Les 5 meilleurs livres de Michel Onfray

Les 5 meilleurs livres de Michel Onfray

Né en 1959, Michel Onfray est docteur en philosophie. Après avoir enseigné durant vingt ans, il démissionne de l’Éducation nationale pour créer l’université populaire de Caen. Il est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrages, traduits dans une trentaine de pays, où il défend une conception de la philosophie comme art de vivre, athéisme, et vecteur d’émancipation face aux illusions et au conformisme.


1. Traité d’athéologie

Traité d’athéologie Michel Onfray

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

« Les trois monothéismes, animés par une même pulsion de mort généalogique, partagent une série de mépris identiques : haine de la raison et de l’intelligence ; haine de la liberté ; haine de tous les livres au nom d’un seul ; haine de la vie ; haine de la sexualité, des femmes et du plaisir ; haine du féminin ; haine des corps, des désirs, des pulsions.

En lieu et place et de tout cela, judaïsme, christianisme et islam défendent : la foi et la croyance, l’obéissance et la soumission, le goût de la mort et la passion de l’au-delà, l’ange asexué et la chasteté, la virginité et la fidélité monogamique, l’épouse et la mère, l’âme e l’esprit. Autant dire la vie crucifiée et le néant célébré… »

En philosophie, il y eut jadis une époque « Mort de Dieu ». La nôtre, ajoute Michel Onfray, serait plutôt celle de son retour. D’où l’urgence, selon lui, d’un athéisme argumenté, construit, solide et militant.


2. Antimanuel de philosophie

Antimanuel de philosophie Michel Onfray

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

0n peut philosopher en charentaises, tranquille; sans mettre en jeu le monde comme il va; on peut aussi user de la philosophie comme de la dynamite – en nietzschéen. C’est ce que propose Michel Onfray dans cet Antimanuel qui interroge philosophiquement le monde réel à partir de questions très contemporaines : (esclavage généré par les sociétés libérales, les nouvelles Limites de la liberté dessinées par le Net, la possible production génétique de monstres, la haine généralisée pour l’art contemporain, la passion du mensonge chez les politiciens, etc.

Les lieux communs de l’époque, Les tabous issus des religions monothéistes, les réflexes politiques conservateurs; les hypocrisies mondaines, les valeurs utiles aux mensonges sociaux s’en trouvent mis à mal avec humour et ironie valeurs défendues par les philosophes cyniques de l’antiquité grecque. On retrouvera dans ces pages des masturbateurs, des babouins, des fumeurs de haschisch, des cannibales, des sportifs, des policiers, des surveillants généraux, d’anciens nazis, des présidents de la république et toute une faune baroque attablée autour d’un banquet philosophique que n’aurait pas renié Socrate.

Ce Livre transfigure les contraintes du programme scolaire des élèves de terminale de Michel Onfray en une série de Leçons socratiques et alternatives dans lesquelles la jubilation n’empoche pas la pensée – puisqu’au contraire elle la rend possible.


3. Cosmos

Cosmos Michel Onfray

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Qu’est-ce qui réunit la mort d’un père sous un ciel sans étoiles, un jardin d’enfance, l’enfouissement d’un spéléologue, les fragrances d’un champagne de 1921, le hérisson des tziganes, la coquille d’un mollusque, l’anguille des Sargasses, un ver parasite, le vin biodynamique, la poésie des peuples sans écriture, un masque africain, des haricots sauteurs, des acacias qui communiquent, un philosophe zoophile, des végétariens exploiteurs de poules, des porcs en batterie, des toréadors habillés en femmes, un curé athée, un matérialiste mort d’une indigestion de pâté de faisan, une peinture pariétale, un alignement de pierres, une fête du soleil indienne, une église catholique, les anges et les comètes, les trous noirs, un haïku, une toile d’Arcimboldo, le Land Art, la musique répétitive, entre autres fragments d’une Brève encyclopédie du monde ? Le cosmos.

Cet ouvrage, dont Michel Onfray écrit qu’il est « son premier livre », propose une philosophie personnelle de la nature. Contempler le monde, comprendre ses mystères et les leçons qu’il nous livre, ressaisir les intuitions fondatrices du temps, de la vie, de la nature, telle est l’ambition de Cosmos, qui renoue avec l’idéal païen d’une sagesse humaine en harmonie avec le monde.


4. Le crépuscule d’une idole

Le crépuscule d’une idole Michel Onfray

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Michel Onfray, cohérent avec lui-même, s’en prend ici à une religion qui, bien plus que les monothéismes qu’il pourfendait dans son Traité d’athéologie, semble avoir encore de beaux jours devant elle. Cette religion, c’est la psychanalyse – et, plus particulièrement, le freudisme.

Son idée est simple, radicale, brutale : Freud a voulu bâtir une  » science « , et il n’y est pas parvenu. Il a voulu  » prouver  » que l’inconscient avait ses lois, sa logique intrinsèque, ses protocoles expérimentaux – mais, hélas, il a un peu (beaucoup ?) menti pour se parer des emblèmes de la scientificité. Cela méritait bien une contre-expertise. Tel est l’objet de ce travail.

Avec rigueur, avec une patience d’archiviste, Michel Onfray a donc repris, depuis le début, les textes sacrés de cette nouvelle église. Et, sans redouter l’opprobre qu’il suscitera, les confronte aux témoignages, aux contradictions, aux correspondances. A l’arrivée, le bilan est terrible : la psychanalyse, selon Onfray, ne serait qu’une dépendance de la psychologie, de la littérature, de la philosophie – mais, en aucun cas, la science  » dure  » à laquelle aspirait son fondateur.

On sera, devant une telle somme, un peu médusé : Freud n’en ressort pas à son avantage. Et encore moins sa postérité – qui aura beau jeu de prétendre que si Michel Onfray conteste si violemment la religiosité en vogue chez les archéologues de l’inconscient, ce serait précisément parce qu’il craindrait de contempler le sien. Une  » ouverture  » biographique, semblable à celle qui précède chacun de ces essais, devance cette objection en racontant comment et pourquoi Michel Onfray a découvert – en vain – cette  » science de l’âme  » qui n’en est pas une.


5. Contre-histoire de la philosophie – Tome 1 – Les sagesses antiques

Contre histoire de la philosophie tome 1 Les sagesses antiques Michel Onfray

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Depuis longtemps, la tradition universitaire évite de se pencher sur un continent englouti et oublié de la philosophie. Et depuis trop longtemps, elle ne sacralise que les protagonistes les plus austères de la grande guerre des idées.

Pourquoi ? Parce que l’histoire de la philosophie est écrite par les vainqueurs d’un combat qui, inlassablement, opposent idéalistes et matérialistes. Avec le christianisme, les premiers ont accédé au pouvoir intellectuel pour vingt siècles. Dès lors, ils ont favorisé les penseurs qui œuvrent dans leur sens et effacé toute trace de philosophie alternative.

C’est à renverser cette perspective que s’attache Michel Onfray dans « Contre-histoire de la philosophie » – dont le premier volume est consacré aux sagesses antiques : de Leucippe à Diogène d’Oenanda, de Démocrite à Lucrèce, d’Eudoxe à Épicure, Antiphon à Diogène de Sinope.

error: Contenu protégé