Les 5 meilleurs livres de Hervé Bazin

Les 5 meilleurs livres de Hervé Bazin

Hervé Bazin, de son nom de naissance Jean-Pierre Hervé-Bazin, né le 17 avril 1911 à Angers, commune où il est mort le 17 février 1996, est un écrivain et romancier français.


1. Vipère au poing

Vipère au poing Hervé Bazin

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Vipère au poing, c’est le combat impitoyable livré par Jean Rezeau, dit Brasse-Bouillon, et ses frères, à leur mère, une femme odieuse, qu’ils ont surnommée Folcoche.

Cri de haine et de révolte, ce roman, largement autobiographique, le premier d’Hervé Bazin, lui apporta la célébrité et le classa d’emblée parmi les écrivains contemporains les plus lus.


2. La mort du petit cheval

La mort du petit cheval Hervé Bazin

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La Mort du petit cheval est la suite directe de Vipère au poing.

Jean Rezeau, âgé de dix-huit ans, a coupé les ponts avec sa famille. Mais la tyrannie de Folcoche, la mère impitoyable, le poursuit toujours. Si la combativité lui a formé le caractère, la haine ne l’a guère préparé à l’amour. La nécessité fera de lui un terrassier, un valet de ferme, un camelot… et quelques femmes l’aideront à franchir le difficile passage de la haine à l’amour et du refus de la vie à son acceptation.

Ainsi Jean Rezeau découvre-t-il le bonheur en même temps que la paternité. La cruauté de l’analyse, le cynisme émouvant du héros et l’acidité du style font du roman d’Hervé Bazin un des meilleurs réquisitoires contre un certain type d’oppression familiale.

Jean Rezeau a beau être maintenant éloigné de sa mère, la terrible Folcoche, sa tyrannie le poursuit. Des années de haine ne l’ont pas préparé à l’amour et il faudra qu’il fasse son apprentissage. A travers différentes expériences, Jean s’y appliquera et, peu à peu, il découvrira le bonheur. La cruauté de l’analyse, le cynisme émouvant du héros et l’acidité du style font du roman d’Hervé Bazin un des meilleurs réquisitoires contre un certain type d’oppression familiale.

« Vous le savez, je n’ai pas eu de mère, je n’ai eu qu’une Folcoche. Mais taisons ce terrible sobriquet dont nous avons perdu l’usage et disons : je n’ai pas eu de véritable famille et la haine a été pour moi ce que l’amour est pour d’autres. » Si loin de Folcoche qu’il vive désormais, jean Rezeau n’en continue pas moins de subir, à travers ses révoltes glacées et ses illusions mort-nées, la tyrannie ancienne de la femme qu’il déteste le plus au monde.

Dans l’apprentissage d’une liberté douteuse, les métiers exercés tant bien que mal, les amours sans conséquence, c’est toujours le spectre de la mère qui revient, tentaculaire et prêtant à toute chose les couleurs de la hargne, de l’amertume et de la dérision. A la mort du père Rezeau, jean croit tenir sa revanche, mais comment humilier un être qui a le talent de rendre tout humiliant ?

La cruauté de l’analyse, le cynisme émouvant du héros et l’acidité du style font du roman de Bazin un des meilleurs réquisitoires, à la fois vif et modéré, contre un certain type d’oppression familiale.


3. La tête contre les murs

La tête contre les murs Hervé Bazin

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

L’adolescence d’Arthur Gérane, fils d’un juge d’instruction austère, qui porte en lui une lourde hérédité maternelle, ne fut que fugues, vagabondage, rapines. Le cambriolage effectué chez son père et la mise à sac de ses dossiers le conduit à l’asile d’aliénés. Dès lors, pris dans l’engrenage infernal: internements, évasions, il ne pourra plus échapper à son pitoyable destin.

Dans ce roman bouleversant, au style cinglant et imagé, c’est tout le drame de l’hérédité qui est exposé. C’est aussi une peinture sans complaisance des maisons de santé et de détention.


4. Cri de la chouette

Cri de la chouette Hervé Bazin

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Folcoche, c’est l’affreux surnom dont les enfants Rezeau avaient affublé leur terrible mère. après l’avoir combattue dans l’inoubliable Vipère au poing, Jean Rezeau avait fui la tribu : il s’était marié, avait fondé une famille normale – sa revanche – dans la Mort du petit cheval.

Vingt-cinq ans plus tard, veuf, remarié avec Bertille dont il élève la fille parmi ses propres enfants, nous le retrouvons dans Cri de la chouette. Mais voilà que Madame Mère, Folcoche, jamais revue, fait irruption chez lui. Trahie, dépouillée par son fils préféré, elle vient offrir la paix.

Jean, qui avait chassé les fantômes de sa jeunesse, accepte d’oublier le passé sur l’insistance de sa femme et de ses enfants qui croient pouvoir convertir leur redoutable aïeule. C’était oublier que Folcoche est toujours Folcoche. Et la vieille chouette, aussitôt, sème méfiance et discorde.

Passant d’un humour féroce à la nostalgie, du pittoresque à la poésie, Hervé Bazin nous donne, avec Cri de la chouette, le plus humain et le plus tragique de ses romans.


5. Au nom du fils

Au nom du fils Hervé Bazin

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Avec le talent âpre et mordant, toujours lucide, qui caractérise ses romans, Hervé Bazin nous raconte dans Au nom du Fils l’histoire d’un père de trois enfants qui, malgré la quasi-certitude que son dernier-né n’est pas de lui, s’y attache terriblement et lutte pour que ses sentiments ne soient pas trop envahissants ni exclusifs. Cela l’oblige sans cesse à se remettre en question, à se juger, et sa vie, quoique médiocre, se trouve éclairée par cet amour qui lui apporte à la fois peines et joies.

error: Contenu protégé