Les 5 meilleurs livres de Iain Pears

Les 5 meilleurs livres de Iain Pears

Iain Pears, né le 8 août 1955 à Coventry en Angleterre, est un historien de l’art et un romancier britannique, auteur de romans policiers historiques.


1. Le cercle de la croix

Le Cercle de la croix (Iain Pears)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Université d’Oxford, 1663. Le professeur Grove est retrouvé mort, assassiné à l’arsenic. Sarah, sa servante, est accusée du meurtre et exécutée. Quatre personnages relatent les circonstances et les mobiles de ce crime dont ils ont été les témoins. Chacun croit fournir la seule version objective des faits. Seul le lecteur découvrira la vérité dont chaque récit individuel ne révélait qu’un fragment.

Iain Pears livre ici un roman philosophique doublé d’un thriller historique, qui réussit le pari de faire le portait du XVIIe siècle à travers la rencontre de destins singuliers, marqués par la pensée empiriste de leur époque.

Cette démonstration virtuose, qui subordonne le dénouement de l’intrigue à la confrontation des points de vue des personnages, sollicite les facultés de déduction du lecteur, sans renoncer pour autant à l’émouvoir par le caractère pathétique des destinées individuelles qui se croisent dans un récit d’une grande densité. À lire, sans aucun doute.


2. L’affaire Raphaël

L’affaire Raphaël (Iain Pears)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le policier italien Taddeo Bottando et son adjointe Flavia sont confrontés à une incroyable révélation. Un étudiant britannique, Jonathan Argyll, affirme que, sous la toile obscure d’une petite église romaine, se cache en réalité un chef-d’œuvre de Raphaël.

Les policiers arrivent, hélas, trop tard ; le curé de la paroisse a déjà cédé ce tableau à un collectionneur. Le gouvernement italien devra le racheter à un prix exorbitant lors d’une vente aux enchères.

Pourtant, malgré les expertises, un doute demeure sur l’authenticité de cette œuvre et les soupçons d’escroquerie risquent fort d’être confirmés au-delà de toute espérance.

Voici une enquête menée de main de maître. Iain Pears réussit à allier érudition, humour et suspense. Il entraîne le néophyte dans les coulisses de l’histoire de l’art, où le spécialiste côtoie le faussaire.


3. Le songe de Scipion

Le songe de Scipion (Iain Pears)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Historien, journaliste, spécialiste en histoire de l’art, Iain Pears s’est révélé au grand public avec « Le Cercle de la Croix, » roman déjà culte qui l’a propulsé sur le devant de la scène littéraire anglaise.

Avec « Le Songe de Scipion, » il récidive et prouve que son immense talent se situe bien au-delà des recettes et des ficelles romanesques. Une intrigue qui tient le lecteur en haleine en entrecroisant savamment les destins de trois protagonistes – Manlius, un païen philosophe converti au catholicisme au Ve siècle, Olivier, un poète de la Renaissance et Julien, un jeune professeur qui traverse la Seconde Guerre mondiale.

Ces trois-là se trouvent intimement liés à un texte, le fameux « Songe de Scipion » attribué à Cicéron, qui livre, pour qui sait le lire, les clefs du bonheur tant individuel que collectif. Mais il faudra attendre les dernières pages pour connaître la vraie nature de ce texte. Car, auparavant, Iain Pears nous invite à suivre le cheminement, les affres et les doutes de ses héros, prisonniers qu’ils sont des déterminations historiques de leur époque respective.

Avec une parfaite maîtrise, Pears déploie son roman sur trois temporalités différentes. Rentrent aussi au fil de la narration, subrepticement, comme dans un chœur d’orchestre, trois femmes juives, une pour chacun des héros (Sophia, Rebecca et Julia), qui soulignent les bégaiements de l’histoire et qui permettront à ces hommes d’éprouver ce qu’est la connaissance par le cœur et le véritable amour.

Au fil de la lecture, on sera saisi par l’architecture parfaite de ce roman autant que par ses qualités évidentes de réflexion sur le sens de l’histoire et les crises de l’humanité. Un grand roman dans l’esprit et dans la lignée de ceux d’Umberto Eco.


4. La chute de John Stone

La chute de John Stone (Iain Pears)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

De la City londonienne et du Paris mondain de la Belle Époque aux palais vénitiens de la moitié du XIXe siècle, un roman magistral, porté par une construction éblouissante et une érudition aux troublantes résonances contemporaines. À la fois drame financier, roman d’espionnage et tragédie amoureuse, le nouveau tour de force littéraire de Iain Pears, dans la droite ligne du Cercle de la Croix.

Londres, 27 mars 1909. Lord Ravenscliff, né John Stone, célèbre industriel et marchand d’armes, tombe depuis la fenêtre de son bureau. Accident ? Meurtre ? Suicide ?

Convoqué par la veuve de Stone, Elisabeth, de vingt-cinq ans sa cadette, le journaliste Braddock se voit chargé d’une étrange mission : retrouver l’enfant caché de Stone. Une enquête en terrain miné, entre hautes sphères de la finance internationale et clubs d’anarchistes, sur les traces d’un homme et de son épouse au mystérieux passé…

Paris, 1890. C’est en tant que comtesse hongroise qu’Elisabeth tient un des salons les plus courus de la capitale. Confident de cette courtisane pleine d’ambition, l’espion britannique Cort assiste au rapprochement d’Elisabeth et de Stone. Les débuts d’une tumultueuse histoire d’amour au cœur d’un monde régi par le pouvoir de l’argent…

Mais Elisabeth a-t-elle jamais su toute la vérité sur son mari ? Lui a-t-il tout dit de ses jeunes années à Venise, en pleine montée du spiritisme ? Quels secrets Stone a-t-il emportés avec lui dans sa chute ?


5. Le comité Tiziano

Le Comité Tiziano (Iain Pears)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Après l’affaire Raphaël, voici le deuxième roman de la série policière consacrée par Ian Pears au monde de l’art : où l’on retrouve la virtuosité et l’ironie qui ont fait le prodigieux succès de l’auteur.

Quand Louise Masterson, membre du prestigieux comité Tiziano, est retrouvée morte à Venise, poignardée dans un parterre de lis, les autorités italiennes exigent des réponses immédiates. Le général Bottando dépêche donc sur place son adjointe, Flavia, qui n’aura pas trop de l’aide d’Argyll, son ami anglais, pour démêler une affaire des plus complexes.

Loin d’être une digne institution uniquement préoccupée d’authentifier les tableaux de Titien, le comité apparaît en effet comme un vrai panier de crabes, où d’éminents spécialistes se livrent des luttes sans grand rapport avec l’œuvre du maître. Mais de là à liquider des collègues… Car ce n’est plus un, mais deux, puis trois cadavres d’historiens d’art qui sont bientôt découverts…

error: Contenu protégé