Les 5 meilleurs livres d'Hannah Arendt

Les 5 meilleurs livres d’Hannah Arendt

Hannah Arendt, née Johanna Arendt à Hanovre le 14 octobre 1906 et morte le 4 décembre 1975 à New York, est une politologue, philosophe et journaliste allemande naturalisée américaine, connue pour ses travaux sur l’activité politique, le totalitarisme, la modernité et la philosophie de l’histoire.


1. La crise de la culture

La Crise de la culture Hannah Arendt

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

L’homme se tient sur une brèche, dans l’intervalle entre le passé révolu et l’avenir inconnaissable. Il ne peut s’y tenir que dans la mesure où il pense, brisant ainsi, par sa résistance aux forces du passé infini et du futur infini, le flux du temps indifférent.

Chaque génération nouvelle, chaque homme nouveau doit redécouvrir laborieusement l’activité de pensée. Longtemps, pour ce faire, on put recourir à la tradition. Or nous vivons, à l’âge moderne, l’usure de la tradition, la crise de la culture.

Il ne s’agit pas de renouer le fil rompu de la tradition, ni d’inventer quelque succédané ultra-moderne, mais de savoir s’exercer à penser pour se mouvoir dans la brèche.

Hannah Arendt, à travers ces essais d’interprétation critique – notamment de la tradition et des concepts modernes d’histoire, d’autorité et de liberté, des rapports entre vérité et politique, de la crise de l’éducation -, entend nous aider à savoir comment penser en notre siècle.


2. Condition de l’homme moderne

Condition de l’homme moderne Hannah Arendt

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

L’homme moderne perd sa vie à la gagner. Que fait-il, en effet ? Travailler pour subvenir à ses besoins ? Œuvrer pour construire un monde d’objets dont les plus éminents sont les œuvres d’art ? Agir au sens politique du terme pour instituer un monde commun régi par des valeurs communes ?

Sans conteste, de ces trois modalités de la vie active (par opposition à la vie contemplative des Anciens), la dernière est désormais sacrifiée. Notre époque est ainsi marquée par le dépérissement du politique et le triomphe de l’économie.

La condition de l’homme moderne est celle d’un homo laborans qui ne se reconnaît plus dans ce qu’il fait, et non celle de cet animal politique, comme le définissait Aristote, qui se construisait en construisant la cité.

L’horreur économique n’a pas attendu la mondialisation pour alerter les philosophes. Ne patientez pas jusqu’à la prochaine dépression boursière pour vous donner le loisir de lire ce classique résolument moderne !


3. Eichmann à Jérusalem

Eichmann à Jérusalem Hannah Arendt

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Voici un texte qui, par la controverse qu’il suscita dès sa parution chez les historiens, eut le mérite essentiel de contraindre ceux-ci à entreprendre des recherches nouvelles sur le génocide des Juifs par les nazis. En effet, le reportage d’Hannah Arendt, envoyée spéciale du New Yorker au procès de Jérusalem, philosophe américaine d’origine juive allemande, auteur d’un ouvrage célèbre sur les origines du totalitarisme, fit scandale à New York et à Londres, en Allemagne comme en Israël.

Dans son procès du procès, l’auteur – qui ne fait siens ni tous les motifs de l’accusation ni tous les attendus du jugement – est entraîné d’abord à faire apparaître un nouvel Eichmann, d’autant plus inquiétant qu’il est plus  » banal  » ; puis à reconsidérer tout l’historique des conditions dans lesquelles furent exterminés des millions de Juifs.

Et à mettre en cause les coopérations, voire les  » complicités « , que le lieutenant-colonel S.S. a trouvées dans toutes les couches de la population allemande, dans la plupart des pays occupés, et surtout jusqu’au sein des communautés juives et auprès des dirigeants de leurs organisations.

La personnalité de l’auteur, élève du philosophe allemand Karl Jaspers, la controverse qu’elle a partout suscitée et qu’analyse Michelle-Irène Brudny-de Launay dans sa présentation, contribuent à faire de ce livre brillant un témoignage que l’on ne peut ignorer sur une des énigmes majeures du monde contemporain.


4. Les origines du totalitarisme – Tome 3 – Le système totalitaire

Les origines du totalitarisme Tome 3 Le système totalitaire Hannah Arendt

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le système politique mis au point par l’Allemagne hitlérienne et la Russie stalinienne ne consiste pas en une simple radicalisation des méthodes dictatoriales. C’est un système entièrement original qui repose sur la transformation des classes en masses, fait de la police le centre du pouvoir et met en œuvre une politique étrangère visant ouvertement à la domination du monde. Animé par une logique de la déraison, il tend à la destruction complète de la société – comme de l’individu.

Un classique de la théorie politique


5. Les origines du totalitarisme – Tome 1 – Sur l’antisémitisme

Les origines du totalitarisme Tome 1 Sur l’antisémitisme Hannah Arendt

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

 » Ce livre constitue une tentative de compréhension de faits qui, au premier coup d’œil, et même au second, semblaient simplement révoltants.

Comprendre, toutefois, ne signifie pas nier ce qui est révoltant et ne consiste pas à déduire à partir de précédents ce qui est sans précédent ; ce n’est pas expliquer des phénomènes par des analogies et des généralités telles que le choc de la réalité s’en trouve supprimé. Cela veut plutôt dire examiner et porter en toute conscience le fardeau que les événements nous ont imposé, sans nier leur existence ni accepter passivement leur poids comme si ce qui est arrivé en fait devait fatalement arriver.

Comprendre, en un mot, consiste à regarder la réalité en face avec attention, sans idée préconçue, et à lui résister au besoin, quelle que soit ou qu’ait pu être cette réalité.  » Hannah Arendt.

Sur l’antisémitisme forme la première des trois parties de l’œuvre magistrale d’Hannah Arendt, les Origines du totalitarisme (New York, 1951). Les deuxième et troisième parties sont intitulées : L’Impérialisme et Le Système totalitaire.

error: Contenu protégé