en consommateurs passifs et assistés, gavés de fêtes et de jeux, est mis en place une exploitation forcenée du tiers-monde, de ses richesses et de ses travailleurs. Cette main-d’œuvre servile est le ressort de l’enrichissement accru des puissants, ceux qui se nourrissent de la misère des pauvres, la privation du nécessaire des uns, ajoutant à l’abondance des autres.

Un totalitarisme d’un nouveau genre qui, depuis des décennies, tisse sa toile : au totalitarisme politique a succédé le totalitarisme économique et financier, à la violence d’Etat le conditionnement par le marketing, les images et les nouvelles technologies.

Dans cet essai argumenté, Olivier Piacentini décortique l’avènement des nouvelles puissances financières, qui, ayant supplanté le pouvoir des Etats, déroulent un programme de domination planétaire qui prétend changer le cours de la vie humaine, voire transformer l’humain. Une perspective glaçante que voilà cinquante ans avaient pressentie Aldous Huxley et Georges Orwell.

À propos de l’auteur

Olivier Piacentini, né le 29 janvier 1969 à Nice, est un écrivain et politologue français, auteur de plusieurs essais.

error: Contenu protégé