Les 5 meilleurs livres de Djalâl-od-Dîn Rûmî

Les 5 meilleurs livres de Djalâl-od-Dîn Rûmî

Djalāl ad-Dīn Muḥammad Balkhi ou Rûmî, né à Balkh dans le Khorasan, le 30 septembre 1207 et mort à Konya le 17 décembre 1273, est un poète mystique persan qui a profondément influencé le soufisme. Il existe une demi-douzaine de transcriptions du prénom Djalal-el-din, « majesté de la religion ».


1. Le livre du dedans – Fîhi-mâ-fîhi

Le livre du dedans Fîhi mâ fîhi Djalâl od Dîn Rûmî

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le Livre du Dedans, c’est-à-dire de l’intériorité la plus secrète, est le principal traité en prose du grand poète mystique Rûmî. En abordant des thèmes aussi divers que la nature de l’homme, la recherche mystique, la connaissance, l’amour, le mal ou la souffrance, son enseignement vise à accompagner celui qui s’interroge dans la découverte de sa pleine stature spirituelle, vers le sens profond des choses.

Nourrie de méditation et de rêveries, la parole du Maître, enchâssant versets coraniques et propos du Prophète, fables et paraboles, éveille l’âme endormie du disciple.


2. Le Mesnevi – 150 contes soufis

Le Mesnevi 150 contes soufis Djalâl od Dîn Rûmî

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Un jour, entendant le son des marteaux qui travaillaient l’or dans l’atelier d’un ami bijoutier, Rumi crut entendre une invocation du nom d’Allah et, pris d’une grande émotion, il se mit à danser au beau milieu du bazar. Cette danse devint plus tard la danse rituelle de ses disciples, connus en Europe sous le nom de derviches tourneurs écrit Ahmed Kudsi-Erguner dans l’introduction de ce recueil.

Bien des épisodes de la vie de Rumi, poète, sage et mystique soufi du XIIIe siècle, ont l’air comme celui-ci tirés d’un conte. Le mot Mesnevi désigne un poème composé de distiques (groupes de deux vers renfermant un énoncé complet) ; celui de Rumi en comporte 24 000. Versets du Coran, hadiths (paroles du prophète), légendes bibliques, contes hindous ou bouddhistes, vie quotidienne sont autant de points de départ à son inspiration.

Extraits de cette grande œuvre, sont présentés ici les contes que Rumi utilisait pour illustrer son enseignement très vivant. Si cette œuvre est considérée comme un commentaire du Coran, sa sagesse, accessible à tous, toujours actuelle, fait fi des étiquettes.


3. Mathnawî – La quête de l’absolu

Mathnawî La Quête de l’Absolu Djalâl od Dîn Rûmî

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Il peut paraître paradoxal qu’une œuvre aussi importante que le Mathnawî, sans conteste l’un des sommets de la littérature universelle, soit traduite pour la première fois de la langue persane en français, plus de sept siècles après la mort de son auteur.

Celui-ci, Djalâl-od-Din Rûmî (1207-1273), fondateur de la célèbre confrérie soufie, connue en Occident sous le nom de derviches tourneurs, est à la fois un grand maître spirituel – désigné dans tout l’Orient comme  » Mawlânâ « , le maître par excellence – un poète, un philosophe, et aussi un voyant : ne parle-t-il pas – au Moyen Age ! des dangers de la fission nucléaire et de la pluralité des mondes ?

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : Odes mystiques, Quatrains, Le Livre du dedans : tous reflètent son amour de la beauté, sa nostalgie du divin. Son œuvre principale, le Mathnawî, vaste théodicée, qui constitue le plus profond commentaire ésotérique du Qor’an, est encore lue et méditée dans tous les pays de l’Islam presque à l’instar Livre saint lui-même.

Elle présente en même temps cette remarquable caractéristique d’être rédigée de façon très accessible, avec une admirable simplicité, permettant ainsi une lecture à plusieurs niveaux. Elle se veut avant tout, en effet, un itinéraire de l’âme vers Dieu, l’âme exilée de sa patrie spirituelle et qui, unie à l’univers tout entier, au sein d’un cosmos sacralisé, poursuit sa quête de l’Absolu.


4. La religion de l’amour

La religion de l’amour Djalâl od Dîn Rûmî

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Mohammad Jalâl-al-dîn Rûmî (1207-1273) fut l’un des poètes les plus inspirés de la littérature persane et l’un des mystiques les plus incandescents de la tradition de l’Islam spirituel. Il eut un maître qu’il aima plus que tout, qui lui donna accès à la musique des sphères, à la contemplation de l’invisible et à l’expérience de la théophanie.

Son œuvre tout entière, lyrique ou didactique, prose ou poésie, est le reflet de ses découvertes intérieures et de ses extases. Elle en épouse le rythme, en dévoile la violence, en caresse la douceur, en déploie les variations les plus subtiles. Elle est à la fois le miroir de son âme et une invitation à le suivre dans ce monde plus réel que le monde matériel, le monde des archétypes que les mystiques persans désignaient comme le « monde imaginal ».

Elle pointe vers lâmakan, ce lieu qui n’est pas un lieu. Elle est hors du temps, et donc pour tous les temps. Elle est musique, image, offrande. Elle est comme l’amour véritable, une lucarne vers les profondeurs du soi et l’infini du ciel, un océan sans rivage.


5. Les quatrains de Rumi

Les Quatrains de Rumi Djalâl od Dîn Rûmî

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

– Djalâl al-Dîn Rumî : Courts poèmes ; “limpides et transparents”, ils expriment les nuances des états spirituels : désir, passion, nostalgie, rêve, mélancolie et amour… ». Une calligraphie par poème.

error: Contenu protégé